He explains his Patents and his Processes against Judges of court of
appeal and 
against Judges of district court - of Düsseldorf - Germany

Dr.-Ing. Th. SARTOROS

 

LE BREVET "MECANISME D´ANTICYTHERE " DPMA Nr. 10 2010 105 501
EST a VENDRE, PRIS: 265.000,-- € + 19% MWSt

PATENT "ANTIKYTHERA MECHANISM" TO SELL DPMA Nr. 10 2010 105 501

PRICE 265.000,-- € + 19% Tax (MWSt)

 

Dr. Th. Sartoros

Laddringsweg 15

45219 ESSEN-Kettwig

22 février 2020

 

 

À la

Bureau du procureur à Düsseldorf

Fritz Roeber Str. 2

40213 Dusseldorf

 

 

Ici: Plainte pénale contre la juge LG-D´dorf Mme Jungclaus, contre la juge OLG-D´dorf Wolks-

          Falter, contre le juge OLG-D´dorf Grabensee, contre la juge OLG-D´dorf Mme Baan, également

          contre LG juge Mme Tigges, contre M. Wermeckes (toujours en service) et contre H. Bünten

         (retraité) pour délits au sens de l'article 331 du code pénal ou détournement de droit au sens

          du § 339 StGB, également LG Az 2b o 271/01.

 

Abréviations utilisées

 

AG = un tribunal d'instance

ASt = promoteur, demandeur, pétitionnaire

Az = nombre de fichiers

Bl. = feuille de dossiers officiels

BGH = Tribunal politique suprême d'Allemagne

BGB a.F. = Code civil de l'ancienne révision jusqu´au 1.1.2002

D´dorf = Düsseldorf (capitale de l'État fédéral: Rhénanie du Nord-Westphalie = NRW)

DM = argent de l'Allemagne jusqu'au 31.12.2001

€ = argent actuel de l'Union européenne (UE)

EGBGB = Introduction-loi du Code civil

EGMR = Cour des droits de l'homme (à Strasbourg / Fr)

FA = Bureau des impôts

FG = Tribunal financier, Tax-tribunal

RFA = République fédérale d'Allemagne

FSK = procès déclaratoire

GA = Dossiers judiciaires, dossiers judiciaires

GenStAnw = Bureau du procureur général

GG = Constitution de l'Allemagne, loi fondamentale

GS = Secrétariat

G'scher = le suiveur, métaphore: Membre de même Senat

GVG = Loi constitutionnelle du Tribunal

GVP = Business Distribution plan entre les juges d'un tribunal, plan de distribution d'entreprise

i.S.d. = au sens de

LG = tribunal régional (de Düsseldorf) de premiere instance

NAB = décisions non correctives = instructions pour les aveugles

NJW = revue d'articles juridiques

NRW = Rhénanie du Nord-Westphalie (état de l'Allemagne fédérale)

NZB = plainte contre la non autorisation de plainte légale

ObStAnw = procureur de l'État supérieur

OFD = Direction des bureaux fiscaux

OLG = Cour d'appel (de Düsseldorf)

PKH = demande d'aide judiciaire financière

RA = avocat

StGB = Code pénal allemand

StPO = procédure pénale allemande

SWFSB = décision sur Montant (valeur) du litige

TDM = Millier de DM

u.v.V. = et attacher Processs

v.A.w = promu du bureau (de Tribunal)

VU = jugement par défaut

ZPO = Code de procédure civile 

 

Cher Monsieur ou Madame,

 

Ci-joint, le soussigné, adresse comme ci-dessus, après la fin de la procédure 2b o 271/01, plainte pénale

contre le LG juge nommé Mme Jungclaus (actuellement à la 7ème chambre civile LG-D´dorf), contre le juge

OLG Wolks-Falter (actuellement au 23e Sénat de l'OLG-D´dorf), contre les juges de l'OLG-D´dorf Mme

Grabensee (actuellement au 14e Sénat de l'OLG-D´dorf) et contre Mme Baan (actuellement au 2e Sénat

OLG-D´ dorf), contre la juge LG Mme Tigges, contre le juge Wermeckes et H. Bünten (ce dernier maintenant

à la retraite), pour de multiples crimes délibérés au sens de § 331 StGB à Az 2b o 271/01 et bien d'autres.

ou en raison de plusieurs violations légales contre § 339 StGB u. contre les lois (par ex. art.101 GG,

art.103 GG, § 75 GVG, § 122 GVG, GVP des années 2001/2009/2010/2011/2012, § 47 ZPO, § 48 ZPO, BGB).

 

L'accusé OLG juge Mme Grabensee / Mme Baan / Mme Jungclaus) puis (en 2009-2012) du 11e Sénat,

arbitrairement (selon le plan putsch de l'ancien président de l'OLG-D´dorf 11e Sénat, Winfried Bünten),

les lois sont massivement sapées de l’intérieur; (par laquelle Mme Jungclaus a signé 56 résolutions en tant

que pseudo-président d'OLG jusqu'au 21 avril 2011; les juges d'OLG Mme Grabensee et Mr Dahm ont chacun

signé 28 résolutions illégales en février 2010 et mars 2010) et les 3 groupes conspirateurs d'OLG du 11e Sénat

(voir ci-dessous) avec un total de 99 résolutions illégales ont tenté de créer le fait accompli contre le demandeur.

 

Le juge Wolks-Falter, anciennement i.e. en 2001 avec la chambre civile 2b du LG-D´dorf, a délibérément ignoré

les règlements ZPO / BGB / StGB afin de satisfaire à l'instruction illégale du 4 juillet 2001 de la présidente

d'alors, Mme Tannert, et de nuire à la plaignante. Elle a signé des décisions en tant que "juge unique",

même si elle n'était "pas un juge unique" selon le § 348 ZPO (348a ZPO).

 

Le 23 mars 2009, Mme Tigges, en tant que pseudo-présidente, a dirigé un comité illégal de LG et a adopté

4 résolutions; le 24 mars 2009, elle a de nouveau dirigé le pseudo-président 10 fois au sein d'un comité

illégal de LG avec le nombre de résolutions correspondant; le 15 avril 2009, elle a de nouveau joué en tant

que pseudo-président 14 fois un comité LG illégal, plus de 28 fois un comité LG illégal avec un nombre

correspondant de 28 décisions illégales; avant et après ce qui précède Datums a participé à plusieurs

reprises à des actions contre la plaignante, c'est pourquoi elle a été inculpée de deux poursuites en

responsabilité civile (2010 et 2015).

 

Mme Jungclaus était alors (2009-2011) au 11e Sénat OLG-D´dorf (et confidente de Mr Bünten), et était

responsable de la réalisation du complot contre le plaignant; elle a recruté les autres juges d'OLG

(Mme Baan). Bünten et Mme Baan ont à leur tour recruté les Wermeckes. Wermeckes a amené Mme

Grabensee et M. Dahm dans le complot.

L'intention de toutes les parties impliquées dans le complot suivant contre le demandeur a donc été prouvée.

Après la dissolution du Putsch Club, après son "transfert" au tribunal régional de Düsseldorf, Mme Jungclaus

a rendu la demanderesse réciproque dans diverses résolutions, comme cela sera indiqué plus tard.

 

Mr. Wermeckes (ou le "Fantôme de l'opéra du 11e Sénat d'OLG") a dirigé en tant que pseudo-président le

16 février 2010 et le 30 mars 2010 un total de 28 organes illégaux d'OLG (Wermeckes / Mme Grabensee /

Dahm) avec décret de 28 décisions illégales. Fin mai 2010, les 3 différents groupes de juges du 11e Sénat

étaient intervenus et avaient signé 32 autres décisions; fin décembre 2011, 5 autres résolutions; il a donné

l'absolution à lui-même et aux autres. aux autres délinquants d'OLG.

 

Mme Baan a terminé avec enthousiasme toutes les inflexions légales qui lui ont été attribuées pour la première

fois à l'OLG-11. Sénat depuis septembre 2009 jusqu'à mai 2012 et rejeté à partir de mai. 2012 en tant que membre

du 18e Sénat jusqu'à votre destitution / «transfert» de presque toutes les résolutions rejetant OLG contre les

plaintes / audiences / contre-avis immédiats soulevés par le plaignant comme irrecevables; Elle s'est accordée

l'absolution à elle-même et aux autres délinquants (Mme Jungclaus / Wermeckes / Mme Grabensee / Müller /

Bünten) pour les violations de la loi; et vice versa: les autres complices (Mme Jungclaus / Wermeckes) ont

relevé Mme Baan de toute partialité; Elle a têtu et a fermement refusé de faire une déclaration officielle, malgré

les demandes répétées de partialité à son encontre et les demandes explicites; il a même été rejeté comme

"persona non grata", mais a été protégé de Malsch jusqu'en octobre 2014. Elle avait fait l'objet de plusieurs

procès / PKH, qui sont enterrés par les complices de LG / OLG.

 

La procédure 2b o 271/01 et bien d'autres a donc été (2b o 118/99, 2b o 268/01, 2b o 194/07, 2b o 77/08)

bloqués par plus de 3,5 ans. La défaite et la dissolution du club putsch de l'OLG-11. Sénat, a suscité un

sentiment de vengeance parmi les autres juges du LG / OLG-D´dorf; enfin la poursuite civile 2b o 271/01

avec réclamation en dommages et intérêts, pour manquement aux devoirs officiels des fonctionnaires

de la FA-Mettmann dans les années 1979-2006 contre le demandeur (ingénieur + inventeur), avec (déjà

indiqué / prouvé) fraude judiciaire le 30 août 2017 et . 18.10.17 ont rejeté.

 

Il est demandé contre ce qui précède. Juge (père Jungclaus) au tribunal régional de Düsseldorf, et contre

la juge LG Mme Tigges (actuellement inconnue où elle travaille), contre les juges OLG (Mme Baan /

/ Ven Wolks-Falter / Mme Grabensee), ainsi que contre Wermeckes et Bünten, pour ouvrir des enquêtes

et ouvrir une procédure pénale publique. Des accusations antérieures peuvent être portées.

 

  1. Faits

 

A1. Le demandeur (ingénieur + inventeur) a été victime de chantage de la part du FA-Mettmann, son usine,

        pour Brevets à construire ici (en RFA); Après le rejet de l'extorsion, la FA a fait les allégations

       L'évasion fiscale inventée pour doubler les erreurs de double entrée environ 511 TDM à cacher;

       la FA a promis aux banques des dettes présumées de 333,32 milliers de DM; Est pillé plus

       de 264 500 DM; le demandeur a été emprisonné en décembre 1992 pour dette fictive.

       En raison des pièces jointes et des dettes fictives (qui jusqu'en 1999) visaient le demandeur l'entreprise

       du demandeur a fait faillite, l'usine finie Ruiné, les droits de brevet expirent et le mariage est rompu.

      

       Au Tax-Tribunal-D´dorf, le demandeur (1986-2006) a remporté plus de 30 poursuites contre la FA,

     et le Tax-Office-Mettmann a commencé à rembourser le pillage petit à petit:   Dernier remboursement

       le 15 décembre 2006 après une "comparaison" devant le 4ème Sénat du FG-Düsseldorf. Total des

       remboursements individuels: environ 248 milliers de DM. (pas d'intérêt, et même pas tout le capital !!)

    

A2. Avec la poursuite en responsabilité officielle du 5.2.2001, le demandeur a déposé une demande de

       dommages-intérêts devant le LG-D´dorf revendiqué (pour l’usine, la prime perdue, la pension,

       l’indemnisation pour la douleur et la souffrance) et soumis une demande PKH (avec la même date

       le 5février 2001). La 1ère occupation de la 2ème chambre civile du LG-D´dorf (Mme Tannert/Mme Fuhr /

       Mme Wolks-Falter/Mme Stöve/Schumacher) est tombée en raison des inflexions de droite de Mme

        Tannert, Mme Fuhr, Mme Wolks-Falter, Mme Stöve et Schumacher sur. (Document n ° 1; demande

       à AG-Essen d'un superviseur, décision sur preuve)

 

A3. Le 30 avril 2001, une demande de partialité contre Mme Tannert a été déposée; Elle en a donné

         le 18 mai 2001 une "Déclaration officielle" (Document n ° 2), et confirme les infractions pénales dont

       elle fait l'objet. (Demandes secrètes à AG-Essen pour obtenir un superviseur avec réserve de

        consentement, Fusion des deux actions en responsabilité civile officielles des 21 juin 1999 et

       5 février 2001 et direction des deux poursuites en vertu de Az 2b o 118/99; l'OFD-D´dorf

       s'en est plaint.)

 

A4. Le 2 juillet 2001, Mme Wolks-Falter a refusé d'émettre un Az distinct pour le 5 février 2001

        action en responsabilité civile déposée auprès du LG et signe le projet manuscrit

       "en remplaçant la président" (document n ° 3). Les 2 procédures du 21.6.1999 (Az 2b o 118/99)

       et la Action en justice c. Le 5 février 2001, sous la direction de Mme Tannert, ils ont été cousus ensemble

        et sous Az 118/99 conduit; Il y a eu un chaos entre les juges, RA, et LG avec de graves conséquences.

 

A5. Le 2 juillet 2001, le comité illégal de LG (Mme Stöve / Mme Wolks-Falter / Mme Schmidt-Kötters),

       sans le président responsable, prend une décision, avec laquelle la demande de partialité

       contre Mme Tannert est rejeté comme non fondé.

       Les non-compétents ci-dessus Le comité LG viole le § 75 GVG, l'article 101 GG, GVP du

        Année 2001. (Document N ° 4)

 

A6. Le 4 juillet 2001, Mme Tannert a vu le projet manuscrit de Mme Wolks-Falter et lui laisse une note

        qu'en raison du § 47 ZPO, Mme Wo-Fa n'est pas avec " en remplaçant la président ".

     (Document n ° 5); Traiter l'ordonnance de fraude.

 

A7. Mme Wolks-Falter change immédiatement la ligne contestée par Tannert et la signe

          Rejet de l'Az séparé pour le procès du 5 février 2001 en tant que "juge unique". (Document n ° 6)

 

A8. Contre la décision du 2 juillet 2001 de la commission LG illégale et non compétente

      (Mme Stöve / Mme Wolks-Falter / Mme Schmidt-Kötters), l´ avocate RA mandatée en soulève

       une le 17 juillet 2001 plainte immédiate.

 

A9. Le 20 juillet 2001 avec juste quelques mots sur la plainte de RA, manuscrite de la part

       Mme Wolks-Falter, qui est à nouveau une délinquante, devient la plainte pour décision transmis

       à OLG-D´dorf (Document n ° 7). Une autre violation légale contre l'article 101 GG, contre ZPO.

 

A10. Contre la décision du 6 juillet 2001 du présumé "juge unique", Mme Wolks-Falter

          l'avocat mandaté le 1er août 2001 a déposé une plainte immédiate et le 2 août 2001,

         la RA a demandé la décision de transfert du  Chambre à Mme Wolks-Falter pour travailler

       comme "juge unique".

  

A11. Le 31 juillet 2001, la plainte immédiate de RA contre la décision de LG du 2 juillet 2001

         (Rejet de la demande de partialité contre Mme Tannert) de la part du comité OLG (Mme Obst-Oellers

          / Stobbe / Bender) rejeté comme non fondé (!!).

 

A12. La plainte contre la décision du 6 juillet 2001 du prétendu «juge unique», Mme Wolks-Falter

         n’avait pas encore été décidé le 6 décembre 2001 et le demandeur a donc personnellement

         Rappel envoyé à la chambre 2b.

 

A13. En raison de la procédure de responsabilité parallèle de D'dorf maison d´edition "Markt Intern"

           et les protestations des plaignants et de RAe (en raison des décisions illégales Mme Wolks-Falter,

           et à cause des crimes de Mme Tannert § Co sur Az 2b o 118/99 et bien d'autres) toute l'occupation

           de la chambre civile 2b a changé vers le 25 novembre 2001.

          Env. Février 2002 Mme Stockschlaeder-Nöll prend la présidence de la chambre 2b. (Document n ° 7).

         Mme Wolks-Falter est promue juge OLG-D´dorf (!!!) quelques années plus tard.

 

A14. Le 18 décembre 2002, la nouvelle présidente (Stockschlaeder-Nöll) a été rejetée pour cause de parti pris

        et malgré les souvenirs la demande d'exclusion seulement le 1/17/2008 (après presque 6 ans!) par un

        comité illégalement bricolé de LG (Mme Köstner-Plümpe / Mme Vaupel / Mme Schmidt) comme non

          fondé rejeté. Les juges de la chambre civile 2b ne connaissent pas du tout GVG et GG !!

 

A15. La demande PKH déposée le 5 février 2001 a donc été approuvée le 4 avril 2003 après 2 ans (!!)

        par un comité adverse, auquel l'accusé Strupp-Müller a participé, comme non fondé (!!)

        pointu. Décision signée Mme Brückner-Hoffmann / Mme Strupp-Müller / Mme Adam

 

A16. De ce qui précède et pour d'autres raisons, Mme Strupp-Müller a été rejetée le 5 mai 2003

     pour partialité.

 

A17. Le 11 mai 2005, un comité illégal de LG dirigé par le Stockschlaeder-Nöll, rejeté auquel

        Mr Galle a également participé, rejette la demande d'exclusion du 5 mai 2003 contre

       Strupp-Müller comme non fondée, ainsi que la livraison de la plainte sans paiement anticipé;

 

A18. Le 21 avril 2006, Mme Stockschlaeder-Nöll a déterminé le montant en litige (dans la feuille GA n ° 408);

         eux fait en sorte que les responsables des coûts HABICH reçoivent les dossiers 2b o 271/01 après

         consultation, et vérifie si l'acompte versé pour ce qui précède Az est couvert.

 

A19. Mme Strupp-Müller dirige un comité illégal de LG le 9 août 2007 (avec participation

         de H. Galle et Mme Engelkamp-Neeser) et rejette la nouvelle demande de PKH le 9.9.2005.

 

A20. Le même jour (9 août 2007), Mme Engelkamp-Neeser a contacté le demandeur et a affirmé que

        ne pas avoir trouvé de demande de partialité contre Stockschlaeder-Nöll pour Az 2b o 271/01.

       (Distraction contre la fraude au processus du 9 août 2007) et préparation de la suivante.

       De statuer sur la mémoire du demandeur de la demande d'exclusion, 18.12.2002, au

       Les fichiers sont inclus, Engelkamp-Neeser est silencieux. Elle prend des dispositions pour le

       responsable des coûts Monsieur HABICH vérifier si les paiements du demandeur pour les frais

       de justice du 2b o 271/01 sont suffisants.

          

A21. Le 29 août 2007, l'agent des coûts Habich a ajouté illégalement aux fichiers 2b o271/01.

        Vous pouvez voir la fraude du processus (Habich / Stockschlaeder-Nöll / Engelkamp-Neeser);

        il falsifie le contenu du dossier avec la valeur provisoirement acceptée (augmentée!) du litige et

        déterminé paie un solde ouvert pour les frais de justice d'un montant de € 9 454,69. Le supplément

         de dossier (GA Bl. 476R) était superflu car le 21 avril 2006 Stockschlaeder-Nöll a correctement

         déterminé le montant en litige était, et contredit également les notes de dépôt Habich précédentes

        (voir pièces jointes)

 

A22. Le 18 septembre 2007 (soit seulement trois semaines après la falsification de dossier par M. Habich 

        date du 29 août 2007) Mme Strupp-Müller dirige un comité illégal de LG (avec la participation de

  1. Galle et Mme Engelkamp-Neeser) et refuse de signifier la plainte avec référence 5.2.2001

       / (avec motifs) sur la fraude de H. Habich, c.-à-d. que les frais de justice sont encore

        ne serait pas payé en totalité. Mme Bückner du bureau de LG l'a signalé le 18 septembre 2007.

        

A23.Mme Strupp-Müller s'est immédiatement rendu au 18e Sénat d'OLG-D´dorf (environ le 10 octobre 2007

       (et non le 1er novembre 2007!).commandé (!!); une plainte immédiate contre la décision de LG disparaît

       à temps. 18 septembre 2007.

 

 A24. Le président du 18e Sénat (Malsch) a manipulé les 2 numéros de dossier des plaintes contre les

       résolutions de LG de 9 août 2007 et 18 septembre 2007, pendant la même période, plusieurs

       abandonnent les fichiers 2b o 271/01 disparaissent. (La reconstruction de la manipulation peut être

       transmise)

 

A25. Mme Strupp-Müller retournera au LG-D´dorf vers la mi-2008, promue "Juge présidente de chambre"(!!!)

         

A26. Mme Köstner-Plümpe a dirigé un corps illégal le 17 janvier 2008 en tant que pseudo-présidente

          (Mme Köstner-Plümpe / Mme Vaupel / Mme Schmidt) composé de "filles" de la chambre du juge Galle

         et selon les instructions de Stockschlaeder-Nöll ou après consultation avec Mme Engelkamp-Neeser,

          exonère (après presque 6 ans !) Mme Stockschlaeder-Nöll de l'accusation de partialité de

        18 décembre 2002 sur Az 2b o 271/01; La demande d'exclusion est rejetée comme non fondée (!!!);

       Violations juridiques: contre l'article 101 GG, contre le § 75 GVG; Mme Köstner-Plümpe était seulement

        en 2008 brièvement à la chambre 2b puis promu au 3e sénat civil de l'OLG-D´dorf (!!!).

 

A27. Mme Stockschlaeder-Nöll et Mme Engelkamp-Neeser a essaye en juillet-septembre 2008

         Pour éliminer les plaignants et correspondre secrètement avec des courriels avec le juge AG-Essen

         Seelmann Ils l'ont mis sous pression pour fournir un «tuteur sous réserves de consentement» au

           plaignant ordre. La correspondance secrète (enterrée à Az 2b o 118/99) a été découverte et le

           16 décembre 2008, demande de partialité dans toutes les procédures judiciaires en cours contre

           les deux femmes (Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser).

 

A28. La participation de la membre de la chambre 2b (Mme Dr. Hoffmann) dans le corps bricolé

       (Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Hoffmann) les 23 et 24 mars 2009 et le 15 avril 2009, où aucun

         président Juge selon GVG § 75, correspond au schéma des infractions légales conçues et

         exécuté de la part de Stockschlaeder-Nöll, qui a abusé des "filles" pour les soulager

         l'allégation de partialité en raison des demandes secrètes et des courriels secrets adressés au

         Juge de l'AG-Essen.

         Les 23 et 24 mars 2009, le précèdent comité illégal LG sous la direction du pseudo-Présidente

       Mme Tigges, émettre 14 résolutions; par conséquent, Mme Stockschlaeder-Nöll n'aurait pas de lois

         mal; La demande d'exclusion a été rejetée 14 fois comme non fondée (!!!);

         Le "souffleur" (mot français = chuchoteur, Stockschlaeder-Nöll) a été très soulagé par la suite.

         D'autant plus qu'elle était certain (Stockschlaeder-Nöll), sur le soutien du "surhomme" (Bünten)

       dans le  plaintes soulevées,. (Document n ° 11-21)

      Les plaintes immédiates soulevées concernent des décisions non correctives (= NAB) datées du 15 avril

      2009 tous signés par la pseudo-présidente Mme Tigges et beaucoup de la part de Mme Hoffmann, avec

      des références allé au 11e Sénat d'OLG-D´dorf; l '"ordonnance LG" s'est terminée par la phrase suivante:

               "La plainte ne donne lieu à aucune des déclarations contenues dans

                  déroger à la décision attaquée "(Document n ° 18)

                 (NAB du 20.5.2009, Az 2b o 118/99 signé Mme Tigges / Mme Vaupel / Mme Dr. Hoffmann)

  

 A29. La livraison de la plainte sera basée sur la valeur en litige déterminée par Stockschlaeder-Nöll

          le 21 avril 2006 remis à l'accusé en septembre 2010 (après 4 ans de blocus !!!). Les dégâts de cela

         Entrée illégale le 29 août 2007 dans les dossiers des responsables des frais Monsieur Habich et

         les corps illégaux de LG par Strupp-Müller, ainsi que par la pseudo-présidente Mme Tigges,

         n'a pas été racheté en raison de la livraison tardive du procès en 2010, également en 2019-fait.

        

  1. Section chronologique sur les crimes commis par Mme Grabensee / Mme Baan /

     Mme Jungclaus / Wermeckes / Dahm à l'époque (2009-2012) juges du 11e Sénat

       OLG-D´dorf

   

B1. Les plaintes immédiates formulées contre les décisions du comité illégal de LG (Mme Tigges

         / Mme Schmidt / Mme Hoffmann) du 23/24 mars 2009, avec les instructions pour aveugles

         (= NAB) de 15.4.2009 des corps illégaux, premier terrain à l'OLG-11. Sénat et le 23 septembre 2009

         les 14 réclamations seront restituées comme non fondées (en partie comme irrecevables) et toutes

         soumises à accusation pointu; les décisions de coûts incorrectes contestées et jamais décidées .

      

B2. Le 23 septembre 2009, 14 résolutions du 11e Sénat OLG-D'dorf ont été émises avec les signatures

           suivantes:

  1. signé Bünten / Mielke / Müller Az 11 W 36/09 (LG-Az 2b o 271/01)
  2. Bünten / Mme Jungclaus / Müller Az 11 W 37/09
  3. Bünten / Mme Jungclaus / Mme Baan Az 11 W 38/09 (LG-Az 2b o 154/08)
  4. Bünten / Mme Jungclaus / Müller Az 11W 39/09
  5. Bünten / Mme Jungclaus / Mme Baan Az 11 W 40/09 (LG-Az 2b o 194/07)
  6. Bünten / Mielke / Müller, Az 11 W 41/09
  7. Bünten / Mielke / Mme Baan, Az 11 W 42/09 (LG-Az 2b o 172/08)
  8. Bünten / Mme Jungclaus / Müller, Az 11 W 43/09
  9. Bünten / Mielke / Mme Baan Az 11 W 44/09 (LG-Az 2b o 145/08)
  10. Bünten / Mielke / Müller Az 11 W 45/09
  11. Bünten / Jungclaus / Mme Baan Az 11 W 46/09 (LG-Az 2b o 29/08)
  12. Bünten / Mielke / Müller Az 11 W 49/09
  13. Bünten / Mielke / Mme Baan Az 11 W 54/09 (LG-Az 2b o 118/99)
  14. Bünten / Jungclaus / Müller Az 11 W 59/09 (LG-Az 2b o 45/09)

(Document N ° 22-35)

 

B3. Ce qui précède 14 résolutions de 23.9.2009 sont livrés au demandeur en 2 colis avec le

      spéculatif pensait que le demandeur n'aurait pas pu les contester à temps; à cette occasion

      est une "demande de partialité contre le président Monsieur Bünten de 11. Senat d'OLG ";

       Il a donné 7.12.2009 d'une "déclaration officielle", qui est également commentée par le plaignant.

              (Document N ° 36 et 39-44)

 

B4. La situation est à son comble lorsque Mielke quitte le Sénat 11; Conçoit l'intrigue le "surhomme"

        (Bünten) et le révèle au Mme Jungclaus; Mme Jungclaus recrute Mme Baan que aime participer.

       Cependant, le nombre de juges n'étant pas suffisant, 3 juges supplémentaires (Wermeckes / Mme

       Grabensee / Dahm) consultés pour le renforcement afin de tromper le plaignant.

       Tout les juge demander aime faire avec. Ce qui suit est le "Fantôme de l'Opéra du 11ème Sénat OLG-

                      D'dorf" est resté dans l'histoire.

 

    Le plan putsch du partisan des virages de droite qui souffre d'une auto-admiration pathologique

           (Bünten) a échoué. Il rejoindra bientôt l'ancien président du 11ème Sénat du FG-D´dorf,

                                    Dr. Nieland

 

B5. À l'OLG-D´dorf, le 11e Sénat est formé sous la direction de l'ancien "surhomme"

                 (c'est-à-dire le président Bünten) trois groupes de juges pour éliminer le plaignant.

 

B6. Le 1er groupe est composé de Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm; Leur nom apparaît

           pour la première fois.

            Le comité était dirigé le 16 février 2010 par le pseudo-président Wermeckes (violation de

             Article 101 GG, § 122 GVG) et relevé de l'allégation de partialité dans 14 Résolutions

             les membres du groupe suivant (Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller). Complot visible.

             (Document n ° 45-58)

 

B7. Avant le délai légal de 14 jours pour contester ce qui précède 14 résolutions de

             16.2.2010, le 2e groupe (Mme Jungclaus / Wermeckes / Mme Baan / Müller) est déjà actif

             le 18 février 2010 par la pseudo-présidente Mme Jungclaus; ce groupe à son tour dans ce

           qui précède 14 Résolutions, soulage l'accusation de préjudice au surhomme (Bünten) (violation

             contre l'article 101 GG, § 122 GVG). Le "Fantôme de l'Opéra participe également à ce groupe

             des 11e Sénat "(Wermeckes) (Document N ° 59-72)

 

B8. Cela ne suffit toujours pas et le 22 février 2010, le 3e Groupe est actif, dirigé par président

             (Bünten) avec soulagement théâtral; Découvert dans les 14 résolutions de ce groupe

             les membres du 11e Sénat Mme Jungclaus / MmeBaan / Müller) plus le "Fantôme de la

             Opera ". (Wermeckes) (Document N ° 73-86)

 

B9. Le 1er groupe Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm sous la direction du "Fantôme de l'Opéra"

             (Wermeckes) est de nouveau actif le 30 mars 2010 et rejette 14 décisions illégales

              entendre des plaintes jugées "irrecevables": (document n ° 87-100)

            Le 1er groupe conspirateur ne connaît donc aucune violation du § 122 GVG ou de l'article 101 GG.

 

B10. Le 2e groupe (Mme Jungclaus / Wermeckes / Mme Baan / Müller) sous la direction du pseudo-

           la présidente, Mme Jungclaus, rejette le lendemain, c'est-à-dire au 31 mars 2010 dans 14 résolutions

             l'audition des plaintes soulevées comme irrecevables. Bien sûr, le fantôme de l'opéra ne doit pas

             manquer!

       Ce qui précède Le deuxième groupe conspirateur ne connaît donc aucune violation de l'article 122 GVG

               ou de l'article 101 GG.      (Document n ° 101-114)

 

B11. Le 3e groupe fonctionne avec un léger retard, c'est-à-dire uniquement le 12 mai 2010; en 14 à droite

         résolutions défavorables les réprimandes contre les résolutions du 23 septembre 2009 comme non

             fondées retour; vous pouvez voir le nom du "Fantôme de l'Opéra" (Wermeckes)

                                                                                      (Document N ° 115-128)

B12. La plainte déposée contre elle (concernant la décision de LG du 23.3.2009, de l'OLG-D´dorf-

           résolutions du 23 septembre 2009, de 16 février 2010, de 18 février 2010, de 22 février 2010) doivent

          être décidées de BVerfG le 11 juin 2010 et non accepté. (BVerfG-Az 2 BvR 845/10, décision, signée

       Osterloh / Mellinghof /Gerhard); Les juges de BVerfG permettent aux juges OLG-D´dorf de commettre

           une déviation légale !!! (Document n ° 129)

                                                                                                            

B13. Une autre plainte auprès le tribunal BVerfG contre les décisions du 11e Sénat OLG-D'dorf de 30.3.2010,

           31.3.2010 et 12.5.2010 est seulement le 4 octobre 2011 de la part de Mellinghof / Lübbe-Wolff /

            / Huber n'est pas accepté pour décision. Donc jusqu'au 4 octobre 2011 étaient le Putsch Club

            -Membres (également Bünten, Mme Jungclaus, Wermeckes, Mme Grabensee, Dahm, Mme Baan)

            autres décisions exclues; néanmoins, ils ont ignoré la situation juridique.

 

B14. La conspiration de l'OLG-D´dorf-11.Sénat, jusqu'au 12 mai 2010 seulement, a coûté au contribuable

           2 * 14 = 28 résolutions LG, ainsi que 7 * 14 = 98 résolutions OLG (23 septembre 2009, 16 février 2010,

           18 février 2010, 22.2.2010, 30.3.2010, 31.3.2010, 12.5.2010, plus les 2 résolutions BVerfG) au total

              Le contribuable a dû, à tort, payer 130 fois les crimes commis par les juges LG / OLG;

              exprimé en argent: de nombreux montants à six chiffres ont alourdi le système judiciaire D'dorf.

 

B15. Le résultat a été que les principaux acteurs de la conspiration (Bünten / Mme Jungclaus / Wermeckes)

             sont "déplacés" dans toutes les directions (Bünten à Duisburg, Mme Jungclaus à LG- D'dorf,

             Wermeckes à l'ouest), mais certains membres de la conspiration, avec vengeance sentir, sont restés

           avec l'OLG (comme Mme Baan, elle continue de travailler au 18e Sénat et actuellement au 2e Sénat;

  1. Dahm actuellement au 8e Sénat); Mme Grabensee pour sa participation au Le complot a également

           été promu juge président de Senat !!! (OLG-D´dorf, actuellement au 14e Sénat civil).

 

B16. Quelles normes et critères pour le promotion (!!!) de la délinquante Mme Grabensee vers

            Président de Senat d'OLG-D'dorf, il reste un secret de la justice.

 

B17. Après de nombreuses violations de la loi (le juge LG / OLG s'est engagé dans plusieurs processus,

       et dans d'autres poursuites, par exemple de 10.10.2010 et autres contre les juges OLG du 11e Sénat, ou

        Az 40 Js 3845/15 contre les juges du 18e Sénat) engage le 18e Sénat (Malsch /Mme Glaeser / Anger)

         le 3 septembre 2015, litige et après manipulation/ajout/changement de Textes législatifs du BGB a.F.

         (par exemple, § 209) déterminent que les demandes de dommages-intérêts prétendument

          «31 juillet 2006» serait «délai de prescription». La fraude au processus est une preuve claire

         de l'intention de nuire.

         Après la réaction véhémente du demandeur, M. Malsch a été relevé de ses fonctions et chassé.

  1.    Anger est resté au 27e Sénat civil d'OLG-D´dorf et Mme Glaeser au 18e Sénat civil

  

B18. La date "31 juillet 2006" des plaideurs OLG Malsch / Mme Glaeser / Anger était le troisième pour

          la "prétendue limitation" des demandes de dommages-intérêts; avant deux (2) décisions LG

         incorrectes; c'est-à-dire une fois le 26 novembre 2012 signé Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht

          / Mme Jürging avec la constatation que le "délai de prescription au 31 décembre 2009" avait eu lieu;

           et une deuxième fois par décision du 28 mai 2014 Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / Mme Freitag

          "La limitation des demandes de dommages-intérêts aurait eu lieu le 30 juin 2010"

 

B19. La commission LG Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach / Frank s'identifie le 11 mai 2016

         complet et inconditionnel avec le procès OLG frauduleux commis le 3 septembre 2015

  1. Sénat sur Az 18 W 1/13 (Malsch / Mme Glaeser / Anger), et avec jugement définitif

         rejette tout le monde Demandes de dommages-intérêts prétendument "prescrites"

       le "31 juillet 2006".

      La commission LG (Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach) est donc sciemment complice du crime

        c'est-à-dire sur la diffraction juridique de l'OLG-18. Sénat (Malsch / Mme Glaeser / Anger).

       contre la fraude le La chambre 2b de 11 mai 2016 a fait appel. (Coût !!)

 

B20. Les arguments contenus dans l´appel de 18.8.2016 proviennent de la commission OLG

        du 18e Sénat ignoré et les demandes de dommages et intérêts avec jugement du 18 octobre 2017

         sur Az 18 U 69/16 comme le "30.6.2000 !!" prétendument "interdit" rejeté. Le nouveau fraude de

         OLG juges (Mme Stein / Mme Glaeser / Mme Kirschner) ont été découverts vers la fin août 2019

         et le 19.9.2019 signalé au parquet de Düsseldorf (Az 141 Js 2483/19)

 

B21. La fraude au processus de l'OLG-D´dorf du 18 octobre 2017 à Az 18 U 69/16 l'a "plafonné"

          Panel de juges BGH (Herrmann / Seiters / Reiter / P. Liebert / P. Böttcher) le 24 mai 2018.

 

  1. Position juridique, GG, jurisprudence BGH, StGB

 

C1. "Les juges sont soumis à la loi (art. 97 GG) et il y a violation de la loi,

       si une décision ne peut être justifiée par des règles juridiques ".

 

       L'article 97 de la Loi fondamentale garantit la protection de la validité juridique contre les attaques de  

       "l'intérieur", c'est-à-dire des juges.

 

C2. Selon le § 339 StGB, les violations de la loi sont passibles d'une peine de prison de 5 ans et de

       Le délai de prescription (pour les infractions générales soumises au délai de prescription) dépend de

       le montant de la pénalité, c'est-à-dire le délai de prescription dans les cas généraux avec menace de

      sanction de 5 ans, expire après 5 ans (§ 78 n ° 4 StGB).

 

      Le début du délai de prescription est basé sur le § 78a StGB (après qu'une procédure est devenue

      définitive/terminé). Le délai de prescription est suspendu dans les cas du § 78b StGB.

 

C3. La procédure 2b o 271/01 est passée par les quatre instances (LG / OLG / BGH / BVerfG) et n'est

       résilié légalement par décision du BVerfG du 20.9.2018. (Décision BVerfG reçue le

        6.10.2018) (documents déjà fournis)

 

C4. Concernant le début du délai de prescription pour l'introduction d'un recours en dommages et

         intérêts Les réclamations pour dommages causés par des décisions rendues par des fonctionnaires

       s'appliquent à l'article 839 BGB et à la BGH Décision que

 

       "Le délai de prescription ne peut commencer que si la victime sait

         que le fonctionnaire a agi INTENTIONNELLEMENT. "

 

           La preuve de "l'intention" des juges LG / OLG fournit ce qui suit:

 

C4.1. La décision LG du 4.4.2003 sur Az 2b o 271/01 (rejet PKH) signé Mme Brückner-Hoffmann / Mme

            Strupp-Müller / Mme Adam; corps illégal; Violation de l'article 839 (1) BGB, article 101 GG

          Infraction à l'article 75 GVG visée à l'article 339 du Code pénal avec une peine d'emprisonnement

          pouvant aller jusqu'à 5 ans.

 

C4.2. La décision LG du 11 mai 2005 sur Az 2b o 271/01 (signé Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Drees / Galle)

          avec décidé 5 points et au-dessous (le point 4) la décharge alléguée de la Mme Strupp-Müller pour ce

         qui précède organisme illégal non compétent en vertu du GVP (Violations de l'article 101 GG, § 47 ZPO);

         Crime terminé; Sanction en vertu du Code pénal jusqu'à 5 ans de prison

 

C4.3. L'entrée datée du 29 août 2007 dans les dossiers 2b o 271/01 page 476R (R = verso) signée.

          Monsieur HABICH sur "la valeur provisoirement acceptée (augmentée) du litige" et le "repos ouvert"

         pour les frais de justice d'un montant de 9.454,69 € (§ 331 StGB etc.) (voir pièces jointes)

         (Délit délibéré visant à aider les juges à se défendre, et crimes graves conséquences des dommages

         pour le demandeur; Voir demande de paiement / règlement de 245,69 € du 27.9.2019 de l'agent

          payeur central de justice Hamm pour Az 2b o 271/01) (voir pièces jointes)

 

B4.4. La décision LG du 18 septembre 2007 à Az 2b o 271/01 (signé Mme Strupp-Müller/Mme Engelkamp-

         Neeser /Galle) avec lequel la plainte est signifiée en référence à la note du responsable des coûts

       HABICH datée du 29 août 2007 (prétendument non entièrement payé les frais de justice d'un montant

         de 9 454,69 €) est rejeté; corps illégal, violation de l'article 101 GG, § 75 GVG, § 47 ZPO.

          Fraude au procès terminée et punissable par le § 339 StGB avec jusqu'à 5 ans de prison

 

C4.5. La décision LG du 17 janvier 2008 sur Az 2b o 271/01 a signé Köstner-Plümpe/Mme Vaupel/Mme Schmidt

         (Demande de partialité du 18 décembre 2002 contre Mme Stockschlaeder-Nöll - prétendument - non

         fondée). Corps illégal le 17 janvier 2008, violation de l'article 101 GG, § 75 GVG.

        La date du 18.12.2002 de la demande de partialité contre Stockschlaeder-Nöll devient

        délibérément falsifié pour conclure que Mme Stockschlaeder-Nöll ne ment pas en

        a écrit sa "déclaration officielle"

        Infraction terminée et punissable en vertu du § 339 StGB avec une peine d'emprisonnement

         pouvant aller jusqu'à 5 ans

         sie (Stockschlaeder-Nöll) spekulierte darüber, dass der Kläger die wiederholten Rechtsverstöße

         und Rechtsbeugungen des o.g. LG-Gremiums nicht merken würde.

 

C4.6. Les résolutions 2 * 14 = 28 LG des 23 et 24 mars 2009 et Le 15 avril 2009 sont légaux

          comité LG injustement coupé en dés et dirigé par la pseudo-présidente Mme Tigges / Mme

          Schmidt / Mme Dr. Hoffmann a adopté, mais est conçu de la part de Mme Stockschlaeder-Nöll;

          elle (Stockschlaeder-Nöll) a émis l'hypothèse que les violations répétées de la loi, par le demandeur,

          et violations légales de ce qui précède Le panneau LG, ne le remarquerait pas.

         Infraction à l'encontre des "filles", sanctionnée par le § 339 StGB et passible d'une peine pouvant 

        aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement.

 

C4.7. Les 14 résolutions OLG du 23 septembre 2009 du 11e Sénat signées par Bünten, 7 fois par tous

          Mme Jungclaus et 6 fois de la part de Mme Baan avec le "plafonnement" illégal de la loi

         coups de pied des juges LG (Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann) et le coût défectueux

         décisions, prouvent l'intention de nuire au demandeur. Le délai de prescription n'est pas encore

         a expiré. Infraction terminée et punissable en vertu du § 339 StGB avec une peine d'emprisonnement

         pouvant aller jusqu'à 5 ans.

 

C4.8. Les 14 résolutions OLG du 11e Sénat en date du 16 février 2010, toutes signées par le pseudo-président

            Wermeckes, ainsi que de la part de Mme Grabensee, et M. Dahm prouvent qu'ils sont au courant de

           Avoir effectué un virage à droite (décharge du groupe de juges Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller, de

           accusation de partialité) pour nuire au demandeur. L'intention de sous mentionné révélé participation

           à de nouvelles décisions au cours des années 2010-2011; à cet égard est le crime intériorisé et accompli.

         Selon le § 339 StGB, passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement.

 

C4.9. Les 14 résolutions d'OLG du 18 février 2010 signées par la pseudo-présidente Mme Jungclaus

           et 9 fois par le Fantôme de l'Opéra (Wermeckes) et également 10 fois par le Mme Baan

           prouvent qu'ils ont délibérément et délibérément infligé la sanction légale (libération de

           Monsieur Bünten accusé de partialité, bien qu'ils n'y aient pas été autorisés) au plaignant

           dommages.

          La résolution de ce qui précède Mme Jungclaus en particulier révèle également la participation à

         d'autres Résolutions dans les années 2009-2019; à cet égard, le crime est internalisé et achevé.

         Après § 339 StGB passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement.

 

C4.10. Les 14 résolutions OLG du 22 février 2010 du 11e Sénat signées par Bünten, 7 fois par tous

           Mme Jungclaus et 6 fois de la part de Mme Baan, avec le "plafonnement" illégal du cadre juridique

           violations des juges OLG (Mme Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm / Mme Jungclaus / Mme Baan /

            Müller) et les décisions erronées en matière de coûts prouvent l'intention du demandeur dommages.

           D'autant plus que Wermeckes / Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller a participé au deuxième groupe à

           partir du 18 février 2010 et n'a pas accordé au demandeur un délai légal de 14 jours.

           Le délai de prescription pour les poursuites pénales susmentionnées Le délinquant n'est pas encore

           a expiré. L'infraction est terminée et est punissable en vertu du § 339 StGB avec une peine pouvant

           aller jusqu'à 5 ans de prison.

 

C4.11. Les 14 résolutions OLG du 11e Sénat de 30 mars 2010 signé par le pseudo-président Wermeckes, ainsi

         que de la part de Mme Grabensee, et M. Dahm prouvent qu'ils sont au courant de la Avoir rendu justice

           (pour participer au corps illégal) au Nuire aux plaignants. L'intention de susmentionnées divulgue

           également la participation de M. Wermeckes de nouvelles résolutions dans les années 2010-2012;

         à cet égard, le crime est internalisé et accompli. Selon le § 339 StGB, passible d'une peine pouvant 

         aller  jusqu'à 5 ans d'emprisonnement.

 

C4.12. Les 14 résolutions d'OLG du 31 mars 2010 signées par la pseudo-présidente Mme Jungclaus

             et 10 fois par le Fantôme de l'Opéra (Wermeckes) et aussi 10 fois par le Mme Baan

             prouvent qu'ils ont délibérément et délibérément infligé la sanction légale (libération de la

  1. Bünten de l'accusation de partialité, bien qu'ils n'y étaient pas autorisés) au demandeur

            dommages.

            La résolution de ce qui précède Mme Jungclaus en particulier révèle également la participation à

            d'autres Résolutions dans les années 2009-2019; à cet égard, le crime est internalisé et achevé.

            Selon le § 339 StGB passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison.

            Le délai de prescription n'est pas encore expiré.

 

C4.13. Les 14 résolutions OLG du 12 mai 2010 du 11e Sénat signées par Bünten, 7 fois par tous Mme Jungclaus

            et 6 fois par Mme Baan et 3 fois par Wermeckes prouvent auprès du "plafonnement" illégal des

             violations de la loi des juges OLG (Monsieur Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm / Mme Jungclaus /

           Mme Baan / Müller) et les décisions incorrectes en matière de coûts, l'intention de nuire au demandeur.

            D'autant plus que Wermeckes / Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller a participé au deuxième groupe à

            partir du 31 février 2010 et n'a pas accordé au demandeur un délai légal de 14 jours.

           Le délai de prescription pour les poursuites pénales susmentionnées Le délinquant n'est pas encore

           a expiré. L'infraction est terminée et est punissable en vertu du § 339 StGB avec une peine pouvant 

           aller jusqu'à 5 ans de prison.

 

C4.14. Tout ce qui précède Les résolutions sont contestées avec plusieurs plaintes auprès du BVerfG

----------------------------------

 

C5. La décision OLG-D´dorf du 3.9.2015 sur Az 18 W 1/13 (2b o 271/01) signée Malsch / Mme Glaeser /

            /Anger; La fraude au processus a consisté à manipuler / modifier / compléter les textes juridiques

            BGB a.F. (par exemple § 209) pour conclure que les demandes de dommages-intérêts s'appliquent

            déposée le 5.2.2001 le "31 juillet 2006" aurait été "forclose".

            Selon le Code pénal, 5 ans de prison sont prévus pour l'infraction pour tous les délinquants

             

B6. L'arrêt définitif LG-D´dorf du 11 mai 2016 sur Az 2b o 271/01 signé Stockschlaeder-Nöll / Mme

       Gundlach / Frank avec rejet de toutes les demandes de dommages-intérêts en raison d'une prétendue

      limitation le "31.7.2006" selon. Décision OLG du 3.9.2015 soit après le processus de fraude à BGB a.F.

         L'infraction est terminée et est punissable en vertu du § 339 StGB avec jusqu'à 5 ans de prison

 

C7. Décision OLG-D´dorf du 30.8.2017 (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) (voir pièces jointes) PKH

        pour la Appel rejeté comme non fondé; Fraude de processus pour arriver à la conclusion que tous

        Les demandes de dommages et intérêts le 30 juin 2000 (!!) auraient été rejetées.

        L'infraction est terminée et est punissable en vertu du § 339 StGB avec jusqu'à 5 ans de prison

         (voir aussi Az 141 Js 2483/19

 

C8. Arrêt OLG-D´dorf du 18.10.2017 sur Az 18 U 69/17 (LG-Az 2b o 271/01) signé Mme Stein / Mme Glaeser  

          / Mme Kirschner); voir aussi Az 141 Js 2483/19.

         Fraude de processus pour arriver à la conclusion que les demandes de dommages-intérêts sont 

         fondées avec plainte le 5 février 2001 le "30 juin 2000" aurait été interdit.

        L'infraction est terminée et est punissable en vertu du § 339 StGB avec jusqu'à 5 ans de prison

          --------------- ----------------- ------------------ ---- ----------------------- ----

  

C9. L'article 339 du Code criminel (Code criminel) se rapporte à «l'inflexion légale»

       et se lit comme suit:

 

"Un juge, un autre fonctionnaire ou un arbitre coupable d'avoir dirigé ou décidé une affaire ou coupable au

détriment d'une partie est passible d'une peine de prison allant de un à cinq ans."

 

     Le législateur explique (art. 19. n ° 129, EGStGB), en outre que délibéré ou

      sciemment pas nécessaire, mais une "résolution conditionnelle" est suffisante ".

 

L'article 339 du Code pénal ne s'applique qu'aux juges et s'applique à la protection et à la légitimité

de la loi. mais pas pour protéger les juges. Le privilège judiciaire n'est pas utilisé.

 

C10. L'acte peut être commis (selon la BGH):

 

C10.1. par la violation du droit substantiel, par exemple par l'application de lois invalides; ou

C10.2. par une mauvaise application de la loi, par exemple par une dérogation à des normes

                                                                                                                                      juridiques claires;

C10.3. ou prendre ou disposer d'une mesure non prévue par la loi;

C10.4. ou en falsifiant les faits auxquels la loi doit être appliquée;

C10.5. ou en violant l'obligation de fournir des informations

              ou dépassant la discrétion judiciaire,

C10.6. ou émettre une ordonnance à exécuter de manière inappropriée prématurément.

C10.7. La violation des normes procédurales peut également suffire (BGH 32, 357; 42, 343; 47, 105).

C10.8. L'inflexion juridique résulte également de la collecte illégale de preuves.

C10.9. ou en «ignorant» délibérément les applications et quelques autres

 

                     Selon la jurisprudence de la BGH, il est nécessaire que:

 

C10.10. "en raison de la violation de la procédure, le danger concret d'une mauvaise décision

                 est justifiée sans qu'aucun avantage ou inconvénient ne se soit réellement produit ".

                 (BGH 42, p. 343, 346, 356)

                                                                    Le BGH ajoute:

 C10.11 "La violation de la loi n'existe que si le délinquant est conscient et sérieux Loin de la loi

                 et de l'ordre ".

 

                  La jurisprudence suppose que "la diffraction du droit du § 339 StGB,

                                                                  est plus que la violation de normes juridiques contraignantes ".

 

C10.12 L'intention doit viser à accorder le droit en faveur ou au désavantage d'une partie

             violer; aucune intention particulière n'est requise (BGH 32, 360)

 

           De ce qui précède La compilation de quelques-uns des termes les plus importants entraîne

           également Explications nécessaires: d'abord sur "l'intention conditionnelle (et le fait subjectif):

          (Pour la contradiction BGH à "l'intention conditionnelle", voir la littérature)

 

C10.13 Intention conditionnelle, pour tenir compte de la situation de décision spéciale du juge

              supporter l'approbation par le juge de la possibilité de vues juridiques erronées intériorisé.

 

C10.14. L'intention conditionnelle existe également si le juge considère l'incompatibilité juridique

                 d'un Considère qu'il est possible de prendre une décision appropriée Mais accepte le résultat;

                  cela ne nécessite pas une motivation totalement étrangère.

 

C10.15. L'acte est achevé avec l'adoption de la décision juridiquement injustifiable.

 

C10.16. Votre efficacité juridique n'est pas importante.

 

C10.17. Les décisions qui sont "nulles" sont également soumises aux dispositions du § 339 StGB.

 

                Le demandeur ajoute la phrase suivante:

 

C10.18. "Même les décisions qui sont par la suite annulées par un autre organe,

               remplir les faits du § 339 StGB. "C'est le cas ici et la peine est applicable.

 

C10.19. Maintenant, les pratiques de l'accusé P. Strupp-Müller / Galle / Habich / Mme Stockschlaeder-Nöll /

            Mme Köstner-Plümpe / Mme Hoffmann était alors responsable des réclamations de responsabilité

          officielle du demandeur, en fonction de la chambre 2b du LG-D´dorf sont dans le miroir ci-dessus

                Jurisprudence analysé et commenté (avec "Commentaire:").

   

                    L'intention conditionnelle est suffisante pour la défense légale (BGH 40, 276)

 

   "L'acte est achevé avec l'adoption de la décision juridiquement injustifiable, si cela entraîne directement

   l'effet d'une position meilleure ou pire d'une partie ou peut se développer à travers la réalisation ".

 

Pour les infractions à la loi commises par Wolks-Falter / Mme Grabensee / Wermekes / Mme Baan

/ Mme Tigges/ Bünten / Malsch / Mme Glaeser, le fait que le processus soit décisif 2b o 271/01 puis l'appel

du 18 août 2016 avec Az 18 U 69/16 (puis la révision ou la NZB pour l'approbation de la révision BGH Az

III ZR 332/17), où les infractions pénales (inflexions légales) ont été commises, n'ont pris fin qu'en octobre 2018,

et donc les effets / conséquences des actions sont dévoilés. (par exemple, perte de dommages-intérêts, perte

de frais de justice payés, perte de pension; perte d'usine, coûts de RA, etc.); cela signifie entre autres que les

infractions ne sont pas prescrites.

 

  1. Cas de violation de la loi (§ 339 StGB) dans les décisions du LG Düsseldorf et preuve de l'intention

 

Les infractions et les violations de la loi sont décrites dans les pages suivantes, accompagnées de

commentaires juridiques (= Commentaire:), et enfin documentées avec les décisions de LG.

 

  1. Fall Mme Wolks-Falter (2001)

 

D1. Pour la première fois, Mme Wolks-Falter siège le 2 juillet 2001 dans le comité illégal de LG de 2b civil

      chambre (Mme Stöve / Mme Wolks-Falter / Mme Schmidt-Kötters) et signe le rejet du

     le 20 avril 2001, une demande d'exclusion déposée contre Mme Tannert pour Az 2b o 271/01.

 

Commentaires

    Elle (Mme Wolks-Falter) savait que cela avait été fait par la présidente d'alors, Mme Tannert

    o.g. le corps assemblé était illégal et l'article 101 GG, ainsi que le § 75 GVG blessé;

    En outre, Mme Schmidt-Kötters n'était pas membre de la chambre civile 2b, et une seule Solution

     d'opportunité car elle n'était pas non plus prévue par le plan de distribution d'entreprise (= GVP).

    Mme Stöve a profité de la violation de la loi / fraude judiciaire. elle a été promu, au début allé á OLG-

    Düsseldorf et environ 2 mois plus tard après son retour au LG D´dorf à la chaise de chambre

    (18b) du LG-D´dorf (!!!).

    L'infraction pénale délibérée est terminée et est punissable en vertu du § 339 StGB avec une peine

      d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 5 ans pour tous les signataires de la décision.

 

D2. "L'infraction est complétée par le décret du 2 juillet 2001 de l'injuste légalement Décision car cela conduit

         immédiatement au désavantage du demandeur et s'est également déroulé à travers la réalisation ".

 

        Commentaires

       La décision illégale 2.7.2001 du corps illégal fait payer tous les abonnés et est adopté, en outre,

       il est mentionné dans des décisions ultérieures de LG;

        l'infraction est accomplie avec des inconvénients pour le demandeur, pour lesquels

       les signataires de la décision LG sapait les lois de l'intérieur et les rendait ainsi punissables.

    

D3. Sur l'infraction de ce qui précède Les femmes du 2 juillet 2001, le RA (et ici ASt) ont réagi avec un

        réclamation immédiate du 17.8.2001 contre la décision Mme Stöve / Mme Wolks-Falter / Mme Schmidt-

       Kötters (Az 2b o 118/99).

 

D4. Le "prochain procès frauduleux" de Mme Wolks-Falter a eu lieu le 2 juillet 2001, avec rejet de la

        Az pour le procès en responsabilité officielle du 5 février 2001, que vous " en remplaçant la président "

       dans l'écriture manuscrite projets.

 

        commentaire:

        La raison du rejet de l'Az pour la plainte 5.2.2001 dans le projet manuscrit conduit

        à la fois la plainte immédiate de la RA et les protestations du plaignant personnellement

         au président de la LG, ainsi que des plaintes de l’OFD-D´dorf (alors encore en Résident D'dorf).

    

D5. Mme Wolks-Falter commet la fraude judiciaire la plus grave le 6 juillet 2001.

        Commentaire:

       La faiblesse de Mme Wolks-Falter pour répondre également aux souhaits illégaux de Mme Tannert,

        peut être prouvée lorsqu'elle (Wolks-Falter) a reçu l'avis juridique du 4 juillet 2001 de Mme Tannert

       a lu. Mme Tannert a souligné dans la note que le Wo-Fa "pas en remplaçant la président " devrait

       signer la décision de rejeter l'Az.

 

       Mme Wolks-Falter s'est ensuite volontairement baptisée "juge unique", et les conséquences de

       Ignorer l'infraction pénale: elle savait déjà que la chambre 2b n'avait pas pris de décision de

       transfèrement édicter et dans la mesure où ils ne sont pas un juge unique i.S.d. § 348 ZPO était.

       La violation de droite a été commis le 6 juillet 2001 pour montrer à Mme Tannert qu'elle (Wolks-Falter)

       du ZPO avait beaucoup à l'esprit et s'attendait à une approbation discrète de Mme Tannert.

       Que le demandeur pourrait ultérieurement recevoir et étudier les dossiers et la fraude n'importe quel

       juge les découvrirait jamais, ou cette idée spéculative les a poussé à commettre une inflexion juridique

       lourde, pour laquelle, selon le Code pénal, la peine peut aller jusqu'à 5 ans La prison est fournie.

 

D6. Le prochain procès frauduleux est commis par la présumée juge unique Mme Wolks-Falter

         le 20 juillet 2001

       

         commentaire:

       La ruée du gang de quatre en blouse (Mme Tannert / Mme Fuhr / Mme Stöve / Mme Wolks-Falter) le

       demandeur être éteint le plus rapidement possible résulte également de la décision non réparatrice

       (= NAB) du 20 juillet 2001.

       On ne peut pas comme LG décision du "escroc" et du prétendu "juge unique" Wolks-Falter, les "bavures

       du 20 juillet 2001" sur la première page de la plainte de le RA du 17 juillet 2001, mais celles-ci montrent

      rapidement les intentions de l'accusé pour achever le complot. Elle signe également en tant que

     JUGE UNIQUE !!!

      Il transfère la plainte de RA du 17 juillet 2001 à l'OLG en quelques lettres manuscrites dans les mots et

     afin de transmettre la hâte, l'OLG écrit l'ordre «SOFORT». c'est-à-dire l'OLG a dû annoncer immédiatement

     la décision sur la plainte (voir document n ° 5)

      La décision OLG a été signée le 31 juillet 2001, Mme Obst-Oellers / Stobbe / Bender, Az 11 W 57/01,

      rejeté pour un montant. Infraction pénale pouvant aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement.

     

D7. Mme Wolks-Falter n'a fait aucune déclaration officielle et après l'éclatement du gang de quatre

        en blouse (Mme Tannert / Mme Fuhr / Mme Stöve / Mme Wolks-Falter) en novembre 2001 ont disparu

       du Horizon du demandeur; elle a ensuite trouvé un poste agréable de juge aupres OLG-Düsseldorf !!!;

       Qui s'est occupé du promotion !!! le contrevenant et le prétendu «juge unique»?

 

  1. Le juge OLG, Mme Grabensee

 

E1. Pour la première fois, le nom du juge Mme Grabensee apparaît dans la commission illégale OLG

       du 16.2.2010 à Az 2b o 271/01 et bien d'autres dirigé par le pseudo-président Wermeckes, et

       signe 14 décisions le jour (16 février 2010), exonérant les juges du 2e Groupe de juges

       du club du coup d'État du 11e Sénat OLG-D´dorf (Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller)

 

        commentaire:

        Ce qui précède La commission OLG (Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm) viole le 16.2.2010

        Article 101 GG et contre § 122 GVG, car M. Wermeckes (le fantôme de l'opéra) n'est pas président

        Était juge. Mme Grabensee était connu pour tout.

 

        En outre, le panel (avec la composition illégale) n'était pas responsable de  statuer sur

       la demande de partialité d'un membre de la chambre (Mme Baan / Mme Jungclaus / Müller).

        Le groupe spécial n'a donc pas été autorisé à annoncer une décision. Mme Grabensee savait

        également que elle a participé à un organisme illégal et non compétent le 16 février 2010;

        Selon GVP, une chambre était responsable avec le président et ses membres.

        La connaissance des conditions réelles aurait dû empêcher Mme Grabensee de contacter le

        Fraude judiciaire (prévue par Bünten) pour participer. Néanmoins, elle en a 14 en fraude

        Y participer et aimer être complice d'un crime visé à l'article 339 du code pénal devenir.

 

       Les plaintes déposées à l'audience et la contre-présentation, ainsi que la demande d'annulation des

         décisions OLG signé Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm n'ont jamais été décidés.

         Les décisions incorrectes en matière de coûts également, c'est-à-dire conservée au greffe du tribunal

         de D'dorf. Mme Grabensee n'a pas tenu compte du fait que l'infraction décrite a été révélée.

 

        Elle savait également qu'une décharge au Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller de la part

         de l'OLG illégal n'était que théorique et ne pouvait avoir aucun effet juridique.

 

        En contradiction avec les résolutions OLG du 11e Sénat ou OLG-18. Sénat (sans considération

        De l'avis du demandeur, l'illégalité du demandeur le 16 février 2010) n'a aucun l'impact

        juridique se déroule.

 

       Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller a continué de postuler jusqu'à la dissolution du Putsch Club

         du 11e Sénat et selon § 47 ZPO de chaque décision sur Az 2b o 271/01 u.v.V. comme exclu

         L'infraction est à l'aide de ce qui précède. L'organe OLG est terminé et cela fait partie du § 339 StGB

           pour toutes les parties concernées par une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans.

 

E2. Les 14 prochains jugements du juge Mme Grabensee ont été rendus le 30 mars 2010, accompli;

       elle a de nouveau fait partie du comité OLG illégal (Wermecks / Mme Grabensee / Dahm), dirigé

        par les pseudo-présidents Wermeckes, s'efforçant de réussir dans le processus de fraude activer.

       

commentaire:

      Avec les 14 résolutions adoptées le 30 mars 2010, les plaintes à l'audience étaient contre les résolutions

       d'OLG rejeté par le même organisme (Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm) comme "irrecevable".

       (Mme Grabensee) est resté avec l'OLG-D´dorf pour participer au complot contre le demandeur

       et peu de temps après est devenu président du 14e Sénat !!!. Promotion des criminels !!!

       La multitude de délinquants qui ont été promus peut attirer l'attention des chasseurs

       n'échappez pas au crime. Les contrevenants doivent être traduits devant un juge.

 

  1. Affaire Mme Jungclaus

     

F1. Dans les sections précédentes, il y a beaucoup de détails sur l'activité de la délinquante multiple

      Mme Jungclaus (ancien confident du Bünten "surhumain") décrit, et sur le nombre d'entre eux

     les résolutions signées sont rapportées. Dans cette section, certaines données et  Les décisions

     nommées pour montrer les ruses et la tendance criminelle de cette femme, ou comment il contourne

     les lois (pas seulement dans le contexte du Putsch Club) ou les lois de l'intérieur miné.

 

     commentaire:

     Le 23 septembre 2009, il a pris un total de 7 résolutions illégales d'OLG sur ce qui précède Az signa.

    (Voir point B2 ci-dessus). Il n'a pas reconnu la validité du droit communautaire prépondérant.

    Les 7 infractions ont été achevées et enregistrées conformément à l'article 339 du Code pénal;

   Peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison.

 

F2. Le 18 février 2010, a signé un total de 14 résolutions illégales d'OLG en tant que pseudo-président.

     Les violations du § 122 GVG et de l'article 101 GG sont incurables, il est donc punissable § 339 StGB.

     Elle a donc été qualifiée de contrevenante et de criminelle; Tu savais qu'elle ne le faisait pas

     Le juge président était, et qu'ils n'incluraient pas le délinquant Wermeckes sur le panneau

     devrait. Les 14 délits sont terminés et la peine peut aller jusqu'à 5 ans de prison.

     Toutes vos décisions sont envoyées au plaignant le même jour (25 février 2010, voir preuve), donc

     le demandeur ne fait pas appel; leur spéculation a échoué.

 

F3. Le 22 février 2010, elle a signé un total de 7 résolutions illégales d'OLG (avec M. Bünten),

      bien qu'il ne devrait pas (§ 47 ZPO, art. 101 GG) ou seulement théâtralement par les Wermeckes /

      Mme Grabensee / Dahm le 16 février 2010 a été relevée de l'allégation de partialité et que le

      La décharge à M. Bünten, qu'elle a prononcée le 18 février 2010, n'avait aucun fondement juridique.

        Az 11 W 37/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Müller

        Az 11 W 38/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Mme Baan

        Az 11 W 39/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Müller

        Az 11 W 40/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Mme Baan (LG Az 2b o 194/07)

        Az 11 W 43/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Müller

        Az 11 W 46/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Baan

        Az 11 W 59/09 signé par Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Müller

       Les 7 crimes sont internalisés u. accompli; la peine selon StGB est de 5 ans de prison.

 

F4. Le 31 mars 2010, 14 décisions illégales d'OLG ont été signées en tant que pseudo-présidents.

       La répétition de la même infraction par le pseudo-président lui a apporté le titre supplémentaire

        le délinquant multiple et convaincu de l'internalisation du crime; elle a ignoré les lois en vigueur

        les violent si souvent; Le procureur est d'accord?

        Les violations du § 122 GVG et de l'article 101 GG sont incurables et punissables.

        Les 14 crimes ont été complétés et enregistrés conformément à l'article 339 du Code pénal;

       Peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison.

      Tout ce qui précède 14 résolutions ont été rendues en une journée (le 7 avril 2010).

       (voir preuve en pièce jointe).

 

F5. Le 12 mai 2010, elle a signé un total de 7 résolutions illégales d'OLG avec H. Bünten et les autres

       mais les mêmes délinquants et avec le même Az qu'au 22.2.2010), bien qu'ils ne soient pas est

       probable (§ 47 ZPO, art. 101 GG) ou seulement théoriquement par les Wermeckes / Mme Grabensee /

        Dahm a été relevé le 16 février 2010 de l'allégation de partialité et que la libération s'est poursuivie.

  1. Bünten, qui l'a délivré le 18 février 2010, n'avait aucune base légale.

        Elle était convaincue qu'elle abusait du droit de faire respecter l'injustice.

       Les 7 infractions ont été achevées et enregistrées conformément à l'article 339 du Code pénal;

       Peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison.

 

F6. Le 4 octobre 2010, en tant que pseudo-président, a de nouveau signé 1 décision illégale d'OLG.

         Décision OLG de 4.10.2010, Az 11 W 61/10 (LG-Az 2b o 145/08) signé Mme Jungclaus / Mme Baan

         / Wermeckes avec "rejet de la demande de partialité contre Stockschlaeder-Nöll, comme

          non fondée "; Les 3 délinquants multiples d'OLG (Mme Jungclaus / Mme Baan /M. Wermeckes)

         accorder l'absolution à l'autre stratège multiple de LG (Stockschlaeder-Nöll); grande justice!

         Le comité OLG (Mme Jungclaus / Mme Baan /M. Wermeckes) était composé illégalement, et,

         partant, la violation des droits procéduraux fondamentaux (GVG § 122), du ZPO § 46 et de la CEDH

         art. 6, ou GG Art.104, I, p. 2, Art.103, Art.101, Art.23.

         Que le Stockschlaeder-Nöll a rejeté, dans une déclaration volontaire de 30 mai 2016

         a admis son parti pris selon le § 48 ZPO, confirme a posteriori l'illégalité de la Décision d'OLG

         du 4 octobre 2010. Selon le demandeur, Mme Stockschlaeder-Nöll n'est pas soulagée et

         elle a été exclue de toutes les décisions du processus.

 

F7. Elle était le 29 décembre 2010 (OLG-Az 11 W 77/10, LG-D´dorf 2b O 129/08) avec l'autre délinquante

     (Müller) sur l'organe de décision, bien qu'elle ne devrait pas pouvoir décider d'elle-même (§ 47 ZPO)

    (Décret signé Mme Rotzheim / Mme Jungclaus /M. Müller, avec rejet de la demande d'exclusion contre le

    Comédiens Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller: Le "Nemo Judex in causa sua" est l'accusé

    Mme Jungclaus n'est manifestement pas connue, ou du moins connue et provocante ignorée.

    L'infraction est terminée et, conformément au Code pénal, une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans 

     de prison  est prévue.

 

F8. Elle s'est assise le 9.2.2011, (OLG Az 11 W 87/10, LG-D´dorf Az 2b o 268/01) avec l'autre délinquante

    (Müller) sur l'organe de décision, bien que ce ne soit pas le cas (article 47 ZPO). Approuvé par Mme

    Rotzheim /Mme Junglaus / Müller. Rejet de la demande de rejet du 17 décembre 2010 contre Bünten /

    / Wermeckes / Mme Jungclaus / Müller / Mme Baan comme irrecevable !!!

    L'arbitraire du corps illégal avec l'implication de 2 criminels (Mme Junglaus / Müller)

    qui se soulagent de l'accusation de partialité est sans pareil.

    Mme Jungclaus décide de son parti pris et accorde son absolution.

    L'infraction est terminée et la peine prévue peut aller jusqu'à 5 ans de prison.

 

F9. Elle s'est assise le 10 février 2011 (OLG Az 11 W 97/10, LG-Az 2b O 177/10) avec l'autre délinquante

    (Müller) sur l'organe de décision, bien que ce ne soit pas le cas (article 47 ZPO). Décision signée

     Mme Rotzheim /Mme Junglaus / Müller. Le panel de 2 délinquants rejette la demande de partialité

   contre OLG Juges Mme Junglaus / Mme Baan / Wermeckes / Müller comme irrecevable (!!!);

    L’accusée, Mme Jungclaus, décide à nouveau de ses propres actions et lui accorde et pour toutes

   les infractions commises par elle, absolution !!!. La fonction de contrôle d'OLG est incluse miné.

     Selon le plaignant, le résultat (= décision) n'a aucun fondement juridique.

    L'infraction est terminée et, selon le Code pénal, la peine peut aller jusqu'à 5 ans de prison

 

F10. Elle a siégé le 9.3.2011 (OLG Az 11 W 87/10, LG-D´dorf Az 2b o 268/01) dans l'organe de décision,

        (Mme Rotzheim/Mme Jungclaus/Koewius) bien qu'elle ne devrait pas être autorisée à souffrir (§ 47 ZPO).

       Les plaintes à l’audience ont été rejetées comme irrecevables, alléguant qu’indépendamment des

        la contrainte RA prévaut dans les procédures PKH parallèles. La plainte légale rejeté et les coûts

         déterminés conformément au § 97 ZPO. La victime doit toujours payer les frais. L'infraction a été

       accomplie et, selon le Code pénal, la peine est susceptible d'être jusqu'à 5 ans de prison.

 

F11. Elle a siégé le 17 mars 2011 dans l'organe de décision, bien que selon le § 47 ZPO, elle n'ait pas été

         autorisée. (OLG Az 11 W 7/11, LG 2b o 203/09, décision signée Mme Rotzheim / Mme Jungclaus /

         Koewius).

         Rejet de la demande de partialité contre le Dr Hoffmann en raison de sa participation les 23 et 24 mars

          2009 pour le 14décisions illégales du comité conspirateur des GL dirigé par Mme Tigges.

         Dans la décision contestée OLG, le lecteur ne trouve pas un mot sur l'illégalité de la

         Comité LG de Mme Tigges et aucun mot sur les violations du § 75 GVG ou de l'article 101 GG.

    Le lecteur reconnaît également l'intention de nuire à la décision de dépens attaquée, bien que

    la commission OLG donne toujours des instructions á D'dorf sur la procédure PKH de sanctionner

    le demandeur de charges d'une valeur litigieuse de 11. 600 €.

    La loi est donc utilisée à mauvais escient pour couvrir les crimes de LG et les coûts fictifs pour le demandeur

    tenez bon. Infractions terminées et Selon le Code pénal, la peine peut aller jusqu'à 5 ans de prison.

 

F12. Le 21 avril 2011, elle a siégé à l'organe décisionnel OLG Az 11 W 7/11, LG Az 2b o 203/09,

       Mme Rotzheim / Mme Jungclaus / Koewius), bien que ce ne soit pas le cas (article 47 ZPO). Il rejette

       Audiences comme irrecevables parce que le demandeur n’aurait pas démontré que le Sénat, avec la

       Décision de 17 mars 2011 aurait violé le droit du demandeur d'être entendu. Le droit d'être entendu

       (et les décisions du BVerfG) ont été mal utilisées par le contrevenant; L'infraction est accompli;

       Le StGB couvre également ces cas.

 

F13. Elle faisait partie de l'organe décisionnel le 7 juin 2011, bien qu'elle n'y ait pas été autorisée (article 47

     ZPO) (OLG Az 11 W 12/11, LG Az 2b o 271/01, décision signée Mme Rotzheim/Mme Jungclaus/Wermeckes)

    Au total, 2 délinquants multiples d'OLG (Mme Jungclaus / Wermeckes) manifestent leur vengeance.

    L'accusée Mme Jungclaus montre comment elle peut contourner les lois concernant les procédures PKH,

     pour sauver son emploi à l'OLG-Düsseldorf.

     Elle affirme qu'il existe une exigence de RA dans les procédures PKH, qui fixe les coûts conformément

    au § 97 ZPO et la valeur de la plainte basée sur la valeur de l'élément principal LG et donc le défaut

    Décision sur les frais à la charge du demandeur; La loi est donc utilisée abusivement pour couvrir les délits.

    Crimes accomplis et selon le Code pénal, la peine peut aller jusqu'à 5 ans de prison.

    

--------------------------------------

 

Le sentiment de vengeance est mieux illustré par Mme Junglaus après son "transfert" à l'époque

en tant que juge LG-D´dorf du 7ème sénat civil á Az 2b o 271/01 et 2b o 118/99;

 

Le comité illégal de LG fournit des preuves dans la résolution du 6 juillet 2016 sur Az 2b o 118/99

signé Mme Gundlach / Frank / Mme Jungclaus, avec laquelle elle a déposé la demande de partialité

en date du 28 mai 2016 contre Stockschlaeder-Nöll comme non fondée.

 

Vous (Mme Jungclaus) en tant que présidente de la 7ème chambre civile responsable selon GVP, qui ne

devrait pas déployer 2 membres de la chambre 2b (Mme Gundlach / Frank); d'autant plus que Mme 

Gundlach a été exclue en raison de la fraude au processus du 11 mai 2016 sur Az 2b o 271/01.

 

Elle (Mme Jungclaus) ignore l'auto-déclaration volontaire de partialité de Stockschlaeder-Nöll du 30 mai 2016

conformément à l'article 48 du Code de procédure civile (ZPO) et, dans la résolution du 6.7.2016, limite la

demande de parti pris en 6 lignes (avec l'aide de Mme Gundlach !!) rejeter;

 

La manière dont la dénaturation des faits s'est produite peut être démontrée sur la base des arguments

que Stockschlaeder-Nöll mentionne dans leur "Communiqué du 2.6.2016", qui Mme Jungclaus

a également pris la relève. Processus frauduleux uniquement et exclusivement initiés utilisé pour

le soulagement.

 

Là, le 2 juin 2016, Stockschlaeder-Nöll mentionne qu'elle aurait traité l'affaire conformément à la loi;

Ironiquement, à la page 43 de la demande de PKH datée du 28 mai 2016 sur Az 2b o 118/99, deux décisions

juridiquement contraignantes publiées par NJW (OLG-Francfort et OLG-Hamm) ont été présentées afin de

montrer clairement la responsabilité des juges en cas de blocage des poursuites pendant des années

à faire et les motifs d'exclusion contre Stockschlaeder-Nöll.

 

             OLG Francfort, Az.1 U 25/2000; NJW-RR 1992, 919;

             OLG Hamm, arrêt de 22.03.2002, az.30 U 183/01; NJW-RR 2002, 1508

            (Question de la responsabilité des juges en cas de blocage de la livraison du procès pendant des années)

 

Les manipulations et contrefaçons commises par Mme Stockschlaeder-Nöll sont remises en cause par Mme

Jungclaus. Rien de tout cela n'est apparent, écrit Mme Jungclaus, qui en raison de sa hauteur peut voir

seulement les étoiles.

 

La décision OLG du 3.9.2015, Az 18 W 2/13 sans nommer les juges (Malsch / Mme Glaeser / Anger), qui avaient

mené à bien un litige grave avec des manipulations des textes juridiques (BGB a.F.), Stockschlaeder-Nöll utilise

le fait que les demandes de dommages-intérêts du "31 juillet 2006" auraient été prescrites.

 

Après cela, la décision OLG du 27 avril 2016 sur Az 18 W 2/13 signée par les fraudeurs avérés Mme Glaeser /

Anger est nommée. Donc décharge des criminels OLG (Mme Glaeser /Anger) pour le délinquant multiple

Stockschlaeder-Nöll; confirmation de ce qui précède Faits de la part du procès frauduleux et maintenant

juge LG Mme Jungclaus (avec l'aide du membre Mme Gundlach présenté) de la chambre 2b.

 

Il s'agit donc uniquement et exclusivement de traiter les fraudeurs et les criminels nommés dans le communiqué

officiel du 2 juin 2016 sur la décharge, et tous clairement imprégnés de l'esprit d'immunité judiciaire.

 

Le procureur de la République trouvera-t-il cela juste ou traduira-t-il l'accusé devant le juge?

 

Pour le moment, aucune autre preuve de violation frauduleuse de la loi par Mme Jungclaus n'est en cours.

 

  1. Affaire Mme Tigges

 

G1. Pendant près de 7 ans, le pouvoir judiciaire (LG-D´dorf et OLG-D´dorf) a traité les cas où

        Mme Tigges était impliquée. Elle avait également fait l'objet de 6 actions en responsabilité civile

        / PKH (2b o 7/11, 2b o 149/12, 2b o 151/12, 2b o 170/12, 2b o 196/12, 2b o 87/15, etc.)

 

Il y a également deux copieurs de garde du bureau du procureur général D'dorf (Mme Strauch

et Mme Stoy-Schnell) dans leurs efforts pour aider les juges LG (Mme Stockschlaeder-Nöll / Galle /

Mme Köstner-Plümpe / Mme Tigges / Mme Dr. Hoffmann / Mme Vaupel, etc.).

 

Mme Tigges est ensuite "transférée" à LG Cologne, tandis que les autres criminels de D'dorf

Le service de justice est resté pour continuer à saper les lois applicables de l’INTÉRIEUR et que

Saper ou affaiblir la confiance du public dans le système judiciaire.

  

G2. Il était difficile de voir que dans la décision LG du 28 avril 2008 sur Az 2b o 84/08 signée Fr.

      Stockschlaeder-Nöll / Mme Köstner-Plümpe / Mme Tigges, dernier décideur et pour la première fois

      comparaissant (c'est-à-dire Mme Tigges) appartenait à la chambre civile 2b.

 

   Avec ce qui précède La décision était le PKH demandé le 23 avril 2008 pour une action déclaratoire

   que le Mme Wolks-Falter n'était pas un juge unique dans la procédure 2b o 118/99 et ses décisions

   en tant que juge unique sont illégaux et violent les droits du demandeur, dictés par Stockschlaeder-Nöll

   Résultat i.e. selon § 256 ZPO, est rejeté comme non fondé.

   En tant que débutante, Mme Tigges s'est conformée à la dictée de Mme Stockschlaeder-Nöll. Mais

   elle aurait besoin de savoir à partir des dossiers qu'après que la décision illégale a été prise,

     viendrait et la situation pourrait devenir dangereuse pour eux.

    Mais elle était convaincue des cas de Mme Brückner-Hoffmann et de Mme Strupp-Müller que

    elle serait également rapidement promue juge président. Voilà pourquoi elle aime les crimes

    faire. La résolution de contourner les lois fait donc ses preuves et est donc punissable

  • § 339 du Code pénal.

 

G3. La prochaine décision LG du 28 mai 2008 sur Az 2b o 194/07 a signé Engelkamp-Neeser / Köstner-

       Plümpe / Mme Tigges était peu surpris.

 

      Le rejet de la PKH appliquée concernant la détermination du parti pris de Mme Stockschlaeder-

      Nöll, était basé sur § 256 ZPO que § 256 soi-disant uniquement pour la détermination d'une

      serait applicable. (Décision illégale car Engelkamp-Neeser a été rejetée, n'était pas un juge président,

      et une autre chambre le président doit décider (§ 75 GVG, art. 101 GG, GVP de l'année 2008).

 

       En outre, le raisonnement était incorrect et le Stockschlaeder-Nöll l'a mal utilisé "Filles".

       pour obtenir rapidement leur soulagement de l'allégation de partialité à Az 2b o 194/07

        atteindre. Mme Tigges, en tant que rapporteur, aurait pu le voir, besoin de ça

        le comité de LG réuni est illégal.

 

        Avec dégagement et Signature ci-dessus Les "filles" et en particulier Mme Tigges

       rendu punissable en vertu du § 339 StGB. La peine proposée est de 1 à 5 ans d'emprisonnement

 

G4. En outre, était dans la plainte immédiate déposée le 22 juin 2008 contre la décision LG

        du 28 mai 2008 signé Mme Engelkamp-Neeser / Mme Köstner-Plümpe/ Mme Tigges à Az

         2b o 194/07 le Lisez le raisonnement et comparez-le avec la littérature que la FSK selon

  • § 256 ZPO est autorisé et le document du 6 septembre 2007, principale demande d'établissement

       de la relation juridique entre l'Etat et le juge sur l'exercice des fonctions judiciaires (après la

         Évaluation de la partialité déposée le 18 décembre 2002 contre Stockschlaeder-Nöll).

 

        Afin d'aveugler le lecteur et l'ASt local, les "filles" mélangent délibérément l'Az dans le Décision

        non réparatrice du 24 juillet 2008 sur Az 2b o 118/99 signée Engelkamp-Neeser / Köstner-

       Plümpe / Mme Tigges. L'astuce était qu'ils avaient l'Az 2b o 118/99 avec l'actuel Az 2b o 194/07

        confondu et mélangé le sujet.

 G5.

     NB: Le 24 juillet 2008, le "décret" de la chambre civile 2b sur Az 2b o 118/99 signé Mme Engelkamp

        Neeser a envoyé à l'AG-Essen avec la suggestion d'une procédure de soins contre le demandeur,

       avec sur la première page de l'ordonnance, une liste de 14 processus, en attente à la chambre 2b

       depuis 1999; elle (Mme Engelkamp-Neeser) se réfère aux § 55 ZPO et § 24 EGBGB, et prend le relais

       littéralement un passage entier de la lettre du RA Pl. licencié à Az 2b o 29/08.

       Elle (Mme Engelkamp-Neeser) utilise 2 références au §§ EGBGB concernant les "étrangers".

        Le droit de l'UE est sans importance pour Mme Engelkamp-Neeser.

     

      Avec une lettre de ASt de 30 juillet 2008 sur Az 2b o 118/99 fait référence à la décision non réparatrice

      de 24.7.2008 signé Mme Engelkamp-Neeser / Mme Köstner-Plümpe / Mme Tigges pris et a. a informé

     les "filles" que l'Az 118/99 doit être erroné et le bon 2b o 194/07. En outre, une copie du Décision

        LG de 23 avril 2008, avec laquelle la demande de partialité contre Mme Engelkamp-Neeser

        a été rejetée comme non fondée. La décision de non-recours du 24 juillet 2008 est donc

        déclaré inefficace et attaqué par une lettre ultérieure en août 2008!

 

G6. Le 17 juillet 2008, la décision LG sur Az 2b o 77/08 (273 actes administratifs illégaux)

      signé M. Galle / Mme Vaupel / Mme Schmidt. La décision est contestée (le dossier aurait disparu)

 

G7. Le 7 août 2008, la décision LG sur Az 2b o 77/08 concernant l'illégalité de 273 Dossiers administratifs /

       évaluations fiscales de la FA-Mettmann pour les années jusqu'en 1992 signés Mme Vaupel /

     Mme Tigges / M. Galle (Le fichier aurait disparu); le trajet de Mme Tigges de la chambre

      civile 2b à la 14e chambre civile d'alors de M. Galle, l'hypothèse prouve que Mme Tigges

      la chambre civile 2b n'est intervenue que comme un renfort volontaire. C'est utile pour le lecteur

      pourquoi le président de la chambre (Galle) vient en dernier; il voulait montrer que la décision

      Le 7.8.2008 vient de lui.

 

       La décision du 7 août 2008, du 2 août 2008 au 2b o 77/08 va de pair avec (NAB =) Décision

       no-corrective du 18.12.2008 signée Mme Stockschlaeder-Nöll/Mme Engelkamp-Neeser/Mme Tigges

     au 18e Sénat (Malsch & Co); Mme Tigges donne l'instruction et ordonne à l'OLG le Résultat de la plainte

   immédiate contre la décision de LG selon laquelle LG ne serait pas responsable décider de l'illégalité des

   contributions fiscales; La "commande LG" (concernant LG Az 2b o 77/08, les évaluations fiscales illégales)

     est du 18e Sénat Malsch / Stobbe / Haarmann le 4 mars 2009 sur la décision OLG sur Az 18 W 7/09.

       La plainte immédiate contre la décision de LG du 7 août 2008 a été rejetée.

 

 G8. Tous les mois d'août / septembre / octobre / novembre / décembre En 2008, le demandeur a  

     continuellement fourni des preuves sur Az 2b o 268/01 sur la terreur des FA-Mettmann, sur les paiements

    manquants, sur le compte secret de la FA où étaient stockées les sommes pillées, effectue des recherches

       et en novembre 2008 à l'AG-Essen a déterminé les "demandes secrètes et e-mails" de Mme

    Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser au juge Seelmann, avec qui ont proposé un "superviseure avec

     réservation de consentement" etc. Les deux femmes ci-dessus sont le 16 décembre 2008 en raison de

       préjugés rejeté et nommé en raison du non-respect des réglementations EuGVVO dans toutes les

       procédures AG-Essen occupé avec demande d'exclusion.

 

 G9. Le 3 février 2009, le comité illégal de LG a jugé le plaignant avec une contre-grève punir;

       rend une décision sur la valeur en litige concernant Az 2b o 71/08 signé Mme Stockschlaeder-Nöll

   / Engelkamp-Neeser / Mme Tigges; le montant en litige est fixé à 500 EUR conformément à l'article 63,

       paragraphe 1, du GKG ensemble. Conformément à la décision de régler la valeur litigieuse, les frais de

      justice seront également imputés Plaignant arrêté; Mme Tigges effectue également des fraudes de

      processus, ce qu'elle aime également faire.La fraude de processus est perceptible; le demandeur

     doit être responsable de la fraude judiciaire des femmes menace et se défend avec succès.

      Parce qu'avec la procédure PKH, comme Az 2b o 71/08, selon le ZPO aucun différend prendre une

   décision. Ainsi, Mme Tigges s'est rendue punissable conformément au § 339 StGB, avec une peine

       jusqu'à 1 an de prison.

 

G10. Par lettre du tribunal signée Mme Tigges du 13 février 2009, la plaignante a reçu le "responsable

      Déclaration "du Mme Engelkamp-Neeser du 9.2.2009 et du Mme Stockschlaeder-Nöll du

      11.2.2009 sur Az 2b o 172/08 et Az 2b o 170/08; Ci-dessous le texte de Stockschlaeder- Nöll

      Az 2b o 170/08 (11.2.2009).

 

     "Dans la procédure PKH ci-dessus, l'ASt demande que «la relation juridique pour exercer la Cabinet

         de juge “du juge de LG-D´dorf M. Schumacher dans le litige 2b o 271/01 à cause d'un Allégations

         de violation de la loi par lui sur la base d'une action en responsabilité officielle et  que la relation

         juridique de Mme Schuster Juge chez LG ne permet pas son "manque de qualification LG"

       doivent signer les décisions dans les litiges 2b o 271/01 et 2b o 146/03 et 2b o 250/03.

        Il a maintenant déposé un parti pris contre moi et Juge chez LG Mme Engelkamp-Neeser. Je traité

       cette affaire de chambre en tant que rapporteur conformément à la loi, sans tenir compte des

       Personne d'ASt. Cela vaut également pour le fait qu’une décision concernant le PKH Demande

       actuellement en vue de la suggestion de la chambre d'engager une procédure de soins avec le

       AG-Essen est omis.

      La suggestion au tribunal des tutelles a été faite concernant l’obligation d’office vérifier l'existence des

     exigences du processus. En raison du comportement de l'ASt (y compris la surcharge du tribunal avec 

     des requêtes et des lettres incompréhensibles et insultantes, parfois contenu criminel) il y avait de

      sérieux doutes sur la capacité de traitement de l'ASt. À cet égard, le contenu est disponible

                 daté du 24 juillet 2008 (2b o 118/99) et le courriel suivant.

 

 NB: "La fraude litigieuse fait référence au" devoir de diligence du demandeur ", tout comme cela

          Fraude au procès par les juges OLG Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser / Mme Kirschner dans

         le PKH Décision du 30 août 2017 et dans l'arrêt du 18 octobre 2017 sur OLG Az 18 U 69/16 as "

         En faveur du plaignant ". Les soins prodigués aux juges LG / OLG sont navrants.

 

G11. Après avoir commenté la "déclaration officielle", Mme Tigges se charge de la tâche les femmes

          rejetées (Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser) de l'accusation de Soulager les biais;

         avec un corps illégal de LG, formé avec les "filles" de la 14e chambre de M. Galle

      (Mme Tigges / Mme Hoffmann / Mme Schmidt) c'est-à-dire avec les contrebandiers Mme Dr. Hoffmann

         de la chambre 2b, délivre le corps illégal les 23 et 24 mars 2009, 14 Résolutions

         Pour les contrevenants (Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser), cela a été illégal

          Comité (violations du § 75 GVG et de l'article 101 GG) n'a écrit que positif, c'est-à-dire eux

         ne serait pas biaisé; Les demandes de partialité ont été rejetées comme non fondées 14 fois.

         Pour les 14 litiges commis les 23 et 24 mars 2009, le comité et notamment

         la pseudo-présidente "Mme Tigges qualifiée de criminelle" et la punition de sa 14e

         Les sanctions légales sont de plus d'un an à 5 ans de prison selon le Code pénal.

 

G11. La décision de l'AG-Essen signé M. Winterpacht Az 74 XVII Sa 261 est rendue le 24 mars 2009;

        "La nomination d'un superviseur est rejetée" Les contrevenants à la loi LG (Stockschlaeder-Nöll et

        Engelkamp-Neeser) sont déçus et bouleversés. Mais leurs efforts se poursuivent.

 

G12. Le le 9./10./11./12. Avril 2009 14 plaintes immédiates seront toutes traitées par la partie

          Mme Tigges comme non fondée, non corrigée le 15 avril 2009 et le 20 mai 2009 et avec NAB

         envoyé au cour d´appel (11e Sénat). La décision non corrective (NAB =) de 20 mai 2009,

         signé le Mme Tigges/ Mme Vaupel / Mme Dr. Hoffmann L '«ordre LG» sur le résultat OLG est clair:

           "La plainte ne donne lieu à aucune des déclarations contenues dans

               pour attaquer la décision attaquée »(qui a été adoptée par le 11e Sénat d'OLG).

 

G13. Maintenant, Mme Tigges aime évidemment le rôle de pseudo-président, c'est pourquoi elle a

         aucune hésitation à exécuter le "nouveau procès frauduleux" le 3 juin 2009 sur Az 2b o 45/09;

        Avec le corps illégal Mme Tigges / Herr Noltze / Mme Vaupel le parti pris requête contre

         Stockschlaeder-Nöll comme non fondée.

        Les demandes secrètes des rejetés à l'AG-Essen seraient justifiées.

        Aucun mot ne peut être lu dans la décision de l'article 1 EuGVVO applicable et de l'article 7 EGBGB

        La commission a notamment approuvé le processus de fraude commis le 3.6.2009

        la pseudo-présidente "Mme Tigges qualifiée de criminelle" et la punition infligée à

        Selon le Code pénal allemand, la flexion vers la droite est de plus d'un an à 5 ans de prison.

 

       La poursuite dans les années 2009/2010/2011 au 11ème Sénat OLG-D´dorf résulte de la

       Accusations pénales contre Mme Jungclaus / contre Mme Grabensee / contre Bünten / contre Wermeckes

      / contre Mme Baan décrite dans les pages précédentes ou dans les accusations criminelles du 10/10/2010

       auprès le procureur général Az 40 JS 7240/10 et dans la plainte pénale 19.9.2019 Az 141 Js 2483/19.

 

  1. Fall Mme Baan et H. Wermeckes,

         

  H1. Mme Baan apparaît le 23 septembre 2009 et signe 6 résolutions comme sous B2 montré.

             Il imite le style d'écriture du surhomme (Bünten) et dans l'action suivante

 

 H2. le 18 février 2010 sous la direction de Mme Jungclaus, enthousiaste à propos du processus de fraude 

             (où ils montrent peut faire ce dont elle est capable), Mme Baan signe les 10 résolutions suivantes

              11 W 37/09 (2b o 268/01) signé Jungclaus / Baan / Müller

              11 W 38/09 (2b o 154/08) signé Jungclaus / Baan / Wermeckes

              11 W 39/09 (2b o 129/08) signé Jungclaus / Baan / Müller

             11 W 40/09 (2b o 194/07) signé Jungclaus / Baan / Wermeckes

             11 W 42/09 (2b o 172/08) signé Jungclaus / Baan / Wermeckes

             11 W 43/09 (2b o 142/08) signé Jungclaus / Baan / Müller

              11 W 44/09 (2b o 145/08) signé Jungclaus / Baan / Wermeckes

             11 W 46/09 (2b o 29/08) signé Jungclaus / Baan / Wermeckes

              11 W 54/09 (2b o 118/99) signé Jungclaus / Baan / Wermeckes

              11 W 59/09 (2b o 45/09) signé Jungclaus / Baan / Müller

 

H3. Le 22 février 2010, elle glisse d'une place derrière Mme Jungclaus et en tant qu'auteur de 6 OLG

        D'dorf décide que Mme Baan signe ce qui suit avec les autres fraudeurs:

                       11 W 38/09 signé par Dr. Bünten / Jungclaus / Baan

                     11 W 40/09 signé par Dr. Bünten / Jungclaus / Baan

                       11 W 42/09 signé par Dr. Bünten / Baan / Müller

                       11 W 44/09 signé par Dr. Bünten / Baan / Müller

                       11 W 46/09 signé par Dr. Bünten / Jungclaus / Baan

                       11 W 54/09 (LG 2b o 118/99) signé Dr. Bünten / Baan / Müller

      Dans tout ce qui précède Les décisions sont les suivantes:

      "La détermination de la valeur en litige pour la procédure de plainte demeure. La valeur en litige

        Les questions de biais correspondent à la valeur de l'élément principal et ne dépend pas des coûts

     la procédure d'aide judiciaire. La raison en est que l'ASt avec le biais finalement, la question principale

         devait être tranchée par d'autres juges.

        La décision sur les coûts concernant la plainte pour audition découle du § 97 ZPO, pour le reste

        La décision sur les coûts n'a pas incité «Donc, les lois de Superman l'emportent !!

 

H4. Le 31 mars 2010, câlin de la chère Mme Baan de la part de la fraudeuse Mme Jungclaus

       signifiait qu'elle devait signer 10 autres décisions illégales.

 

  Décision d'OLG du 11 W 37/09 Jungclaus/Baan/Müller rejetant la plainte pour audition comme irrecevable

  Décision d'OLG du 11 W 38/09 Jungclaus/Baan/Wermeckes rejetant la plainte pour audition comme                      

                                                                                                                                                                   irrecevable

 Décision d'OLG du 11 W 39/09 Jungclaus/Baan/Müller rejetant la plainte pour audition comme irrecevable

 Décision OLG au 11 W 40/09 Jungclaus / Baan / Wermeckes rejet de la plainte pour audition comme    

                                                                                                                                                                    irrecevable

Décision OLG au 11 W 42/09 Jungclaus / Baan / Wermeckes rejet de la plainte pour audition comme            

                                                                                                                                                                     irrecevable

Décision OLG au 11 W 43/09 Jungclaus / Baan / Müller avec rejet de la plainte pour audition comme

                                                                                                                                                                     irrecevable

Décision OLG au 11 W 44/09 Jungclaus / Baan / Wermeckes rejet de la plainte pour audition comme

                                                                                                                                                                      irrecevable

Décision OLG au 11 W 46/09 Jungclaus / Baan / Wermeckes rejet de la plainte pour audition comme

                                                                                                                                                                       irrecevable

Décision d'OLG du 11 W 54/09 Jungclaus / Baan / Wermeckes rejetant la plainte pour audition comme

                                                                                                                                                                        irrecevable

 Décision d'OLG du 11 W 59/09 Jungclaus / Baan / Müller rejetant la plainte pour audition comme irrecevable

 

H5. Le 12 mai 2010, Bünten s'est de nouveau incliné à la demande du plaideur principal et a exécuté

        sa signature en vertu des 6 résolutions suivantes:

       12 mai 2010: décision OLG sur Az 11 W 38/09, signée par le Dr Bünten / Jungclaus / Baan (2b o 154/08)

       12 mai 2010: décision d'OLG concernant Az 11 W 40/09; signé Dr. Bünten / Jungclaus / Baan (2b o 194/07)

       12 mai 2010: décision d'OLG concernant Az 11 W 42/09; signé Dr. Bünten / Baan / Müller (2b o 172/08)

       12 mai 2010: décision d'OLG sur Az 11 W 44/09; signé Dr. Bünten / Baan / Müller (2b o 145/08)

       12 mai 2010: décision d'OLG concernant Az 11 W 46/09; signé Dr. Bünten / Jungclaus / Baan (2b o 29/08)

       12 mai 2010: décision d'OLG sur Az 11 W 54/09; signé Dr. Bünten / Baan / Müller (2b o 118/99)

 

       avec rejet des contre-notification 9/15 mars 2010 contre la décision OLG de 22 février 2010

       chaque complice veillant à ce que son rang se fasse en conséquence.

 

H6. Déjà le 4 octobre 2010 par décision du 11 W 61/10 (2bo 145/08) signé Mme Jungclaus / Mme Baan /

        /Wermeckes. Mme Baan a dépassé le Fantôme de l'Opéra (Wermeckes); la plainte immédiate contre LG

        Décision du 24 juin 2010/5 août 2010 contre le rejet de la demande de partialité contre Stockschlaeder-

    Le corps illégal du pseudo-président Mme Jungclaus (violations de l'art. 101 GG, contre § 122 GVG) rejeté

    comme non fondé; Frais de plainte après Valeur en litige au principal; L'ASt supporte les frais. Peine pour

     toute personne de plus d'un an de prison.

 

H7. Le plaignant réagit le 23 octobre 2010 avec une demande de partialité contre Wermeckes /Jungclaus /

        Müller / Mme Baan au célèbre Az 11 W 61/10 (2b o 145/08), 11 W 55/10, 11 W 77/10,

       11 W 79/10, 11 W 81/10, 11 W 82/10, 11 W 83/10 en raison de blessures légales dans 29 cas

 

H8. Le 17 décembre 2010, une demande de partialité contre Wermeckes / Mme Jungclaus / Mme Baan /

      Müller et Dr. Bünten sur Az 11 W 87/10 (LG 2b o 268/01) avec référence et référence à la demande de

      partialité du 23/10/2010 au 11 W 61/10 et inclusion des plaintes relatives à l'audition de 18.10.2010 pour

       Az 11 W 61/10

 

H9. Mme Baan a fait l'objet d'une première action en responsabilité civile/PKH le 25 décembre 2010 (2b o 6/11)

            Application de la loi du litigieux bien connu Dr Bünten / Mielke / Mme Jungclaus / Mme Baan /

            Müller / Wermeckes dans 85 cas (Az 11 W 36/09 à 11 W 59/09 du 23.9.2009 au 12.5.2010

            Le PKH demandé par le délinquant multiple LG Stockschlaeder-Nöll le18 janvier 2011

            rejeté pour "perspectives de succès insuffisantes". Signature de la décision de LG

            Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Keiser / Mme Mossbrucker

 

H10. Le 29 décembre 2010, soit seulement 12 jours civils après la soumission de la demande de partialité

         une commission OLG illégitime (Mme Rotzheim / Mme Jungclaus / Müller) décide avec deux

         juges exclus en raison du § 47 ZPO (Mme Jungclaus / Müller) et rejette cette Demande d'exclusion

          contre la chère Mme Baan, ainsi que contre Mme Jungclaus / Wermeckes / Müller

          pour Az 11 W 77/10 (LG 2b o 129/08) et Az 11 W 54/10 (LG 2b o 142/08) comme irrecevables;

         Comme d'habitude, l'ASt supporte les coûts en fonction de la valeur de la plainte; 

         Les fraudeurs se donnent lui-même absolution et condamner le demandeur.

          Maintenant qu'est-ce que le procureur veut dire ???

 

Remarque

          Tout au long des années 2011/2012/2013/2014, le plaignant a lutté contre l'arbitraire de

          Décisions de Mme Baan, qui saute de 11 Sénat environ mai 2012 vers au 18e Sénat et en tant

         que rapporteur rassembler plusieurs des demandes d'exclusion (plus de 2chiffres dans les

           différentes procédures (Az) et les a rejeté comme "irrecevable", parfois pour le comité OLG

         le parti pris établir comme un contenu non étayé, voire offensant.

    L'illégalité de les corps LG affichés sont toujours couverts; Les lois applicables ne sont pas mentionnées.

          Les juges n'aiment pas les manifestations sur lesquelles se concentrent leurs crimes.

         Par conséquent, dans les pages suivantes, seules la date et Az des décisions OLG contestées

         avec le LG-Az et les noms des membres du comité clés entre parenthèses.

          De temps en temps seulement de brefs commentaires pour clarifier le crime des comités.

 

H11. Le 28 janvier 2011, la décision OLG sur Az 11 W 94/10 (LG 2b o 45/09) a signé Mme Roitzheim / Mme

           Baan / Müller; Ténor: "Les plaintes immédiates de 26.9.2010 contre la décision de LG 9.9.2010 et

          du 14 novembre 2010 contre la décision de LG du 8 novembre 2010 (signé Mme Keiser / Mme Dr.

           Schumacher / Mme Moosbrucker) sont rejetées comme non fondées; l'ASt supporte les frais.

          Valeur de la plainte 6 000 €; Que le comité LG est illégalement formé et aucun le président du tribunal

      (violations de l’article 101 GG et du § 75 GVG), Mme Baan et sa complice Müller ont gardé le silence.

         Maintenant qu'est-ce que le procureur veut dire ???

 

H12. La décision d'OLG est rendue le 31 janvier 2011. Az 11 W 55/10 (LG 2b o 203/09) signé Mme Roitzheim /

         / Mme Baan / Müller; Rejet de la demande de partialité 23.10.2010 contre Mme Baan /Müller /

         Wermeckes / Mme Jungclaus comme inadmissible (et abusive);

         l'ASt supporte les frais. Valeur de la plainte 11 600 €.

 

Commentaires :

           Les procédures PKH n'incluent pas de valeur en litige; Ordonnance signée par deux criminels;

           Pour Baan là-bas Absolution à elle-même. Ici, la valeur en litige n'est nommée que pour punir

             le plaignant (vengeance)

 

H13. La décision d'OLG est rendue le 31 janvier 2011. Az 11 W 79/10 (LG 2b o 121/10 séparé de 2b o

          271/01) signé Mme Roitzheim / Mme Baan / Müller; Rejet de la demande de partialité

          23 octobre 2010 contre Mme Baan / Müller / Wermeckes / Mme Jungclaus comme irrecevable;

          l'ASt supporte les frais. Valeur de réclamation 135.000,- euros selon la jurisprudence constante

        du Sénat (OLGR 1994, 127 = NJW-RR 1994,1086) la valeur de la chose principale (voir BGH 1968.796).

       Dans les deux cas ci-dessus Les résolutions du 31 janvier 2011 donnent l'absolution aux contrevenants

       (Mme Baan / Müller) à vous-même et aux complices. Après cela, les coûts sont reportés à l'ASt et au

          Valeur illégale écrite dans une procédure PKH pour punir à nouveau le plaignant

          Le procureur voit-il clairement la tactique de la juge accusée d'OLG, Mme Baan & Co ??

 

H14: La décision OLG est rendue le 9.2.2011 pour Az 11 W 87/10 (LG 2b o 268/01) signé Mme Rotzheim /

            Mme Jungclaus / Müller (rejet de la demande de rejet du 17 décembre 2010 contre Bünten /

              Wermeckes / Mme Jungclaus / Müller / Mme Baan comme irrecevable; Ténor:

         "Rejet de la plainte immédiate du 13 octobre 2010 contre la décision LG du 23 septembre 2010

          comme irrecevable. "Parce que la demande de rejet du 16 décembre 2008 contre Stockschlaeder-Nöll

         en raison de demandes secrètes irrecevables auprès de l'AG-Essen pour un superviseur avec réserve de

          consentement vise à atteindre la plainte des fraudeurs et des multiples la criminelle, Mme Jungclaus /

             Müller, a déclaré "irrecevable".

          Le procureur voit-il clairement la tactique de la juge accusée d'OLG, Mme Baan & Co ??

 

H15. La décision d'OLG est rendue le 13 avril 2011. Az 11 W 94/10 signé Mme Rotzheim/Mme Baan/Koewius

         (LG 2b o 45/09); Ténor: instruction de la plainte du 9.2.11 contre la décision d'OLG v. 28.1.11 sera

         retourné pointu. Il n'y a aucune violation de l'audience légale. Une violation de l'intrigue

     l'interdiction selon le § 47 ZPO n'est pas reconnaissable. La demande de biais pour 11 W 87/10 est juste

       abusive et avec décision finale du 9.2.2011 (11W 87/10) jugé irrecevable.

          Le ASt répète des vues juridiques incorrectes. La plainte légale n'est pas autorisée à juste titre

          Le procureur voit-il clairement la tactique de la juge accusée d'OLG, Mme Baan & Co ??

 

H16. Le 18 avril 2011, la décision d'OLG est rendue. Az 11 W 61/10 (2b o 145/08) Mme Rotzheim / Mme Baan /

          Wermeckes; Ténor: Plainte rejetée comme irrecevable. Deux délinquants (Mme Baan / Wermeckes)

           soutiennent que les plaintes entendues seraient irrecevables, bien qu'elles ne devraient pas être

           autorisées à statuer.

           Les délinquants discutent au préalable du résultat. Ensuite, la décision illégale est prise.

 

H17. Le 12 mai 2011, la décision OLG-D´dorf sur Az 11 W 61/10 (LG 2b o 145/08) a signé le p.

         Rotzheim / Mme Baan / Wermeckes; La plainte à l'audience de 18 octobre 2010, complété le

         23 octobre 2010 contre la décision d'OLG du 4 octobre 2010 est rejetée comme irrecevable

         (il est allégué pas sous la forme juridique). Le requérant supporte les frais de la plainte pour

          audition. Les contrevenants couvrent ainsi leur infraction et punissent le plaignant.

          Pour les délits commis, le Code pénal prévoit une peine de plus d'un an à 5 ans

 

H18. Le 16 mai 2011, la décision d'OLG est rendue. Az 11 W 83/10 signé Mme Rotzheim / Mme Baan /

       Wurmeckes (2b o 172/08); Il semble y avoir un intérêt particulier à connecter les deux délinquants ici.

         L'intention du duo (Mme Baan / Wermeckes) de cacher les crimes des FA-Mettmann

           rend les deux passibles de plus d'un an de prison selon le Code pénal

 

H19. Le 12 août 2011, la décision d'OLG est rendue. pour Az 11 W 12/11 (concernant LG 2b o 271/01 Galle /

           Mme Strupp-Müller/Mme Engelkamp-Neeser) signé Mme Rotzheim / Mme Baan / Koewius;

           La demande de partialité contre Mme Jungclaus est devenue irrecevable parce qu'elle est allée chez

         LG-D'dorf en tant que vice-présidente a disparu. La demande de partialité contre Wermeckes n'est pas

               fondée (!!!). Bias Stockschlaeder-Nöll ne montre aucune raison de rejet

               Ce que la criminelle (Mme Baan) ne veut pas voir, elle le déclare "non visible".

              Mme Baan a toujours besoin de H. Wermeckes pour les prochaines décisions illégales

             Le procureur voit-il clairement la tactique de la juge accusée d'OLG, Mme Baan & Co ??

 

H20. La décision d'OLG est rendue le 5 septembre 2011. Az 11 W 12/11 (LG 2b o 271/01) signé Mme Rotzheim

      /Mme Baan/Koewius. La demande de partialité contre Mme Baan est considérée comme irrecevable (et

        abusive) rejeté; La plainte à l'audience du 19.8.2011 conformément à la décision d'OLG v. 12.8.2011

     (11 W 12/11) sera appelé rejeté sans fondement. L'ASt prend en charge les frais de l'audition de la plainte.

      Pas étonnant que tout ce que l'ASt demande dans les plaintes immédiates soit rejeté comme non fondé

        sera. Mme Baan se redonne l'absolution. Maintenant, que veut dire le procureur ???

 

H21. Le 28 novembre 2011, la décision d'OLG est rendue. Az 11 W 12/11 signé Mme Rotzheim / Mme Baan /

                    Wermeckes (LG-2b ou 271/01); Plainte du ASt du 19 juin 2011 contre la décision du Sénat

                    du 7.6.2011 est rejetée (comme non fondée).

                La contre-notification (=GGD) de ASt de 18.10.2011 contre la décision du Sénat de Le 5 septembre

                 2011 est rejeté. Le ASt doit supporter les frais de la plainte. »

                Les fraudeurs (Mme Baan / Wermeckes) soupçonnent le moment de les plafonner Les infractions

                   prennent bientôt fin; et profitent du temps pour commencer la nouvelle année faire entrer

                   (Koewius) dans leur lignée (punir le plaignant)

 

H22. La décision OLG sera publiée le 20.12.2011. Az 11 W 81/10 (LG 2b o 170/08) signé Mme Rotzheim /

          Wermeckes / Koewius; Demande de partialité contre Mme Jungclaus / Wermeckes / Baan / Müller

          rejeté comme irrecevable; Prétendument abusif avec un contenu interrogatif.

          La demande de partialité contre Stockschlaeder-Nöll ou la plainte immédiate contre

          Décision de LG v. 9.9.10 est rejeté comme non fondé

      Le Fantôme de l'Opéra (Wermeckes) décrit les plaintes contre la fraude du club de putsch du 11e Sénat

       en tant que "contenu interrogatif"; il essaie de tuer l'ASt faire. Le délinquant Wermeckes exonère les

         autres membres du putsch club.

       Le procureur voit-il clairement la tactique du juge OLG accusé Wermeckes & Co ??

 

H23. Le 21 décembre 2011, la décision OLG est rendue. Az 11 W 82/11 Mme Rotzheim / Wermeckes /

       Koewius (concernant LG 2b o 143/08 Brückner-Hoffmann comme juge unique). La demande de partialité

        contre Mme Baan/Wermeckes/Müller est rejetée comme "irrecevable"; La plainte immédiate datée

       24.9.2010 contre la décision LG de 9.9.2010 avec laquelle la demande de partialité contre Mme Hoffmann

           a été rejeté sera également rejeté. Décision de coût selon § 97 ZPO.

           Le coupable M. Wermeckes exonère les autres membres du 11e coup d'État du Sénat.

  1. Wermeckes, presque nerveusement malade, sait qu'il ne peut pas rester à l'OLG-D´dorf

            et accorde ABSOLUTION à lui-même et aux autres complices

           Saper l'intérieur de la loi est également punissable en vertu du Code pénal.

 

H24. La décision OLG est rendue le 29.2.2012. signé Mme Rotzheim / Mme Baan / Koewius 11 W 83/10

         (req. 2b o 172/08; PKH de 15 août 2008). La rejetée Mme Baan se donne l'absolution et déclare

         la demande de partialité "irrecevable". H. Müller a quitté le Sénat, Mme Jungclaus en tant que

         représentante bénéficie d'une protection juridique. Sinon, aucune décision de coût. Ici notable

         l'absence d'une décision de coût (dans le passé même en fonction du montant en litige de l'essentiel)

 

H25. Le 16 mai 2012, la décision OLG est rendue. Az 18 W 33/12 (LG-2b o 271/01) Malsch/Weith/Mme Baan;

             Mme Baan trouve une position agréable au 18e Sénat. Elle recueille les plaintes qu'elle a

              avait rejeté tout en travaillant pour le 11e Sénat. La nouvelle décision se présente comme suit

     Ténor: La plainte immédiate du 5 avril 2012 contre la décision de LG. à partir du 22.3.2012 le

                 les motifs de la décision attaquée et la décision de ne pas remédier à la situation

                 rejeté le 14 mars 2012. La plainte n'en justifie pas une autre

                 Décision: la décision sur les coûts ne sera pas engagée § 127 (4) ZPO

                Un regard sur la décision LG. 22.3.2012 et dans le NAB du 14.3.2012 convaincu:

                C'est exactement ce que la chambre civile 2b a "ordonné" et Mme Baan comme rapporteur

                l'a pris littéralement. La chambre était censée être tenue par des règlements!

 

H26. La décision OLG est rendue le 16.5.12. Az 18 W 38/12 (LG-2b o 271/01) Malsch / Weith / Mme Baan;

              plainte immédiate de 29 avril 2012 contre décision LG de Le 12 avril 2012 deviendra l'applicable

              Motifs de la décision attaquée et de la décision de ne pas y remédier du 2.5.2012

              rejeté. La plainte ne justifie pas une décision différente

       La chambre serait dotée d'un personnel conforme à la réglementation; bien qu'ils violent le § 75 GVG!

             toute la raison avec 4,5 lignes: Les statistiques annuelles sont ainsi embellies.

          Le procureur voit-il clairement la tactique du juge accusé OLG Malsch / Mme Baan ??

 

H27. Le 9 juillet 2012: décision d'OLG 18 W 4/12 (2b o 170/08 en raison de Schumacher) signé Malsch /

           Weith /Mme Baan

              "La plainte de 30.3.12 contre la décision d'OLG v. 19.3.12 (Malsch / Stobbe / Haarmann) comme

              irrecevable (selon § 567 (1) ZPO et comme irrecevable (selon § 567 (2) ZPO en raison de la

             Valeur litigieuse inférieure à 200 €) rejetée; La nouvelle astuce: valeur en litige inférieure à 200 €

             Valeur contestée dans une procédure PKH à nouveau pour avoir la chose hors de la table.

 

H28. Le 10 juillet 2012, la décision d'OLG est rendue. 18 W 37/12 (2b o 265/11) signé Malsch / Weith /

          Haarmann; Ténor:

                      "La plainte immédiate du 24 mars 2012 contre la décision de LG du 15 mars 2012

                       pour les motifs pertinents de la décision attaquée et du non-recours

                         décision du 7.5.12 rejetée. Aucune décision de coût!

                        La justification ultra-courte de Mme Baan pour rejeter la plainte immédiate

                        trouve des imitateurs

 

H29. La décision OLG est rendue le 11 juillet 2012. de 11.7.12 Az 18 W 89/11 (LG 2b o 268/01) signé

        Malsch/Weith/Mme Baan, avec 2 juges lourdement chargés Malsch + Baan avec entrée incorrecte

                   de LG 18 U 223/11 au lieu de LG-2b o 268/01: Ténor de la décision OLG:

                "La plainte immédiate de l 'ASt du 14/11/11 (p. 1485 ss GA) contre le

                 PKH nie la décision du LG-Düsseldorf du 12.10.11 (p. 1467 ss GA) (2b o 268/01)

                 rejeté. La plainte recevable de l'ASt n'a pas abouti.

                l'action en justice envisagée n'offre pas une perspective suffisante de succès, § 114 ZPO.

                 Le LG a, avec une justification appropriée, à laquelle le Sénat se joint, Aucune perspective

                 de succès pour les réclamations individuelles en instance. La plainte l'argument du 14.11.11

           justifie la façon dont le LG dans le NAB du 23.11.11 (GA Bl. 1527 f) n'a pas pris de décision différente.

            Aussi la nouvelle lettre de 7.12.11 cela essentiellement uniquement avec la "demande de disparition

             pour cause de partialité" du 12 novembre 2002 n'est pas de nature à justifier une perspective de

               succès.La fraudeuse (Mme Baan) n'a intentionnellement pas écrit que la procédure2b o 268/01

               s'est terminée par la fraude selon laquelle "les réclamations auraient été rejetées".

 

H30. La décision OLG est rendue le 26.9.2012. pour Az 18 W 89/11 (LG-2b o 268/01) signé

              Malsch / Weith /Mme Baan. Ténor:

             Les lettres de 23.7.12 audition d'une plainte contre la décision du Sénat

             11.7.12, la demande d'admission de la plainte et la demande de partialité

              contre la Juge à l'OLG Mme Baan rejetée comme irrecevable.

            Une autre requête pour partialité contre Mme Baan du même père Baan a été rejetée.

             Il s'accorde l'absolution et est punissable selon le § 339 StGB

 

H31. Le 27 septembre 2012, le ASt demande une déclaration à Mme Baan

         à l'OLG-D´dorf Az 18 W 76/10, 18 W 33/12, 18 W 38/12 (LG-Az 2b o 271/01)

         Mme Baan a toujours refusé de demander une déclaration commerciale

 

H32. Le 1er octobre 2012, le demandeur a intenté une action en responsabilité civile / PKH, Az 2b o 170/12

            contre NRW les détours juridiques des juges LG Stockschlaeder-Nöll / Engelkamp-Neeser /

           Köstner-Plümpe/Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Hoffmann / H. Noltze sur Az 2b o 194/07

             et de la part des juges OLG du 11e Sénat Dr. Bünten / Mme Jungclaus / Mme Baan /

            Wermeckes / Dahm / Mme Grabensee zu OLG-Az 11 W 40/09 (LG-Az 2b o 194/07).

        La demande PKH a été soumise par un organisme illégal de LG (Mme Brecht / Mme Jürging / Mme

          Schumacher, les violations du § 75 GG et de l'article 101 GG) ont été rejetées

            le procureur comprend-il le jeu des criminels LG / OLG?

                     

H33. Le 16 octobre 2012 encore, le demandeur envoie un 3e rappel à OLG-18. Sénat en raison de la

          Opinion officielle de Mme Baan sur l'Az 18 W 76/10, 18 W 33/12 et 18 W 38/12

 

H34. Le 30 octobre 2012, le avocat désigné a envoyé un rappel à OLG-Az 18 W 76/10, 18 W 33/12,

          18 W 38/12 pour une déclaration de Mme Baan sur la demande de partialité des mentionnée

           Az, en raison des 51 inflexions légales répertoriées.

 

H35. Le 31 octobre 2012, la décision OLG Az 18 W 89/11 (LG 2b o 268/01) a signé Malsch / Weith /

         Mme Baan; Ténor:

        "La plainte du 7/10/12 contre la décision OLG du 26.9.12 est rejetée comme" irrecevable "".

 

H36. Le 5 novembre 2012, le ASt envoie un rappel à Az OLG-Az 18 W 5/11 et Az 18 W 39/12

         (LG-D´dorf Az 2b o 6/11) pour une décision immédiate sur les plaintes immédiates et

         répété: Mme Baan devrait être partiale de toutes les procédures de plainte au 18e Sénat

                             exclus. Mme Baan recueille les souvenirs pour nettoyer son A + C.

 

H37. Le 7 novembre 2012, la décision OLG Az 18 W 4/12 (LG 2b o 170/12) a signé Malsch / Haarmann /

           Mme Baan. Ténor de la décision OLG

           "La contre-notification (= GGD) du 16 juillet 2012 contre la décision OLG Le 9 décembre 2012

            est rejetée La demande de rejet contre le juge OLG Mme Baan est rejetée comme irrecevable.

           Mme Baan ne veut pas entendre qu'elle était membre du Putsch Club du 11e Sénat et la rejette

           toute demande de partialité comme irrecevable. Il s'accorde à nouveau "l'absolution"

 

H38. Le 12 novembre 2012, la décision OLG Az 18 W 33/12 (2b o 271/01) a signé Malsch / Weith / Baan;

             Ténor:

             "La plainte à l'audience du 26 mai 12 contre la décision d'OLG du 16 mai 12 est jugée "irrecevable"

              jeté. La demande d'exclusion contre Mme Baan est rejetée comme irrecevable.

             Mme Baan ne veut pas entendre qu'elle était membre du Putsch Club du 11e Sénat et la rejette

             toute demande de partialité comme irrecevable. Elle se donne à nouveau «l'absolution».

 

H39. Le 12 novembre 2012, la décision OLG Az 18 W 38/12 (2b o 271/01) a signé Malsch / Weith / Baan;

            Ténor:

        "La plainte à l'audience du 27 mai 2012 contre la décision d'OLG du 16 mai 2012 est jugée irrecevable

                jeté. La demande d'exclusion contre Mme Baan est rejetée comme irrecevable.

             Mme Baan ne veut pas entendre qu'elle était membre du Putsch Club du 11e Sénat et la rejette

              toute demande de partialité comme irrecevable. Il s'accorde à nouveau "l'absolution"

       

H40. Le 14 novembre 2012, le ASt a intenté une audience contre Az 18 W 4/12 (LG 2b o 170/08)

                         Rejet de la demande de partialité contre la délinquante Mme Baan

 

H41. Le 15 novembre 2012, le ASt contre notification (= GGD) que la décision OLG. de 5 novembre 2012

                       Az 18 W 89/11 signé par le contrevenant est inapproprié; Mme Baan est et séjours

                       exclus en raison des crimes commis au sens de § 339 StGB

 

H42. Le 21 novembre 2012, le ASt a déposé une plainte contre l'inaction et une demande de partialité

                         Mme Baan sur OLG Az 18 W 8/11 (LG Az 2b o 7/11, procès / PKH du 29.12.2010)

 

H43. Le 24 novembre 2012, une autre demande visant à exclure Mme Baan pour des violations de la loi

           au sens de § 339 StGB à 18 W 86/10 (LG Az 2b o 145/08).

  

H44. Le 13 décembre 2012, une demande de partialité contre Mme Baan en raison de violations de la loi

             au sens de § 339  StGB zu OLG-Az 18 W 76/12 (LG-2b o 170/12 en raison de blessures juridiques

            à Az 2b o 194/07)

 

H45. Le 13 décembre 2012, une demande de partialité contre Mme Baan en raison de violations de la loi

           au sens de § 339  StGB zu OLG-Az 18 W 83/12 (LG-2b o 149/12 en raison de moyens de défense

           contre Az 2b o 154/08)

 

H46. Le 13 décembre 2012, une demande de partialité contre Mme Baan en raison de violations de la loi

         au sens de § 339 StGB OLG-Az 18 W 84/12 (LG-2b o 151/12 en raison de blessures juridiques à Az

         2b o 145/08)

 

H47. Le 13 décembre 2012, une demande de partialité contre Mme Baan en raison de violations de la loi

      au sens de § 339 StGB OLG-Az 18 W (LG-2b o 271/01 en raison de violations légales à Az 2b o 271/01)

 

H48. Le 13 janvier 2013, une demande de partialité contre Mme Baan en raison de violations de la loi au sens

          de § 339 StGB zu OLG Az 18 W 1/13 (LG-2b o 271/01; PKH de 16 juillet 2012; plainte de 10.12.12 ).

 

H49. Le 15 janvier 2013, une demande de partialité contre Mme Baan en raison de violations de la loi au 

         sens de § 339 StGB zu OLG Az 18 W 89/12 (LG-2b o 146/12; PKH du 22 août 12; plaine de 13.1.2013)

 

H50. Le 16 janvier 2013, la décision d'OLG est rendue. Az 18 W 89/12 (LG 2b o 146/12) signé Malsch / Weith /

           Mme Baan; Ténor:

                        La réclamation immédiate est irrecevable car non signée.

                        La demande de partialité contre Baan est rejetée comme "irrecevable".

 

H51. Le 16 janvier 2013, la décision d'OLG est rendue. Az 18 W 83/12 (LG 2b o 149/12) signé Malsch/Weith /

         Mme Baan; Ténor:

       "Pour les raisons pertinentes, la LG contestée Décision et NAB de 14.11.12 et l'avis de GenStAnw de

            10/10/12et rejeté comme non fondé le 14/12/12. Le mémoire ne justifie pas une décision différente.

              Selon le § 72 ZPO, le Sénat n'est pas empêché de prendre une décision concernant de l'article

              41 n ° 1 ZPO si - comme en cas de litige - l'allégation de fraude légale sans préjudice substantiel

             justification claire et compréhensible.

             Par conséquent, la demande de partialité contre Baan est fondée sur l'allégation d'infraction légale

                     rejeté comme "irrecevable".

       commentaire: au 18e Sénat, la délinquante multiple décide de ses propres crimes

                                                               Elle se donne à nouveau «l'absolution».

 

H52. Le 23 janvier 2013, le ASt a déposé une demande de partialité contre Mme Baan pour violation de 

             la loi i.S.d. § 339 StGB à Az 18 W 2/13 avec demande d'implication, etc. les fichiers du LG-2b o

                           118/99 et OLG-Düsseldorf Az 1 Ws 80/11 et bien d'autres

 

H53. Le 11 mars 13, la décision OLG Az 18 W 9/13 (2b o 196/12) a signé Malsch / Weith / Baan;

          Ténor:

                "La plainte immédiate du 20 janvier 2013 contre la décision de LG du 20 décembre 2012

                 en raison de la explications pertinentes de la décision LG de 20.12.12 et NAB de 1/30/13 as

                  rejeté sans raison;

                     La pétition pour partialité dirigée contre Mme Baan est déjà utilisée plusieurs fois

                     Les demandeurs motivés (tout récemment 18 W 83/12 et 89/12) ont été rejetés comme

                     irrecevables.

       commentaire: au 18e Sénat, la délinquante multiple décide de ses propres crimes

                                                          et elle se donne l'absolution.

 

H54. La décision OLG est rendue le 11 mars 13. Az 18 W 89/12 (2b o 146/12) signé Malsch/Weith/Mme Baan;

          Ténor:

                  "L'audition des plaintes du 27 janvier 2013 contre la décision du Sénat de 18.1.13 rejeté "

 

H55. Avec ajout par M. MALSCH sur Az 2b o 271/01 du 17 avril 2013 le ASt sera informé ça;

         Les dossiers des procédures 2b o 118/99 et 2b o 268/01 sont à consulter pour information

          commentaire: la nouvelle fraude judiciaire de H. Malsch est déjà en préparation

                                                

H56. Le 18 avril, Mme Baan a envoyé un message à Az 18 W 1/13 (LG Az 2b o 271/01) lui disant qu'elle

              a demandé au LG les fichiers 2b o 118/99 et 2b o 271/01 pour information.

     Commentaire: Le nouveau procès fraude du 18e Sénat le 2 Az o 271/01 u. 2b o 118/99

                                  est déjà en préparation

         

H57. La décision OLG est rendue le 23 avril 2013. 18 W 9/13 (LG 2b o 196/12) Malsch/Weith /Mme Baan;

         Ténor: Audiences de v. 28.3.13 contre la décision d'OLG 11.3.13 rejeté;

        "Le ASt ne montre pas que cette décision lui donne le droit d'être entendu a été blessé.

         La lettre du 28 mars 2013 ne contient pas de nouvelle conférence substantielle "

 

H58. En écrivant le ASt à l'OLG-18 W 1/13 daté du 24 avril 2013, l'accès à Mme Baan est accordé au

           Dossiers 2b o 271/01 et 118/99 refusés; elle est "Persona non grata"

                           

       Avec une lettre de ASt de 17.5.2013 une demande de partialité contre Mme Baan;

     La demande d'exclusion est due aux infractions i.S.d. § 339 StGB à OLG Az 18 W 44/13

       (LG-Az 2b o 71/08, abrogation de la SWFSB) justifiée.

       

      Avec une lettre de As v. 17.5.2013 une demande de partialité contre Mme Baan;

      Demande d'exclusion aux infractions au sens de Article 339 du Code criminel commis à l'égard d'OLG

         Az 18 W 45/13 (LG-Az 2b o 67/08, abrogation de la SWFSB) justifiée.

 

H59. La décision OLG est rendue le 7 novembre 2013. Az 18 W 45/13 (LG-2b o 67/08) signé Malsch/Weith/

         Mme Baan

         Ténor: La plainte immédiate du 2.5.13 contre la décision de LG. v. 23.4.13 (2b o 67/08) est retourné

                    Le demandeur confond les conditions de l'attente, ce qui conduit à La date d'échéance

                    des frais de justice conduit, avec les exigences de la dépendance en attente.

 

H60. La décision OLG est rendue le 7 novembre 2013. pour Az 18 W 37/12 (2b o 265/11) signé

            Malsch/Weith/Mme Baan;

            Ténor: Audiences de 17.7.12 contre la décision d'OLG de 10.07.12 rejeté;

                           Prére quis du § 574 ZPO n'existe pas; Droit d'être entendu non violé.

  

H61. La décision OLG est rendue le 18 novembre 2013. Az 18 W 48/12 (LG 2b o 238/11) Malsch/Weith/Mme Baan

         Ténor: "La plainte immédiate de la décision GG du 16 mars 2012, qui refuse d'accepter le PKH

                  rejeté; Le juge actif maintient le ASt avec des honneurs et des injures Tenir compte des

                  commentaires, du manque de compétence professionnelle et des allégations Accuser de violations

                  de la loi, les accuser de complots, et être accusé de comportement criminel. Dans le cas présent,

                 une vingtaine de juges de ce qui précède Les tribunaux affectés sans le ASt même dans

                 justifierait ses attaques polémiques dans un cas.

                 Par conséquent, il peut être poursuivi pour son action en responsabilité officielle au motif de la

                 Décision de LG et décision de NAB non approuvée par PKH en raison de l'absence de perspective de

               succès être. Le Sénat dans sa composition - comme cela s'est produit ici - peut décider même

           si le ASt a aussi des membres de ce sénat juridique et partisan accuse. Tangible et Le ASt remplace

              les faits vérifiables par des faits polémiques Attaques non appropriées après l'exclusion du juge

              Pour justifier les §§ 41 ou 42 ZPO. Parce que le ASt impliqué dans chaque nouvelle procédure

                Juges de la procédure précédente depuis des années avec criminel.

                Sinon, les accusations et les demandes de partialité seraient traitées un jour

               est venu, auquel aucun juge du LG et / ou OLG Düsseldorf est encore en

               Les procédures des ASt peuvent décider. D'dorf le 18.11.2013; 18e Sénat civil

 

commentaire: le juge protestant d'OLG, Malsch + Mme Baan deviennent leur fraude

                  brièvement mentionné ici: Mme Baan était membre du Putsch Club du 11ème Sénat (2009-2012)

               > à Az 2b o 271/01 (décision OLG du 11 mars 2008 à Az 18 W 46/07 signée Malsch / Haarmann /

                   Mme Anderegg (LG 2b o 271/01; crime Strupp-Müller + Engelkamp-Neeser "COUVERTES")

               > Décision OLG du 10 juillet 2008 au 18 W 39/06 signé Malsch / Haarmann / Dr. Anderegg;

                   sur l'illégalité de la commission LG (Mme Köstner-Plümpe / Mme Vaupel / Mme Schmidt,

                 Les violations du § 75 GVG et de l'article 101 GG sont mentionnées ci-dessus Décision OLG)

                   rien d'écrit;

            Donc violations "COUVERTES". Le demandeur ne peut pas se plaindre des violations de LG / OLG !!

             > Les décisions de H. Malsch ont rendu possible la "disparition du dossier sur Az 2b o 77/08"

 

H62. La décision OLG est rendue le 18 novembre 2013. Az 18 W 82/12 (LG 2b o 148/12) Malsch / Weith /

           Mme Baan; Ténor:

               "La plainte immédiate des As contre la décision de LG du 29.10.12 refusant PKH sera close

                 rejeté les motifs pertinents des décisions attaquées et NAB;

                 Le Sénat peut décider comment procéder.

             Le Sénat maintient que ses membres ne sont ni visés au § 41 ni sont empêchés de prendre

             une décision dans le cadre d'une procédure en vertu de l'article 42 ZPO, dans la Jusqu'à présent

       - ni l'un ni l'autre ne communique des circonstances spécifiques qui soupçonnent de graves violations

            de la loi, notamment des violations de la loi, pourraient justifier des raisons compréhensibles

             énonce ce qui pourrait justifier le souci de partialité.

 

     commentaire: Le lecteur reconnaît le style d'écriture de Mme Baan, comme dans ses résolutions

                au 11e Sénat. De plus: il s'accorde l'absolution, le timbre OLG-D´dorf assure le pouvoir officiel.

 

H63. La décision OLG est rendue le 18 novembre 2013. Az 18 W 5/11 (LG 2b o 129/08) Malsch / Weith /

     Mme Baan;

            Ténor: La plainte immédiate des As contre le PKH refusant la décision de LGH. de 10/12/2009

                        est rejetée pour les motifs pertinents dans la décision attaquée;

                        Düsseldorf 18/11/13;  18e Sénat civil

       commentaire: Le lecteur reconnaît le style d'écriture de Mme Baan (raison ultra courte du rejet)

                                    comme dans leurs résolutions au 11e Sénat.

                                 A cet effet, il s'accorde l'absolution, le timbre OLG-D'dorf assure le pouvoir officiel.

 

H64. La décision OLG est rendue le 18 novembre 2013. Az 18 W 8/11 (LG 2b ou 7/11) Malsch / Weith /

     Mme Baan;

      Ténor: La plainte immédiate des ASt contre le PKH refusant la décision de LGH. de 18/01/11 est rejeté;

                   La demande de partialité contre Mme Baan est rejetée comme irrecevable !!!.

        Le LG a refusé le PKH à le ASt pour son AHK prévu parce qu'il a participé à les chances de succès sont

          insuffisantes et le ASt n'a pas sa personnalité personnelle et économique les conditions n'ont pas été

               révélées. (manifestement faux !!)

                Ceci est dirigé contre la plainte immédiate de l'as, qui préside également la chambre civile de

               première instance a échoué en raison de la prétendue préoccupation de partialité et a déposé une

              plainte.

               

        La décision sur la plainte concernant le PKH refusé revient à la Question de la demande de rejet dans

               la présente affaire.

             Parce que le PKH n'a pas pu obtenir un PKH parce qu'il n'a fourni aucune information a fait à sa

            situation personnelle et économique. (manifestement faux !!) Il n'a pas rattrapé cela après sa plainte,

              bien que le LG dans son la décision attaquée renvoyait à l'exigence (LÜGE). Il manquait donc

           les exigences minimales légales, qui ne sont pas fondées sur une évaluation des Les juges dépendent 

               et donc pas de préjugés suspects pourrait être influencé.

              Sinon, le Sénat partage également l'avis du LG dans sa décision de 18.1.2011

              c'est-à-dire la présentation de la demande de responsabilité civile en tant qu' acc. § 839 BGB

              en conjonction L'article 34 de la Loi fondamentale ne peut pas justifier, mais se fonde sur des

              accusations non fondées épuisé contre divers juges qui, dans le passé, ont participé à la

             impliqués dans la procédure. Le ASt couvre également les membres du senats civils cruciaux

           constamment avec des allégations et des accusations sans fondement ainsi Demandes de parti pris

           dépourvues de tout fondement réel. Son comportement pose se révélant ainsi être un abus de la loi.

            C’est pourquoi le Sénat peut décider de l'occupation prévue, y compris le juge Baan, bien que l'ASt

            l'a rejeté de manière abusive et inadmissible - comme partiale.

 

  commentaire: Le lecteur reconnaît dans les dernières lignes que le Père Baan s'accorde l'absolution;

                contentieux de septembre 2009 à mai 2010 dans le cadre du 11ème Sénat Putsch Club

        qu'elle partage avec les autres complices (Bünten/ Mme Jungclaus/ Wermeckes/ Mme Grabensee/

             Dahm / Müller) a commis des allégations ou des allégations sans fondement; Affichage de La

       fraude de processus de la part de le ASt est prétendument abusive; le procureur le remarque-t-il ???

       Bien sûr, le 6 décembre 2013, la plainte contre la décision du Sénat (décision OLG. Az 18 W 82/12

         concernant LG 2b o 148/12) signé Malsch / Weith / Mme Baan. pas trop; Les exigences de L'article

         574 du ZPO n'aurait pas été respecté. Aucun intérêt à ce que vos crimes soient traités à la BGH

 

 H65. Le 6 décembre 2013, la décision OLG a été rendue. Az 18 W 45/13 (LG 2b o 67/08)

       Malsch / Weith / Mme Baan;

     Ténor: "La plainte des ASt contre la décision du Sénat du 7 novembre, 2013 est comme La demande

               d’admission du recours judiciaire contre cette décision a été rejetée comme irrecevable.

            Motifs: la décision de porter plainte contre une valeur en litige n'est pas plainte acc. 574 ff ZPO

          ouvert, mais la nouvelle plainte acc. Paragraphe 68 (1) 66 (4) GKG. Cependant, cela n'est autorisé que

           si le LG et non l'OLG comme ici a décidé en tant que cour d'appel. L'admission d'une autre plainte

           la loi ne prévoit pas la BGH et ne peut donc pas être demandée par le demandeur.

         Par conséquent, la décision du Sénat du 7 novembre 2013 est définitive et non plus susceptible de

                recours, ferait théoriquement échec à une plainte § 321a ZPO en considération.

         Toutefois, la réclamation n'est recevable que s'il est démontré en temps utile et sous la forme que

       Cour dans sa décision le droit de la partie d'être entendue a violé de manière significative la décision.

 

     commentaire: Le comité OLG avec Mme Baan n'aurait «pas de pertinence pour la prise de décision

                   violé le droit du plaignant d'être entendu". Le litige OLG / LG et les violations de la loi

                   Il ne suffit pas de les décrire et donc de les accuser. Les formalités sont importantes.

 

H66. Le 10 décembre 2013, la décision OLG a été rendue. 18 W 48/12 (LG 2b o 238/11) Malsch / Weith /

       Mme Baan;

    Ténor: L'audition des plaintes et la demande du 29 novembre 2013 pour l'admission de la plainte légale

                      contre la décision OLG à partir du 18.11.13 sont rejetées car les Les exigences, les articles

                      321a et 574 ZPO ne sont pas remplies.

 

           commentaire: La première commande de LG à l'OLG (avec décision du 26 novembre 2012 signée

                      Stockschlaeder-Nöll /Mme Jürging / Mme Brecht) que les prétentions du demandeur à Az

                   2b o 271/01 comme "prescrit" doit être déclaré, a atteint le Malsch et les premières réflexions

                       déjà prises

 

H67. Le 10 décembre 2013 Malsch / Weith / Mme Baan adopte la décision OLG 18 W 5/11 (LG 2b o 129/08).

           Ténor: "La demande de le ASt pour l'admission du recours judiciaire contre la décision du Sénat

                         datée du 18 novembre 2013 et son audience du 1er décembre 2013 sont rejetées.

              Les conditions légales d'admission de la plainte contre la résolution du Sénat du 18 novembre

                         2013 n'a pas été respectée par l'article 574 ZPO.

                         La plainte de l'audience de ASt n'est pas fondée, § 321a ZPO.

                    Depuis que le Sénat a publié la décision contestée de PKH du LG le 12 octobre 2009 au

                       Justification et que le résultat est correct, il doit, dans sa décision sur la plainte

                       n'entrons pas dans les détails de le ASt en détail, qui sont déjà larges

                 S'étend dans des versions juridiques non viables, des théories du complot et des insultes

                       contre les juges concernés.

 

        commentaire: Le fraudeur (Mme Baan) et membre n° 4 du Putsch Club du 11ème Sénat accusé

                      le ASt en raison de prétendues «théories du complot»; le prochain complot du 18e Sénat

                       est en préparation; cependant, il ne connaît pas le «délai de prescription» et peut

                       ne discute pas légalement, donc elle (Mme Baan) sera bientôt sortie de OLG-D´dorf 18.

                      Sénat supprimé. Malsch a déjà pris sa décision. Mme Baan est un fardeau pour Malsch

        

H68. Le 25 septembre 2014, la décision d'OLG est rendue. Az 18 W 30/14 (LG 2b o 17/14) signé

         Malsch / Weith / Mme Baan. Ténor: La plainte immédiate du 26 avril 2014 contre la décision du

                             4 avril 2014 la chambre civile 2b du LG-D´dorf est pour les raisons appropriées la

                                         décision attaquée et la décision NAB. v. 29.4.2014 retour

                                         pointu. Pas de décision notable en matière de coûts.

 

  commentaire: Mme Baan est un fardeau pour Malsch; il veut être impayé pour le prochain procès

                frauduleux  Les jeunes juges OLG l'ont fait. Malsch a déjà reçu la commande LG du 07/07/2014

                et compris;

                les demandes de dommages-intérêts du demandeur en vertu de Az 2b o 271/01 doivent être

               déclarées "STATUTIOUS")

 

H69. Le 1er octobre 2014, la décision d'OLG a été rendue. 18 W 4/12 (LG 2b ou 170/08) 

      Malsch/ Haarmann / Baan

        Ténor: Audiences de 14.11.12 contre la décision d'OLG 7.11.12 rejeté. Pour des raisons légales

                    aucune blessure auditive; Pas de changement dans la décision de coût invité.

 

H70. La décision OLG est rendue le 2.10.14. Az 18 W 83/12 (LG 2b o 149/12) Weith / Haarmann / Mme Baan

       (Pourquoi pas le président Malsch?!) Ténor: "La plainte à l'audience de l´ ASt du 29 janvier 2013 sera

                 rejeté. Les manquements au devoir officiel n'auraient pas été déclarés de manière concluante! "

 

H71. La décision OLG est rendue le 2.10.14. 18 W 21/12 (LG 2b o 23/12) Malsch / Haarmann / Mme Baan

              Auditions de 12.4.2012 contre la décision OLG v. 30.3.12 rejeté comme irrecevable;

              Plainte légale non autorisée; Pas un mot sur les coûts ou les décisions de coûts !!!

 

  commentaire: Mme Baan est déjà un fardeau pour Malsch; il veut être impayé pour le prochain

                   procès frauduleux Les jeunes juges OLG l'ont fait. Malsch a déjà reçu la commande LG du 

                07/07/2014 et compris; les demandes de dommages-intérêts du demandeur en vertu de Az

                  2b o 271/01 doivent  être déclarées "STATUTIOUS".

       Les préparatifs pour le transfert de Mme Baan et la sélection pour la nouvelle ont déjà été effectués.

 

H72. La décision OLG est rendue le 2.10.14. 18 W 27/12 (LG 2b o 22/12) Malsch / Haarmann / Baan

         Ténor: "Plainte immédiate du 20 février 2012 contre la décision LG du 8 février 2014 et NAB du

             21 mars 2012 rejeté pour les raisons applicables de LG.  Décision de coût non initiée.

      

   commentaire: (Recommandation de Malsch)

                             "Ne donnez aucune raison au demandeur de contester la décision sur les coûts"

 

H73. La décision OLG est rendue le 6.10.14. pour Az 18 W 39/12 (LG 2b o 6/11) Malsch / Weith / Mme Baan;

          Ténor: "La réclamation immédiate du 4.2.11 contre la décision du 18.1.2011 du 2b civil

                       Chambre de LG-D´dorf est pour les bonnes raisons de la décision attaquée

                      dans la version de la décision non réparatrice (= NAB) de 7.2.2011 rejeté.

                      La demande de partialité contre Mme Baan datée du 5.2.12 est due à un abus de droit

                     rejeté comme irrecevable.

                   Selon l'article 72 (2) ZPO, Mme Baan n'est pas en train de prendre une décision concernant

  •   § 41 n° 1 ZPO empêché si - comme dans le cas d'un différend - sans justification et compréhensible

            Il y a une justification claire. L'avis officiel d'un juge a été donné son jetable (sans décision de frais)

       

     commentaire: Décision OLG après 43 mois. Montrer le blocus est abusif !!!

 

H74. Le 9 octobre 2014 (après 2 ans !!) la décision OLG est rendue. 18 W 84/12

       Malsch/Haarmann/Mme Baan

         Ténor: la plainte immédiate de 8.11.12 contre la décision de LG v. 5.11.12 et NAB de 15.11.12

                      est rejeté. La demande de partialité contre Mme Baan comme abusive jeté.

                 Après avoir évalué l'article 72 du ZPO, aucune décision au sens de l'article 41 du ZPO entravé.

            Cela vaut également pour le rejet de Mme Brecht non par les voies officielles exclus: Les décisions

                  du LG ne sont pas illégales. Pas un mot sur les coûts et aucune décision sur les coûts!

 

Le 26 décembre 2014 (Az 2b o 258/14), la plaignante a déposé une nouvelle action en responsabilité civile

/ PKH en raison du retard au 18e Sénat, notamment en raison du rôle de Mme Baan dans le report de la

décision Az 2b o 271/01 et des décisions qui en ont résulté. Dommages pour la réalisation du brevet

"MÉCANISME ANTIKYTHERA". Az 2b o 258/14 est théoriquement achevé en 2019

 

Le 12 janvier 2015, la décision LG est rendue. Az 2b o 258/14 signé Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / M.

         Feldmann. Application PKH de 26/12/14 rejeté parce que les demandes du 2b o 271/01 auraient été

         "bloquées".

Commentaire:

            Déjà le "QUATRIÈME ORDRE" de la chambre LG-2b à l'OLG (18ème Sénat) que la compensation

          les demandes du demandeur à Az 2b o 271/01 doivent être déclarées "forclose" (d'abord: par décision

          à partir du 26.11.2012 (Stockschlaeder-Nöll / Mme Jürging /Mme Brecht; le second: par décision du

         28.5.2014 (Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / Mme Freitag; le troisième: signé avec une décision de

           redressement du 7 juillet 2014.Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / Feldmann (ce dernier stagiaire,

             c'est-à-dire juge de première instance)

 

En avril 2015, Mme Glaeser s'est inscrite comme membre du 18e Sénat; en mai 2015, le parquet de D'dorf

(décision du procureur Mme Dr. Frömgen) a refusé d'enquêter sur Malsch et Mme Baan; prétendument

ce qui précède aucune sanction légale, aucun crime commis.

 

Mme Frömgen savait que les préparatifs au 18e Sénat, OLG-D´dorf, pour la fraude au processus du

3 septembre 2015 à Az 18 W 1/13 (et 18 W 44/14) battaient leur plein ???

et accordé la liberté aux fraudeurs (Malsch & Co) dans leur décision de mai 2015 ??

 

Résumé; Who is Who Lawbreaker / Trial Fraud / Criminal chez LG / OLG-D´dorf

 

Depuis le dépôt des demandes de responsabilité officielle le 21 juin 1999 (2b o 118/99), le 5 février 2001

(2b o 271/01) et le 20 novembre 2001 (2b o 268/01), les juges LG/OLG n'ont violé que la loi / Crimes /

fraude procédurale commis pour faire dérailler puis détruire les actions en responsabilité officielle

avec réclamation en dommages et intérêts en raison des crimes de la FA-Mettmann contre le plaignant.

 

Les criminels ont même été promus !!!

 

Les infractions ont commencé avec Mme Tannert / Mme Fuhr / Mme Stöve/ Mme Wolks-Falter/Schumacher

en 2000, puis ils ont continué avec Stockschlaeder-Nöll / Mme Brückner-Hoffmann/ Mme Strupp-Müller/

M. Galle / Mme Engelkamp-Neeser /M. Habich (2002-2009); Infractions incontestables.

 

À deux reprises (2000, 2008), les juges de LG (Tannert / Fuhr / Stöve / Wolks-Falter et M. Schumacher,

puis Stockschlaeder-Nöll / Engelkamp-Neeser) ont tenté d'éliminer le demandeur comme

partiellement incapable de procès. Tout en dehors du devoir de soins ???

Peine selon § 339 StGB: 5 ans de prison

 

En 2007, les juges LG, avec l'aide de l'officiel des coûts M. Habich, ont servi avec succès le costume

du Bloquer pour 4 ans (2006-2010) la remise de les actions en responsabilité officielle.

Le fraudeur (Strupp-Müller) a même été promu.

 

Le 16 avril 2008, le demandeur a survécu à une tentative de meurtre sur l'autoroute A5 au sud

de KarlsruheQui a planifié le meurtre et qui était le meurtrier? Les autorités sont silencieuses.

 

Mme Dr. Hoffmann a participé à des dizaines de poursuites au cours des années 2009-2013

sous la direction de Mme Tigges ou sous la direction de Mme Stockschlaeder-Nöll.

 

De 2010 à 2016, la date de négociation pour Az 2b o 271/01 v.A.w. est 6 fois reporté;

Les dossiers auraient été maintes et maintes fois avec l'OLG; en 2007-11 plusieurs feuilles disparaissent!

 

Le Putsch Club du 11e Sénat OLG-D'dorf avec 7 juges (2009-2012) tente d'éliminer le plaignant avec

99 résolutions; Mme Jungclaus / Mme Baan accorde l'absolution à eux-mêmes et aux autres complices

de la fraude (Bünten / Wermeckes / Müller / Mme Grabensee / Dahm)

Mme Baan accuse le ASt de porter des allégations non fondées contre les juges; mais ce qui est sans

fondement pas prouvé dans une certaine mesure par Mme Baan.

A donc gagné le titre de Mme B (l) aan-B (l) aan.

 Les gens disent à juste titre: "Un corbeau ne coupe pas un autre œil"

 

Les 2 décisions du 26 novembre 2012 et du 28 mai 2014 montrent sans équivoque l'intention des juges LG

Stockschlaeder-Nöll/ Mme Brecht/ Mme Jürging et Stockschlaeder-Nöll/ Mme Brecht/ Mme Freitag déclarera

les demandes "bloquées". La première fois c'est-à-dire le 26 novembre 2012, les demandes concernant Az

2b o 271/01 seraient prescrites le 31 décembre 2009. La deuxième fois avec une décision du

28 mai 2014 jugée «interdite» le 30 juin 2010. Toutes les violations du devoir dues au devoir de diligence?

 

Le 18 juillet 2012, la rapporteure Mme Brecht a tenté de convaincre par téléphone la nouvelle avocat 

nommée de mettre fin à son mandat pour Az 2b o 271/01. Qu'est-ce qui a poussé Mme Brecht à faire cela?

Obligation de diligence ?? ou la haine aveugle ?? ou la pression du Stockschlaeder-Nöll; Peine: prison

 

Le 7 juillet 2014, Mme Stockschlaeder-Nöll/ Mme Brecht/ Feldmann, "ordonnance" avec NAB à l'OLG-18.

Le Sénat est sans conteste la "LIMITATION des demandes de dommages-intérêts" du demandeur.

Peine: prison. Le délai de prescription du 7 juillet 2014 est-il renvoyé du devoir de diligence ???

 

Le comité OLG du 18e Sénat Malsch / Mme Gleser / Anger à OLG Az 18 W 1/13 manipulées sur

3.9 2015 les textes légaux du BGB a.F. conclure que les réclamations du 31 juillet 2006 étaient prescrites.

 

La manipulation des textes juridiques du BGB a.F. que les demandes de dommages-intérêts seraient

prescrites le 31 juillet 2006, également du devoir de diligence été fait ??? Les allégations sont-elles sans

     fondement? Sanction en vertu du Code pénal: prison pour contrevenants.

 

Le LG juge Stockschlaeder-Nöll et le père Gundlach assument inconditionnellement le montant du procès

du Sénat OLG-18 (Malsch / Mme Glaeser / Anger) à partir du 3.9.2015 dans le jugement final de LG du

11.5.2016 et déclarent les demandes de dommages-intérêts comme alléguées interdit le 31 juillet 2006;

mais le 30 mai 2016, Stockschlaeder-Nöll et Mme Gundlach ont signé une déclaration volontaire de partialité

volontaire sans limite de temps.

Faites ce qui précède Les femmes (Stockschlaeder-Nöll et le père Gundlach) ont approuvé le procès OLG

pour fraude afin de remplir l'obligation de diligence envers le demandeur ???

ou à cause de la haine aveugle?

 

Le 30 août 2017, les fraudeurs bien connus Mme Fuhr et Mme Glaeser ont rejeté le PKH pour le rendez-vous

18 U 69/16 au motif que les demandes de dommages-intérêts le "30 juin 2000" auraient expiré.

Faites ce qui précède Les femmes (Mme Fuhr et Mme Glaeser) ont commis le nouveau procès en fraude

le 30 août 2017 uniquement par devoir de diligence ?? et les demandes de dommages-intérêts déclarées

prescrites le 30 juin 2000 ???.

 

Le 18 octobre. en 2017, le comité OLG Mme Stein / Mme Glaeser / Mme Kirschner a rejeté l'appel 18 U 69/16

au motif (au 30 août 2017) que les demandes de dommages-intérêts auraient été "rejetées" le 30 juin 2000.

Faites ce qui précède Des femmes (Mme Stein / Mme Glaeser / Mme Kirschner) ont commis le nouveau

procès en fraude le 18 octobre 2017 uniquement par obligation de diligence et ont déclaré les demandes

de dommages-intérêts prescrites le 30 juin 2000 ??

 

La fraude au processus est toujours indiquée, mais les complices n'ont jamais voulu la voir

 

De nombreux juges LG / OLG impliqués dans la fraude judiciaire contre le demandeur ont été promus.

aussi par hasard ?? ou avec une prime salariale due au transport?, par ex .

 

Mme Fuhr (2000/2001) promue OLG

Mme Glaeser le 15 août 2019 en tant que vice-présidente du 18e Sénat civil OLG-D´dorf

Mme Stöve (2003) en tant que présidente de chambre de LG

Mme Schmidt-Kötters, juge OLG

Mme Wolks-Falter en tant que juge OLG (2010/2011)

  1. Schumacher en tant que juge président de chambre de LG,
  2. Schwarz promu président de chambre LG

Brückner-Hoffmann en tant que juge présidente en 2003 de chambre de LG

Mme Strupp-Müller en 2008 comme juge présidente de chambre pour LG

Mme Köstner-Plümpe en tant que juge OLG

Mme Brecht (2015) obtient un emploi à l'OLG-Düsseldorf

Mme Freitag (2015) est promue juge présidente de chambre du LG.

Mme Dr. Hoffmann a ensuite été promue juge présidente de chambre du LG

Mme Grabensee, du Putsch Club du 11e Sénat, a été promue juge présidente du Senat d'OLG-D´dorf,

Monsieur H.-G. Müller, le club de putsch du 11e Sénat, promu juge président du Sénat d'OLG-D'dorf.

Monsieur Bünten, "Capo" du Putsch Club du 11e Sénat, promu président du LG Duisburg

Mme Jungclaus, grade 2 du Putsch Club du 11ème Sénat, en tant que vice-présidente du LG-D´dorf

 

Certaines autres parties à une fraude judiciaire n'ont pas été mentionnées ici.

 

Les décisions de coûts de ce qui précède Les fraudeurs du procès ont contesté et n'ont jamais décidé.

 

Les demandes d'annulation des décisions LG / OLG-PKH et des jugements LG / OLG en raison de

la fraude des juges LG / OLG ne sont toujours pas annulées.

 

Les saisies bancaires depuis 1986-1989 pour fraude fiscale présumée des criminels du FA-Mettmann

ne sont toujours pas levées.

 

Le procureur est par la présente recherché contre les fraudeurs du procès LG / OLG nommés

Ouvrir une enquête et traduire l'accusé devant le juge

Vous êtes un CRIME selon l'article 339 du Code pénal.

 

Je suis disponible pour de plus amples informations et pour d'autres preuves (ce qui n'est naturellement

pas inclus ici afin que le volume n'augmente pas excessivement).

 

Cordialement

 

 

Dr. Th. Sartoros

 

 

 

Documents joints

 

  1. Manuscrit de l'ordonnance du 31 mars 2000 à AG-Essen; Superviseur avec réserve de consentement
  2. Déclaration officielle de Mme Tannert du 18 mai 2001
  3. Manuscrit, projet de décision du 2 juillet 2001 Mme Wolks-Falter a signé " en remplaçant la président"
  4. Décision de LG v. 2.7.2001 (rejet de la demande de partialité contre Tannert) a signé Mme Stöve /

                            / Mme Wolks-Falter / Mme Schmidt-Kötters

  1. Manuscrit, note datée du 4 juillet 2001 de Mme Tannert à Wo-Fa qu'en raison du § 47 ZPO pas avec

                         " en remplaçant la président " peut signer la décision

  1. Mme Wolks-Falter signe la décision le 6 juillet 2001 (rejet de l'Az séparé pour le

         Procès du 5.2.2001) en tant que "juge unique" bien qu'elle ne l'ait pas été.

  1. Wolks-Falter, le 20 juillet 2001, envoie la plainte de RA à l'OLG-D´dorf en tant que décision

           "Juge unique" avec quelques mots manuscrits

8ème décision de séparation de LG du 29 novembre 2001, signée Stockschleder-Nöll, "en remplaçant la président

9 .---

  1. Décision de LG de 24.3.2009 à Az 2b o 118/99 (rejet de la demande de rejet contre Stockschlaeder-Nöll

        et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges Seelmann des

          AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision LG v. 23.3.2009 à Az 2b o 129/08 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

          Seelmann des AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision LG v. 24.3.2009 sur Az 2b o 142/08 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

          Seelmann des AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision de LG v. 23.3.2009 à Az 2b o 143/08 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

          Seelmann des AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision LG v. 23.3.2009 à Az 2b o 172/08 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

          Seelmann des AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision LG v. 24.3.2009 sur Az 2b o 194/07 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

          Seelmann des AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision LG v. 24.3.2009 à Az 2b o 268/01 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

        Seelmann de l'AG-Essen pour un superviseur) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision LG v. 24.3.2009 sur Az 2b o 271/01 (rejet de la demande de rejet contre

        Stockschlaeder-Nöll et Engelkamp-Neeser en raison des demandes secrètes et des e-mails aux juges

          Seelmann des AG-Essen) a signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision non réparatrice de LG (= NAB) c. 20 mai 2009 sur Az 2b o 118/99 (commande du résultat final

           de l’OLG au sujet de la plainte immédiate de 15 avril 2009 contre la décision du 24 mars 2009)

            signé Mme Tigges / Mme Vaupel / Mme Dr. Hoffmann

  1. Décision non réparatrice de LG (= NAB) c. 15 avril 2009 sur Az 2b o 129/08 (la plainte immédiate de

            9.4.2009 contre la décision du 23.3.2009 sera transmise à l'OLG)

            signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Noltze

  1. Décision non réparatrice de LG (= NAB) c. 15 avril 2009 sur Az 2b o 142/08 (la plainte immédiate de

            12 avril 2009 contre la décision du 24 mars 2009 sera transmise à l'OLG)

            signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Noltze

  1. Décision non réparatrice de LG (= NAB) c. 15 avril 2009 sur Az 2b o 172/08 (la plainte immédiate de

            11.4.2009 contre la décision du 23.3.2009 sera transmise à l'OLG)

            signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Noltze

  1. Décision non réparatrice de LG (= NAB) c. 15 avril 2009 sur Az 2b o 194/07 (la plainte immédiate de

            8 avril 2009 contre la décision du 24 mars 2009 sera transmise à l'OLG)

            signé Mme Tigges / Mme Schmidt / Noltze

 

  1. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 au Az 11 W 36/09 (2b o 271/01) signée Bünten / Mielke / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 37/09 (2b o 268/01) signée Bünten/Mme Jungclaus/Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 38/09 (2b o 154/08) signée Bünten/Jungclaus/Mme Baan
  4. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 39/09 (2b o 129/08) signée Bünten/Mme Jungclaus / Müller
  5. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 40/09 (2b o 194/07) signée Bünten/Jungclaus / Mme Baan
  6. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 au Az 11 W 41/09 (2b o 143/08) signée Bünten / Mielke / Müller
  7. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 au Az 11 W 42/09 (2b o 172/08) signée Bünten / Mielke / Mme Baan
  8. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 43/09 (2b o 142/08) signée Bünten/Mme Jungclaus / Müller
  9. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 44/09 (2b o 145/08) signée Bünten/ Mielke / Mme Baan
  10. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 au Az 11 W 45/09 (2b o 84/08) signée Bünten / Mielke / Müller
  11. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 46/09 (2b o 29/08) signée Bünten/Jungclaus / Mme Baan
  12. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 à Az 11 W 49/09 (2b o 170/08) signée Bünten / Mielke / Müller
  13. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 sur Az 11 W 54/09 (2b o 118/99) signée Bünten / Mielke / Mme Baan
  14. Décision OLG-D´dorf du 23.9.2009 à Az 11 W 59/09 (2b o 45/08) signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller

 

  1. Déclaration officielle du 7 décembre 2009 de H. Bünten pour 14 OLG Az
  2. ---
  3. ---
  4. Copie des 14 enveloppes datées du 23 février 2010 de la notification des résolutions d'OLG

                                                                                                                                                           du 16 février 2010

  1. Copie des 14 enveloppes datées du 25 février 2010 de la notification des décisions OLG du 18 février 2010
  2. Copie des 8 enveloppes datées du 27 février 2010 de la notification des décisions OLG du 22 février 2010
  3. Copie des 6 enveloppes en date du 2.3.2010 de la notification des décisions OLG du 22.2.2010
  4. Copie des 14 enveloppes en date du 7.4.2010 de la notification des décisions OLG du 30.3.2010
  5. Copie des 14 enveloppes datées du 21 mai 2010 de la notification des décisions OLG du 12 mai 2010

 

  1. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010, Az 11 W 36/09 (2b o 271/01), signée Wermeckes/Grabensee/Dahm
  2. ​​Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 37/09 (2b o 268/01) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  3. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 38/09 (2b o 154/08) signée Wermeckes/Grabensee/ Dahm
  4. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 39/09 (2b o 129/08) signée Wermeckes/Me Grabensee/Dahm
  5. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 40/09 (2b o 194/07) signée Wermeckes /Grabensee / Dahm

50e décision OLG-D´dorf 16.2.2010 Az 11 W 41/09 (2b o 143/08) signé Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm

  1. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 42/09 (2b o 172/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  2. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 43/09 (2b o 142/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  3. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 44/09 (2b o 145/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  4. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 45/09 (2b o 84/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  5. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 46/09 (2b o 29/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  6. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 49/09 (2b o 170/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  7. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 54/09 (2b o 118/99) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  8. Décision OLG-D´dorf du 16.2.2010 Az 11 W 59/09 (2b o 45/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm

14 résolutions de 16.2.2010 des fraudes de processus mentionnés ci-dessus Abmarkner Wermeckes / 

                                                                                                                                         Mme Grabensee / Dahm

 

  1. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010, Az 11 W 36/09 (2b o 271/01), signée Jungclaus / Wermeckes / Müller

60e décision OLG-D´dorf 18.2.2010 Az 11 W 37/09 (2b o 268/01) signée Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller

  1. Décision OLG-D´dorf 18.2.2010 Az 11 W 38/09 (2b o 154/08) signée Jungclaus/Mme Baan/Wermeckes
  2. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 39/09 (2b o 129/08) signée Jungclaus / Mme Baan / Müller

63e décision OLG-D´dorf 18.2.2010 Az 11 W 40/09 (2b o 194/07) signée Jungclaus / Mme Baan / Wermeckes

  1. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 41/09 (2b o 143/08) signée Jungclaus / Wermeckes / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 42/09 (2b o 172/08) signée Mme Jungclaus / Mme Baan /

                                                                                                                                                             Wermeckes

  1. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 43/09 (2b o 142/08) signée Jungclaus / Mme Baan / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 44/09 (2b o 145/08) signée Jungclaus/Mme Baan/Wermeckes
  3. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 45/09 (2b o 84/08) signée Jungclaus / Wermeckes / Müller
  4. Décision OLG-D´dorf 18.2.2010 Az 11 W 46/09 (2b o 29/08) signée Jungclaus / Mme Baan / Wermeckes
  5. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 49/09 (2b o 170/08) signée Jungclaus / Wermeckes / Müller

71e décision OLG-D´dorf 18.2.2010 Az 11 W 54/09 (2b o 118/99) signé Jungclaus /Baan / Wermeckes

  1. Décision OLG-D´dorf du 18.2.2010 Az 11 W 59/09 (2b o 45/08) signée Mme Jungclaus / Mme Baan / Müller

14 résolutions de 18.2.10 des fraudes de processus mentionnés ci-dessus Mme Jungclaus / Mme Baan /

                                                                                                                                                Wermeckes / Müller

 

  1. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010, Az 11 W 36/09 (2b o 271/01), signée Bünten / Wermeckes / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 37/09 (2b o 268/01) signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 38/09 (2b o 154/08) signée Bünten / Mme Jungclaus / Baan
  4. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 39/09 (2b o 129/08) signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller
  5. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 40/09 (2b o 194/07) signée Bünten / Mme Jungclaus / Baan
  6. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 41/09 (2b o 143/08) signée Bünten / Wermeckes / Müller
  7. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 42/09 (2b o 172/08) signée Bünten / Mme Baan / Müller
  8. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 43/09 (2b o 142/08) signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller

81e décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 44/09 (2b o 145/08) signée Bünten / Mme Baan / Müller

82e décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 45/09 (2b o 84/08) signée Bünten / Wermeckes / Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 46/09 (2b o 29/08) signée Bünten / Mme Jungclaus / Mme Baan
  2. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 49/09 (2b o 170/08) signée Bünten / Wermeckes / Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 54/09 (2b o 118/99) signée Bünten / Mme Baan / Müller
  4. Décision OLG-D´dorf du 22.2.2010 Az 11 W 59/09 (2b o 45/08) signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller

14 résolutions de 22.2.2010 des fraudes de processus mentionnés ci-dessus Marqueurs Bünten /

Mme Jungclaus / Wermeckes / Mme Baan / Müller; Tout le monde est silencieux à ce sujet

 

87.Décision OLG-D´dorf 30.3.2010, Az 11 W 36/09 (2b o 271/01), signée Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm

  1. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 37/09 (2b o 268/01) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  2. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 38/09 (2b o 154/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  3. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 39/09 (2b o 129/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  4. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 40/09 (2b o 194/07) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  5. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 41/09 (2b o 143/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  6. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 42/09 (2b o 172/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  7. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 43/09 (2b o 142/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  8. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 44/09 (2b o 145/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  9. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 45/09 (2b o 84/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  10. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 46/09 (2b o 29/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  11. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 49/09 (2b o 170/08) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  12. Décision OLG-D´dorf du 30.3.2010 Az 11 W 54/09 (2b o 118/99) signée Wermeckes / Grabensee / Dahm
  13. OLG-D´dorf 30 décembre 2010 Az 11 W 59/09 (2b o 45/08) signé Wermeckes / Mme Grabensee / Dahm

14 résolutions de 30.3.2010 des fraudes de processus mentionnés ci-dessus Abmarkner Wermeckes /

Mme Grabensee / Dahm

 

101.Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010, Az 11 W 36/09 (2bo 271/01), signée Jungclaus/Wermeckes/Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 37/09 (2b o 268/01) signée par Jungclaus / Mme Baan / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 38/09 (2b o 154/08) signée Jungclaus / Baan / Wermeckes
  3. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 39/09 (2b o 129/08) signée Jungclaus /Mme Baan/Müller
  4. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 40/09 (2b o 194/07) signée par Jungclaus /Baan / Wermeckes
  5. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 41/09 (2b o 143/08) signée Jungclaus / Wermeckes / Müller

107e décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 42/09 (2b o 172/08) signée Jungclaus /Baan / Wermeckes

108e décision OLG-D´dorf 31.3.2010 Az 11 W 43/09 (2b o 142/08) signée Mme Jungclaus / Baan / Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 44/09 (2b o 145/08) signée Jungclaus / Baan / Wermeckes
  2. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 45/09 (2b o 84/08) signée par Jungclaus / Wermeckes / Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 46/09 (2b o 29/08) signée Mme Jungclaus/Baan/Wermeckes
  4. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 49/09 (2b o 170/08) signée Jungclaus / Wermeckes / Müller
  5. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 54/09 (2b o 118/99) signée Jungclaus / Baan / Wermeckes
  6. Décision OLG-D´dorf du 31.3.2010 Az 11 W 59/09 (2b o 45/08) signée Mme Jungclaus / Baan / Müller

14 résolutions de 31.3.10 d. Litige ci-dessus Mme Jungclaus / Mme Baan / Wermeckes / Müller

 

  1. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 36/09 (2b o 271/01), signée Bünten / Wermeckes / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 37/09 (2b o 268/01), signée Bünten / Jungclaus / Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 38/09 (2b o 154/08), signée Bünten / Jungclaus /Baan

118e décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 39/09 (2b o 129/08), signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 40/09 (2b o 194/07), signée Bünten/Jungclaus / Mme Baan

120e décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 41/09 (2b o 143/08), signée Bünten / Wermeckes / Müller

121e décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 42/09 (2b o 172/08), signée Bünten / Mme Baan / Müller

122e décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 43/09 (2b o 142/08), signée Bünten / Mme Jungclaus / Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 44/09 (2b o 145/08), signée Bünten / Mme Baan / Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 45/09 (2b o 84/08), signée Bünten / Wermeckes / Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 46/09 (2b o 29/08), signée Bünten / Mme Jungclaus / Baan
  4. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 49/09 (2b o 170/08), signée Bünten / Wermeckes / Müller

127e décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 54/09 (2b o 118/99), signée Bünten /Mme Baan / Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 12.5.2010, Az 11 W 59/09 (2b o 45/08), signée Bünten / Jungclaus / Müller

14 décision du 12.5.10 des fraudes de processus mentionnées ci-dessus Marqueurs: Bünten / Jungclaus /

Wermeckes / Baan /Müller; Saper la loi par le juge OLG.

 

129e décision BVerfG du 11 juin 2010, Az 2 BvR 845/10, signée Osterloh / Mellinghoff / Gerhard

 

  1. Décision OLG-D´dorf du 16 juin 2010, Az 11 W 19/10 (2b o 203/08), signée Bünten/Jungclaus/ Müller

 

Dans les résolutions suivantes, un ou deux fraudeurs écrivent au comité de décision avec et

soulage les fraudeurs de processus restants; les rejeter comme inadmissibles !!! la demande de parti pris !!

 

131e décision OLG-D´dorf du 29.12.2010, Az 11 W 77/10 (2b o 129/08), signée Roitzheim/Jungclaus/Müller

  1. Décision OLG-D´dorf du 28.1.2011, Az 11 W 94/10 (LG 2b o 45/09) signé Roitzheim/Baan/Müller
  2. Décision OLG-D´dorf du 31.1.2011, Az 11 W 55/10 (LG 2b o 203/09) signé Roitzheim/Baan/Müller
  3. Décision OLG-D´dorf du 31.1.2011, Az 11 W 79/10 (LG 2b o 121/10 séparée du 2b o 271/01) signée.

          Mme Roitzheim / Mme Baan / Müller; Rejet comme irrecevable de la demande de partialité

        23 octobre 2010 contre Mme Baan / Müller / Wermeckes / Mme Jeune Claus. "Nemo judex in causa sua"

  1. Décision OLG-D´dorf du 10.2.2011, Az 11 W 97/10 (2b o 177/10), signée Roitzheim/Jungclaus / Müller
  2. Décision LG-D´dorf du 18.2.2011, Az 2b o 203/09, signée Stockschlaeder-Nöll/Mme Keiser/Mme

                                                                                                                                                          Mossbrucker

  1. Décision OLG-D´dorf du 9.3.2011, 11 W 97/10 (2b o 177/10), signée Roitzheim/Mme Jungclaus/Koewius

                                                                                                                                                                            

  1. Décision OLG-D´dorf du 9.3.2011, 11 W 87/10 (2b o 268/01), signée Roitzheim/Mme Jungclaus/Koewius
  2. Décision OLG-D´dorf du 17.3.2011, 11 W 7/11 (2b o 203/09), signée Roitzheim/ Mme Jungclaus / Koewius
  3. Décision OLG-D´dorf du 18.4.2011, 11 W 61/10 (2bo 145/08) signé Roitzheim /Mme Baan / Wermeckes

                           Demandes de partialité contre les fraudeurs Jungclaus / Baan / Wermeckes /

                           / Müller sera rejeté comme irrecevable (abusif) !!!

141e décision OLG-D´dorf du 21.4.2011, Az 11 W 7/11 (2b o 203/09), signée Roitzheim / Jungclaus / Koewius

142e décision OLG-D´dorf du 27.4.2011, Az 11 W 55/11 (2b o 203/09), signée. Roitzheim /Jungclaus / Koewius

  1. Décision OLG-D´dorf du 16.5.2011 Az 11 W 83/10 signée Mme Rotzheim / Baan / Wurmeckes
  2. Décision OLG-D´dorf du 7.6.2011, 11 W 12/11 (2b o 271/01), signée Roitzheim / Jungclaus / Wermeckes
  3. Décision OLG-D´dorf du 12.8.2011, 11 W 12/11 (2b o 271/01), signée Roitzheim / Mme Baan / Wermeckes
  4. Décision OLG-D´dorf du 20.12.2011, 11 W 81/10 (2b o 170/08), signée Roitzheim / Wermeckes / Koewius
  5. Décision OLG-D´dorf du 29.2.2012, 11 W 83/10, signée Mme Rotzheim / Mme Baan / Koewius
  6. Décision OLG-D´dorf du 16.5.2012, Az 18 W 38/12 (2b o 271/01), signée Malsch / Weith / Mme Baan

149e décision OLG-D´dorf du 11.7.2012, Az 18 W 89/11 (2b o 268/01), signée Malsch / Weith / Mme Baan

150e décision OLG-D´dorf du 26.9.2012, Az 18 W 89/11 (2b o 268/01), signée Malsch / Weith / Mme Baan

151e décision OLG-D´dorf du 5.11.2012, Az 18 W 89/11 (2b o 268/01), signée Malsch / Weith / Mme Baan

152e décision OLG-D´dorf du 7.11.2012, Az 18 W 4/12 (2b o 170/08), signée Malsch / Haarmann / Mme Baan

  1. Décision OLG-D´dorf du 12.11.2012, Az 18 W 38/12 (2b o 271/01), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  2. Décision OLG-D´dorf du 16.1.2013, Az 18 W 83/12 (2b o 149/12), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  3. Décision OLG-D´dorf du 11.3.2013, Az 18 W 9/13 (2b o 196/12), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  4. Décision OLG-D´dorf du 23.4.2013, Az 18 W 9/13 (2b o 196/12), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  5. Décision OLG-D´dorf du 7.11.2013, Az 18 W 45/13 (2b o 67/08), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  6. Décision OLG-D´dorf du 18.11.2013, Az 18 W 5/11 (2b o 129/08), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  7. Décision OLG-D´dorf du 18.11.2013, Az 18 W 48/12 (2b o 238/11), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  8. Décision OLG-D´dorf 18.11.2013, Az 18 W 8/11 (2b o 7/11), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  9. Décision OLG-D´dorf du 6.12.2013, Az 18 W 45/13 (2b o 67/08), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  10. Décision LG-D´dorf du 2.5.2012, Az 2b o 271/01, signée Stockschlaeder-Nöll/Mme Hoffmann/Mme Brecht
  11. Décision OLG-D´dorf du 25.9.2014, Az 18 W 30/14 (2b o 17/14), signée Malsch / Weith / Mme Baan
  12. Décision OLG-D´dorf du 2.10.2014, Az 18 W 27/12 (2b o 22/12), signée Malsch / Haarmann/Mme Baan
  13. Décision LG-D´dorf du 21.3.2012, Az 2b o 22/12, signée Schwarz / Fröml / Mme Brecht
  14. Lettre du demandeur datée du 21 janvier 2015 à Az 2b o 258/14; comité LG bricolé illégalement

                                           prend des décisions basées sur des hypothèses incorrectes

  1. Décision LG-D´dorf du 16.6.2016, Az 2b o 76/16, signée Mme Jungclaus / Mme Harsta / Witte
  2. Décision LG-D´dorf du 8.11.2016, Az 2b o 76/16, signée Mme Jungclaus / Mme Harsta / Wink
  3. Décision LG-D´dorf du 7.6.2018, Az 2b o 258/14, signée Mme Stockschlaeder-Nöll/Mme Gundlach/Renner

 

Le "Sofisma" (traduit du grec ancien):

 

"Un étudiant a contacté le professeur de droit de Rhetoric et a conclu avec lui l'accord suivant.

"Je paie les frais de scolarité quand je gagne le premier processus" Le professeur l'a accepté.

Après avoir terminé la formation, l'élève n'a pas voulu payer et l'enseignant est allé au tribunal:

 

> "L'enseignant a fait valoir: si je gagne le processus, l'élève doit, à cause de Votre décision

    moi de payer les frais de scolarité; mais si je perds, mon élève l'a gagné le premier essai,

   et par accord il dois payer mes frais de scolarité.

  

> "L'étudiant a fait valoir: Si je ne paie pas les frais de scolarité après la décision du tribunal

      alors mon professeur ne reçoit rien; mais si je perds le premier essai, après

     D'accord, je ne dois rien au professeur non plus ".

 

Malheureusement, l'histoire ne nous a pas dit comment les juges à l'époque décidaient.

 

Le lecteur découvre "Sofisma" dans la décision LG-Düsseldorf du 8.11.2016, Az 2b o 76/16,

   signé Mme Jungclaus /me Harsta / Wink; Page 7, avant-dernier paragraphe.

 

Remarque

La traduction de l'allemand vers le français s'effectue à l'aide du programme de traduction Google,

qui traduit une page DINA4 en 3 à 4 secondes. avec max. 5000 caractères/mots.

Cependant, la traduction d'un document de plus de 30 pages A4 prend du temps Heures,

 de sorte qu'une extension du programme de traduction (peut-être jusqu'à

20.000 caractères) est recommandé.

Trouvé que la traduction de phrases imbriquées n'est pas le point fort

du programme Google; souvent les résultats proviennent du sens négatif du

texte original traduit en positif à l'envers.

Souvent, les noms / prénoms des personnes sont traduits et c'est ennuyeux.

cependant, le programme fournit des traductions correctes de phrases simples.

L'éditeur de la traduction n'est pas épargné par le texte de la traduction

Lisez attentivement et comparez avec le texte d'origine et les modifications

effectuer; un tel travail prend des jours.

Dernière modification le lundi, 13 avril 2020 12:11

La premier part de la plainte pénale contre "Femmes savantes" Juges de cour d´appel Düsseldorf /Allemagne  

et contre femmes savants Juges de cour de premier instance du Düsseldorf  pour plusieurs infractions du loi e 

processus frauduleux est une chose inhabituel. Traduction de text da langue Allemande;

s´il vous plait etre plein de compréhension   

 

Dr. Th. Sartoros

Laddringsweg 15

45219 Essen

 19 septembre 2019

 

À le

Procureur du Düsseldorf

Fritz Roeber Str.2

40213 Düsseldorf

 

Abréviation utilisée

AG-Essen = Tribunal de paix de cité Essen

Az = Numéro de dossier                                                

BGH= Cour suprême fédérale d´Allemagne

BVerfG= Cour constitutionnel d´Allemagne

EGBGB = Loi pour la introduction du code civile (BGB)

FG = tribunal statuant sur le débits fiscaux , FA = bureau de perception (impots) de la cite Mettmann

GVP = plans équipé de force-loi de distribution de tache entre juges

LG = tribunal de premier instance du Düsseldorf

OLG= Cour d´appel (régional du Düsseldorf), PKH = demande pour assistance financier

StGB= Code pénal, ZPO = Code de procédure civil, o.g. = su nominée

 

Ici: plainte pénale déposé contre les juges de cour d´appel (di Düsseldorf) Mme Stein / Mme Fuhr /

          Mme Glaeser / Mme Kirschner pour les crimes au sens de § 331 StGB ou inflexion de droite au

          sens de § 339 StGB to cour d´appel Az 18 U 69/16 (Procédure de recours contre LG- Düsseldorf

         jugement final du 11 mai 2016 Az 2b o 271/01),

          et contre les juges LG-Düsseldorf, Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach / Mme Brecht et

         Mme Freitag, à cause des prévarications au sens de § 339 StGB sur LG Az 2b o 271/01 (dans le

           jugement final, etc.)

 

Chers Mesdames et Messieurs,

 

Par la présente, le signataire, adresse comme ci-dessus, dépose une plainte pénale contre le juge d’cour

d´appel désigné à l’intérieur du Mme Stein/Mme Fuhr / Mme Glaeser / Mme Kirschner du 18e Sénat civil

du cour d´appel -Düsseldorf pour plusieurs infractions délibérées, au sens de § 331 StGB dans le jugement

de cour d´appel du 18.10.2017 à Az 18 U 69/16, ou en raison d'infractions juridiques multiples et délibérées,

au sens de § 339 StGB en cour d´appel Az 18 U 69/16 (recours contre le jugement de LG-Düsseldorf du

11 mai 2016, Az 2b o 271/01 et jugement de cour d´appel du 18/10/2017) ou en raison de plusieurs violations

du droit (par exemple Art 101 GG, article 103 GG, § 48 ZPO) etc.

aussi bien que

contre les juges LG-Düsseldorf de la 2b chambre civile, Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach

à cause de plusieurs infractions au sens de § 331 StGB ou en raison de multiples prévarications au

sens de § 339 StGB à LG Az 2b o 271/01 dans les jugement du 11 mai 2016 et du 16 mars 2011 ou en raison

de plusieurs violations (par exemple, art. 101 GG, art. 103 GG, art. 75 GVG, art. 47 ZPO)

aussi bien que

contre les juges LG, Mme Brecht, et Mme Freitag pour plusieurs crimes au sens de § 331 StGB

et "fausses nouvelles" ou à cause de multiples inflexions de loi au sens de § 339 StGB sur LG Az 2b o 271/01

dans les décisions des 26.11.2012 et 28.5. 2014, dans le cadre de la prétendue limitation des demandes

d'indemnisation en raison des manquements officiels du bureau des impôts Mettmann dans les années 1979-2006

contre le demandeur (ingénieur + inventeur)

Il est demandé contre le su nominée femmes juges à la cour d´appel-Düsseldorf et auprès LG-Düsseldorf pour

ouvrir une enquête et ouvrir la procédure pénale.

Les infractions et violations sont décrites dans les pages suivantes, accompagnées de commentaires juridiques

et autres, documenté avec ce qui suit:

  1. BVerfG- décision du 20.9.2018, Az 2 BvR 1840/18, signée Voßkuhle / Kessal-Wulf / Maidowski
  2. Décision de la Cour suprême fédérale du 23 mai 2018 Az III ZR 332/17 signée: Herrmann / Seiters /

                                                                                                                    Reiter / Liebert / Böttcher

  1. BGH- décision du 25 juillet 2018 Az III ZR 332/17 signée: Herrmann / Seiters / Reiter / Mme Liebert /

                                                                                                                      /Mme Böttcher

  1. Jugement de cour d´appel-Düsseldorf du 18.10.2017 au Az 18 U 69/16 signée par les

                                                                                                     Mme Stein/Mme Glaeser / Mme Kirschner

  1. Décision cour d´appel -Düsseldorf du 30 août 2017 au Az 18 U 69/16 signée par les

                                                                                                     Mme Stein/Mme Fuhr /Mme Glaeser

  1. Décision cour d´appel -Düsseldorf du 19.7.2017 sur cour d´appel Az 18 U 69/16 signée par

                                                                                                                   Mme Stein / Unger /Mme Kirschner

  1. Déclaration officielle du Mme Fuhr du 11.4.2017, Az 18 U 69/16 par cour d´appel-Düsseldorf
  2. Décision cour d´appel -Düsseldorf du 12.1.2017 sur cour d´appel Az 18 U 69/16 signée par les

                                                                                                        Mme Stein/ Mme Fuhr / Mme Kirschner

                                                                                                                                

  1. Déclaration officielle de Mme Glaeser, cour d´appel Düsseldorf, du 31.8.2016 au Az 18 U 69/16,

                                                                                                                                           et Az 18 W 25/16

  1. Demande de PKH du 19 août 2016 à cour d´appel -Az 18 U 69/16 avec une requête en partialité à

                                                                                                                               l'encontre de Mme Glaeser

  1. Appel du 18.8.2016 contre le jugement final du 11 mai 2016 de LG-Düsseldorf
  2. Auto-dénonciation de Partialité du 30.5.2016 selon § 48 ZPO de Mme Stockschlaeder-Nöll /          

                                                                                                                              / Mme Gundlach

  1. Jugement final du 11 mai 2016 à Az 2b o 271/01 signée Stockschlaeder-Nöll/Mme Gundlach/Frank
  2. Décision cour d´appel 3.9.15 sur Az 18 W 1/13 (LG 2bo 271/01) signée Malsch/Mme Glaeser/Anger
  3. Décision du 28.5.2014, Az 2b o 271/01 signée Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / Mme Freitag
  4. Décision du 26.11.2012 Az 2b o 271/01 signée Stockschlaeder-Nöll/ Mme Jürging / Mme Brecht

17 Décision du cour d´appel du 7.6.2011 à Az 11 W 12/11 signés Mme Rotzheim/Mme Jungclaus/

                                                                                                                               /Wermeckes

  1. Jugement par défaut 16.3.2011 à Az 2b o 271/01 signé Stockschlaeder-Nöll / Mme Hoffmann /                     

                                                                                                                               /Mme Keiser

  1. LG Décision de 11.5.2005 à Az 2b o 271/01 signée Stockschlaeder-Nöll/Mme Drees/ Galle
  2. Décision AG-Essen de 2.1.2002 signée Dr. Locher "La demande de superviseur est rejetée"
  3. Décision d'annulation de LG-Düsseldorf du 29.11.2001 à Az 2bo 118/99 signé Stockschlaeder-Nöll  & Co
  1. LG-Düsseldorf Az 2b o 118/99 Opinion officielle du Mme Tannert du 18 mai 2001
  2. LG-Düsseldorf Décision de 28.11.2000 à Az 2b o 118/99, signés Mme Tannert / Mme Fuhr /Schumacher
  1. Lettre de LG du Mme Fuhr datée du 6.1.2000 "au nom du président de la chambre" à le  demandées

-------------------------------------------------- ---------------------------------------

      A.

  1. Introduction, situation juridique

Les juges sont soumis à la loi (article 97 de la loi fondamentale) et une violation de la loi survient lorsqu'une

décision comportant des règles juridiques n'est pas justifiable.

L'article 97 GG garantit la protection de la validité juridique contre les attaques "de l'intérieur", c´est-a-dire des juges.

Selon l’article 339 du Code pénal, les infractions de droite sont punies d’un emprisonnement de 5 ans et le délai de

prescription (pour les infractions générales, qui sont soumises à prescription) dépend du montant de la menace de

punition, i.e. le délai de prescription dans les cas généraux, avec une peine de cinq ans, expire après cinq ans

(§ 78, n° 4, StGB).

Le début du délai de prescription est basé sur l’article 78 du StGB (après la clôture légale d’une procédure). Le délai de

prescription s’applique dans les cas visés à l’article 78 b StGB.

La procédure avec Az 2b o 271/01 a suivi les quatre instances (LG / COUR D´APPEL / BGH / BVerfG) et n'est

finalisée  juridiquement que par une décision du BVerfG du 20.9.2018. (Décision de BVerfG reçu le 6.10.2018)  

(en Annexe n° 1)

Concernant le début du délai de prescription pour interjeter appel des dommages-intérêts,

réclamations pour dommages causés par des décisions des fonctionnaires, la décision de la BGH s'applique que

             "le délai de prescription ne peut commencer que si le blessé sait

                         que le fonctionnaire a agi délibérément".

 

La preuve de l'intention fourni le jugement de cour d´appel-Düsseldorf du 18.10.2017 au Az 18 U 69/16

(Document n° 4) et décisions du cour d´appel du 3.9.2015 (Malsch / Mme Glaeser / Anger) (Annexe n° 14)

du 12.1.2017 (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Kirschner) (annexe no 8) et du 30.8.2017 (Mme Stein /

Mme Fuhr / Mme Glaeser) (annexe n° 5), ainsi que les jugements LG-Düsseldorf rendus le 11 mai 2016

(Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach / Frank) (en annexe no 13) et le verdict

de 16 mars 2011 (Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Hoffmann / Mme Keiser) (en annexe no 18) et décisions

de LG en date du 26.11.2012 (Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Jürging / Mme Brecht) (en annexe no 16) et

à partir du 28.5.2014 (Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / Freitag) (en annexe no 15) au poste 2b o 271/01,

à laquelle il a également été fait référence pour tenir compte des délais respectifs pour la poursuite de la

procédure et un recours en temps voulu, a toujours été formé.

 L'article 339 du code pénal (StGB) fait référence à "prévarication" et se lit comme suit:

 

                   "Un juge, un autre agent public ou un arbitre coupable d'avoir différé la loi en ordonnant

                         ou en décidant une affaire en faveur ou au détriment d'une partie est puni d'un

                                            emprisonnement compris entre un et cinq ans."

 

Le législateur explique (art. 19. Nr. 129 EGStGB), en plus que

 

                   "l'action délibérée ou informée n'est pas nécessaire,

                   mais que" l'intention conditionnelle "est suffisante".

 

L’article 339 du Code pénal ne concerne que les juges et s’applique à la protection et à la légitimité

du droit, mais pas pour protéger les juges. Le privilège judiciaire n'est pas utilisé.

L'acte peut être commis (selon BGH):

> en enfreignant le droit matériel, tel que l'application de lois invalides; ou

> par une mauvaise application de la loi, par exemple en s'écartant de normes juridiques claires;

> ou prendre ou avoir une mesure non prévue par la loi;

> ou par falsification des faits auxquels la loi doit être appliquée;

> ou par violation de l'obligation d'informer

   ou dépassant la discrétion judiciaire,

> ou l’émission d’un ordre à exécuter prématurément.

> La violation des normes de procédure peut également suffire (BGH 32, 357, 42.343, 47.105).

> La violation des droits résulte également de la collecte illicite de preuves,

> ou en "négligeant" les "applications" et bien plus encore

Selon la jurisprudence de BGH, il est nécessaire que:

> "justifie la violation procédurale du danger concret d'une décision erronée

   sans avoir réellement aucun avantage ou inconvénient.

   (BGH 42, p. 343, 346, 356)

  Le BGH ajoute que:

 "Une flexion de la droite n’est alors que si le coupable est conscient et sérieux loin de la loi".

  La jurisprudence suppose que "la inflexion de la loi requise par l'article 339 du code pénal

           est plus que la violation de normes juridiques contraignantes ".

> L'intention doit être dirigée vers le droit en faveur de ou contre une partie

    faire mal; aucune utilisation particulière n'est requise (BGH 32, 360)

De su nominé compilation de quelques-uns des termes les plus importants aboutira également

   à des explications nécessaires: premièrement, sur "l'intention conditionnelle (et le sujet)":

      (concernant la contradiction de BGH à "l'intention conditionnelle" voir littérature)

> Intention conditionnelle, afin de prendre en compte la situation décisionnelle particulière

     du juge porter, s’il intériorise la possibilité de l’erreur de l’avis juridique avec approbation

> L’intention conditionnelle est également présente si le juge est l’emprunt d’identité juridique

   d’un considère qu'il est possible de parvenir à un avis qui lui semble approprié résultats

   acceptés mais acceptés cela ne nécessite pas une motivation totalement étrangère.

> L'acte est complété par l'adoption de la décision juridiquement inacceptable.

> Leur efficacité juridique n’est pas importante.

 > Même les décisions qui sont "nulles" sont soumises aux faits de l'article 339 StGB.

Le demandeur complète la dernière phrase de la manière suivante:

> "Même les décisions qui sont ensuite annulées par un autre organe,

   remplir les faits de § 339 StGB. "Ceci est le cas ici et la phrase applicable.

À présent, les pratiques de l'accusé, Mme Fuhr, alors rapporteur et "i.V. le président"

à l'égard des actions en responsabilité officielles du demandeur, en instance devant la

chambre civile 2b du LG-Düsseldorf, sont reprises par exemple la jurisprudence analysée

et commentée.

L'intention conditionnelle est suffisante pour l'infraction de droite (BGH 40, 276)

"L’action se perfectionne, avec l’adoption de la décision juridiquement injustifiable, si elle peut

avoir pour effet direct d’améliorer la situation d’une partie ou de se détériorer par la réalisation".

 

Pour les fractions juridiques décrites ci-après de Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaser / Mme Kirschner,

ainsi Mme Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach / Mme Brecht / Mme Freitag , etc. est le fait que le

processus 2b o 271/01 et ensuite l’appel du 18.8.2016 Az 18 U 69/16 (puis la révision ou la NZB pour l’approbation

de la révision), où les actes criminels (Il n'est achevé qu'en octobre 2018, et donc l'effet / les conséquences des

actions sont dévoilés. (y compris perte de dommages et intérêts, perte de frais paye de justice, perte de pension,

etc.); cela signifie que les actes punissables ne sont pas interdits.

                                 -------------------------------------------------- ------------------

  Cas d'inflexion légale (§ 339 StGB) dans les décisions/jugement de cour d´appel-Düsseldorf

                           et preuves  

 

B1. Affaire Mme Fuhr

  1. Le contenu trompeur de la lettre du 6.1.2000 signée par Mme Fuhr "i.V. le président",

   à le demandereur, et la décision illégale de 28.11.2000 (signé Tannert / Fuhr / Schumacher)

La preuve n° 24 (copie de la lettre 6.1.2000 ci-dessus) montre que Mme Fuhr a envoyé une lettre

"au nom du président" au demandeur et a demandé quel avocate le représenterait en cas

d'octroi le PKH demandé.

C'était à l'occasion de la communication de décembre 1999 du demandeur concernant le départ du

représentant légal de l'époque.

On peut en déduire que Mme Fuhr avait déjà été informé du complot envisagé par Mme Tannert (alors président

de la chambre civile 2b) et de la question anodine posée par la plaignante au sujet de l’intention des deux femmes

(Tannert / Fuhr) voulait tromper sur l'intrigue prévue et bientôt commencer. la "représentante de la président"

révèle la complicité et l'infraction.

La tromperie de la direction est également un crime enregistré par le § 339 du Code pénal, s'il affecte la situation

d'une partie. Selon BGH, il n’est pas nécessaire qu’un désavantage soit apparu; est suffisant si cela crée un danger

concret.

Le danger concret a été causé par le fait que, à l'époque (janvier 2000), le demandeur ne souffrait pas de un 

cavocate omme un représentant légal pourrait appeler et les conspirateurs ont exploité rapidement.

 

      Le 29 février 2000, le demandeur envoie un dossier DINA4 Leitz rempli de 592 feuilles.

     avec la preuve des violations et des infractions des fonctionnaires d´office des impôts Mettmann

     Il contient un certain nombre de références prouvant la nationalité du demandeur.

     L’examen du dossier les aurait empêchés de prendre "l’ordre de preuve des

     28.11.2000 "Plusieurs feuilles ont révélé que le demandeur était grec Citoyen

     et cela signifiait un appel à la justice grecque, qui les ignorait.

     La clarification inadéquate des faits est également couverte par l'article 339 StGB.

 

B2. Les applications secrètes de mars 2000 chez AG-Essen (pour l’initiation d’une

          Procédure de soins) pour éliminer le demandeur comme partielle (!?) Incapable

         Le 7 mars 2000, Mme Tannert avait secrètement présenté au Tribunal de paix de

       cité Essen une Procédure de licenciement du demandeur demandée.

       Le document n° 22 confirme par exemple Déclaration.

        "L'internalisation de l'infraction" est donc détectable pour les femmes parce qu'elles

         ont demandé une procédure secrète irrecevable, i.e. le demandeur (sans avocate) comme

        "partiellement (!?) incapable de traiter" éteindre. Donc c'était aussi un danger concret

  • § 339 StGB a été créé.

B3. La "decision de preuve du 28.11.2000 signée par Mme Tannert / Mme Fuhr / Schumacher"

     (annexe n° 23)

      Le danger est devenu encore plus grave le 28.11.2000 que le deux femmes (Tannert / Fuhr), filent

     complot sont tourné vers le jeune juge de l’époque, Schumacher de Commettre "l'achèvement de

     l'infraction".

     Schumacher a signé en tant que "juge LG", alors qu'il n'était alors qu'un "stagiaire"

     (=était donc un juge de probation), qui devrait être incorporé dans les parcelles.

    La "supercherie malveillante" est également couverte par l'article 339 du Code pénal.

     C’est donc l’illégalité de la composition du corps (Mme Tannert / Mme Fuhr / Schumacher),

     qui sous-tend également les intentions des juges (et de Mme Fuhr).

     Le 28 novembre 2000, en tant qu'organe collégial, ils ont délivré la "décision de preuve",

     selon laquelle le demandeur devrait être estampillée de la part du Association du Medici du

     Düsseldorf en tant que "partiellement (?!) incapable".

     En conséquence, les lois européenne et allemande sont pliées. (Art. 1 EuGVÜ, art. 7 EGBGB),

      visées à l'article 339 code criminel

 

Mais après le 7 mars 2000 (demande du Mme Tannert à AG-Essen pour un "processus de mentorat"

aussi suivi de la demande de "tuteur avec réserve de consentement" le 31.3.2000 et jusqu'au 28.11.2000

(émission de la décision pour la preuve) une série d'événements se produisant,

fournissant des preuves supplémentaires et montrant, avec quelle intensité les conspirateurs

(Mme Tannert / Mme Fuhr) a conduit l'élimination du demandeur en personne et dans la mesure

où sa privation en tant que partie a été planifiée et avancée. Les objectifs des femmes sont donc manifestement

criminels et punissables en vertu de l'article 339 du Code pénal.

Ils ont exhorté le juge de l'AG-Essen (Winterpacht) d'annoncer donc une décision rapide (c'est-à-dire avant

qu'une avocat ne se présente), car ils auraient déjà pu deviner que l'implication d'un avocate pour la procédure

chez AG-Essen, leur décision souhaitée de la part de l'AG-Essen était en danger et craignait que le TUTEUR

nommé ne vienne pas.

 

En outre, le 27 septembre 2000 (deux mois avant l'adoption de la décision), le requérant envoya

une lettre à la chambre civile 2b l'informant qu'il était un citoyen grec et que, conformément à la loi européenne

de la Cour de justice de l'Union européenne, alors applicable à l'échelle internationale, Article 7 EGBGB,

responsable di constatée une incapacité judiciaire, qui était la justice grecque. La justice allemande aurait dû

envoyer une demande d'aide à la justice grecque. Le plaignant a demandé la suspension / clôture de la procédure

de prise en charge pour violation du droit de l'Union.

Les informations et les applications ont été ignorées par le Mme Fuhr en tant que rapporteur, ce qui est

tout à fait conforme au § 339 StGB à leur charge.

 

Par ailleurs, le juge Winterpacht, a écrit le 15 novembre 2000 au Mme Tannert / Mme Fuhr, chambre civile

du 2b, qu’une procédure de soins serait difficile à réaliser, car aucune maladie mentale n’était détectable

par le plaignant.

À ce moment-là, les femmes ont fui avec rage (voir fiche 2b o 118/99, fiches ADOPT!)

et a ensuite castré légalement le juge du AG-Essen Monsieur Winterpacht.

Ils ne l'ont pas informé de "l'ordre de preuve du 28.11.2000" et l'ont laissé au demandeur

d’en informer le juge du AG-Essen.

Les conspirateurs ont voulu éteindre rapidement le demandeur et ignorent complètement les applications

du demandeur, les lois existantes (EuGVÜ, EGBGB), les juges des collègues de l'AG-Essen.

Cela convainc de leur but, les objectifs et l'humeur, i.e. obtenir un résultat prévu contre le demandeur.

C'était criminel et punissable § 339 StGB.

En outre, les arrêts rendus par le (FG =) tribunal fiscaux du Düsseldorf contenaient un certain

nombre de références à la nationalité grecque du requérant, et ces références par le FG

Il est essentiel que l'organe des LG (en particulier Mme Fuhr en tant que rapporteur) en tienne compte.

Mais elle n'a pas fait ça; le prétendu "oubli" est couvert par l'article 339 StGB.

 

Tous les événements / preuves sont de la part du groupe LG (Mme Tannert/ Mme Fuhr/ Schumacher)

a été ignorée et la décision du 28.11.2000 formulée de manière à ce que le demandeur ne le hasard avait

eu la possibilité de se débarrasser de son timbre péjoratif.

Les actes de conspiration de femmes (Tannert / Fuhr) ont également eu un effet de retard sur les demandes

de responsabilité officielles 2b o 118/99 u. 2b o 271/01, qui ont été connectés en février 2001 et le demandeur

devait se défendre contre la connexion. L’objectif de la combinaison des deux processus était l’intention des

délinquantes criminelles de mener les deux actions en responsabilité officielles à l’échec.

 

Le désavantage d’une partie résultant de l’action du juge est également couvert par l’article 339 du Code pénal.

Les su nominé faits prouvent également les violations légales du Mme Tannert / Mme Fuhr contre les Lumières

et contre la falsification des faits, et ces violations sont également couvertes par le § 339 StGB.

Les deux femmes ont falsifié les faits et sapé le droit communautaire existant.

 

Les femmes pensant et agissant de manière criminelle (Tannert / Fuhr) ont attiré une stagiaire

(H. Schumacher, à ce moment-là juge) a été approché pour lui donner la responsabilité de leur acte criminel

préparé depuis longtemps (décret de la décision du 28 novembre 2000).

À l'époque, M. Schumacher n'avait pas de "titre de juge LG" protégé et les deux femmes (Tannert / Fuhr)

soutenaient la "supercherie malveillante" du stagiaire (à signer en tant que "juge LG").

La Mme Fuhr ne peut et ne nie pas aujourd'hui qu'il n'en savait rien.

La décision de l'organe collégial a pesé lourd dans la mesure des trois parties en cause.

Mme Fuhr ne peut et ne doit pas se soustraire à ses responsabilités.

 

B4. Annulation de la décision de preuve du 28.11.2000 par un autre groupe de la chambre

 

La "nullité de la preuve de conclusion du 28 novembre 2000 (Mme Tannert / Mme Fuhr / Schumacher)"

prouve également le "contenu de la décision d'annulation du 29.11.2001"

rédigé par un autre occupation de chambre. (annexe n° 21)

Cette (décision d'abrogation du 29.11.2001) fait expressément référence aux lois de l'UE

et de la Grèce (ZPO et BGB grecques) mentionnées par le demandeur et qui lui sont applicables.

Cependant, les deux femmes (Tannert / Fuhr) ne souhaitaient pas l'actuelle UE, EGBGB Art.7, et appliquer

les lois grecques. Le délit prévu était pour les deux femmes plus importantes que la loi.

 

B5. Rejet le 2 janvier 2002 par AG-Essen des applications secrètes de mars 2000

 

De plus, les demandes secrètes au AG-Essen sont datées du 31 mars 2000 dans le but

de maintenir un superviseur avec consentement, ils ont de AG-Essen le 2 janvier 2002 rejeté.

(Reçu n° 20)

La décision n’est prise que lors de l’introduction de la nouvelle version du BGB. (= BGB n.F.)

valable à partir du 1.1.2002 et livrée quelques jours plus tard. C'est une "circonstance spéciale"

au sens de Loi selon laquelle l'effet du délai de prescription prévu par la loi antérieure se

poursuivra à compter du 1.1.2002

À propos de Tannert / Fuhr sont restés silencieux e donc l'application de § 339 StGB rendu possible.

 

B6. Mme Fuhr comme juge du premier instance du Düsseldorf n'a planifié / exécuté que des

               infractions conformément à l'article 339 du Code pénal  

 

B6.1 Pourquoi Mme Fuhr a-t-elle modifié le contenu des fichiers 2b o 118/99 et 2b o 271/01 et de l

           dossier DINA4?

         Dossier avec les 592 feuilles et la preuve de la nationalité grecque du demandeur,

         contenu dans les jugements / ordonnances du FG, ignoré? nuire au demandeur.

B6.2 Pourquoi n'a-t-elle pas enquêté après avoir reçu la lettre de la requérante du 27 septembre

         2000? de déterminer que l'article 1 de la Charte européenne des droits de l'homme et l'EGBGB

         expressément nommés L'article 7 s'applique-t-il au demandeur? et une demande d'aide avec la

       justice grecque nécessaire?

        Elle avait déjà le dégoût intérieur et voulait éteindre le demandeur personnellement.

 

B6.3 Pourquoi a-t-elle enfreint le droit de l'UE et déformé les faits? et pourquoi a-t-elle

        comme un .. essuie-glace ou comme "i.V. de la président", Mme Tannert,

     a dit à tous les question "Oui" et "Amen"?

   À ce moment-là, elle entendait atteindre l’endroit le plus élevé (à la cour d´appel )

        rejoignez-les dans l'intrigue).

 

B6.4 Pourquoi a-t-elle néglige d´envoyée une communication à l'AG-Essen (après reçu la demande

         du 27.9.2000 pour la cessation des activités illégales et contre les lois européennes et

         allemandes applicables) pour le rapidement licenciement du clandestin demandé et arrêter la

         procédure?  Cela contredit l'intrigue

 

 B6.5 Pourquoi a-t-elle ne pas informée le juge Winterpacht sur l'adoption de la preuve illégale

           décision du 28.11.2000 ?

          L’humiliation de la juge AG était également arrivée quand elle a appris de lui que le

          l'application des demandes secrètes par un superviseur n'était pas réalisable.

 

B7. Activité et décisions de Mme Fuhr en tant que juge cour d´appel le 18 U 69/16

         (LG Az 2b o 271/01)

 

       Mme Fuhr avait déjà été promue juge à cour d´appel en 2001/02 et à cour d´appel -Düsseldorf

        eu un endroit confortable à la fin de 2016. Au début de 2017 est entré dans le 18ème Sénat civil,

        ou l’appel du demandeur (cour d´appel Az 18 U 69/16) devait être tranché.

       À l’époque des temps LG (2000/01) également à la cour d´appel -18. Sénat (2017) ne l'engage que

       les violations du droit / flexions juridiques.

 

B7.1 L’organe de décision (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Kirschner) siège le 12.1.2017 alors qu’elle

          conformément au § 48, ZPO n'a pas été autorisé et a déchargé Mme Glaeser, lourdement

           chargée, à Az 18 U 69/16 de l'accusation de partialité. Le su nominé comité cite que

           "la participation du juge rejeté à la procédure de recours 18 W 1/13 et 18 W44/14

              est un pré-recours procédural typique et pris isolément n'est pas approprié

                pour justifier le souci de partialité "

       Donc, il est confirmé (en)directement que la personne rejetée (Mme Glaeser) avait elle une    

       Vorbefassung (= attitude négative à l’égard du demandeur), qui résultait de la procédure de

       recours Az 18 W 1/13 et Az 18 W 44/14 e sont venus jusqu´ au ici.

       Les crimes commis du Mme Glaeser sont interprété par l'autre délinquant (Mme Fuhr)

       dans les lignes suivantes comme des applications juridiques imparfaites qui ne sont pas

       punissables.

      Mme Fuhrpressé Mme Kirschner d'écrire la décision négative du 12.1.2017 du (Mme Stein /

       Mme Fuhr / Mme Kirschner) après leur "recommandations" chi a conduit et soulage théâtralement

       Mme Glaeser.

       Même chose (= decharge) attendu par le Mme Fuhr, également par Mme Stein dans la demande

       de refus contre eux (contre Mme Fuhr) et la décharge est venu aussi.

 

B7.2. Mme Fuhr savait, grâce à ses années de travail à la Cour d´appel, que ce n'était pas

         le 18ème Sénat était de décider contre le rejet des membres du 18ème Sénat.

         Le 11ème Sénat cour d´appel-Düsseldorf- était / est responsable pour décidé

         au demandes d´ exclusion de membres d´autres sénats en conformité au GVP.

         Autre interprétation de loi publié (GVP = équipé de force-loi) n'est pas autorisé.

         Donc, Mme Fuhr savait qu'elle était dans un corps formé illégalement au 12.1.2017

          La violation de la jurisprudence de la CrEDH est tout simplement ignorée et

          puni par le Article 339 du Code pénal (CEDU n° 42.095 / 98, Daktaras % LTU)

      

B7.3. Avec la déclaration officielle que Mme Fuhr a prononcée le 11.4.2017, confirme que

        Le 28.11.2000, elle avait signé la "décision de preuve", avec laquelle l’association médicale

       à Düsseldorf a été demandé d’affranchir le plaignant comme étant partiel (!?) incapable pour

        les poursuites en responsabilité civile en instance devant la 2b Civil chambre!) mais elle a refusé

       avoir commis des infractions pénales. (voir déclaration officielle du Mme Fuhr de 11.4.2017,

       (Annexe n° 7)

       

      N’est-ce pas une infraction pénale, esquivé l’appareil judiciaire grec compétent et les lois

      applicables (EuGVVO Art 1, EGBGB Art 7) ? n'est pas un délit quand il se commet la violation

     de l’Article 101 et de l’Article 103 GG et ainsi blesser le droits de demandeur (sans Assistance)

       pour PKH ?

       Est-ce parce que la violation de la juridiction de la BGH en ce qui concerne l'intention

         des officiels n'est pas un délit?

       À l’époque, elle ne savait pas que la signature en vertu du décision de preuve était représenté    

     un danger concret? et les conséquences illégales seraient tout la vie du demandeur

        avoir à porter? Les réponses montrent l'intention de nuire au demandeur.

 

B7.4. Le 30 août 2017, Mme Fuhr a également fourni la plus lourde preuve criminelle de ce

         qu'elle a dit de Lois et jurisprudence. Elle siégeait au comité (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme

           Glaeser), avec laquelle la demande du PKH pour l'appel Az 18 U 69/16 est rejetée.

           Ici, les leurs commentaires sont faits à l’cour d´appel décision sur Az 18 U 69/16 du 30.8.2017

           Il est d'abord indiqué ici que Mme Fuhr aurait dû faire une auto-denonciation de son parti

           pris en vertu du § 48 ZPO. Elle avait participé à la procédure associée 2b o 118/99

           le 28.11.2000 a signé le "decision de preuves". (Voir BGHZ 172,250, NJW 2007,2702)

          La "décision de preuve" est annulée par les autres membres de la chambre et cite comme

          justification qu'il n'y a aucune indication que le demandeur exerçait ses activités

          et ainsi la capacité de traitement pourrait être limitée. Compte tenu de cette histoire

          dans le cadre de la procédure 2b o 118/99, Mme Fuhr, avait dû conclure que le requérant

         avait droit à les doutes quant à leur impartialité et cette réalisation porterait Mme Fuhr

          à une Annonce conformément à § 48 ZPO. La violation des articles 48 ZPO et 41 ZPO a été

          considérablement pour le jugement d'appel ultérieur et constitue une infraction pénale.

         

      B8. Extraits de la décision du cour d´appel du 30 août 2017 signée Stein / Fuhr / Glaeser

           Az 18 U 69/16

 

      B8.1 À la page 6, paragraphe 2, lignes 1 et 2, le su nominè groupe déclare la validité et

                l'applicabilité de la loi BGB a.F. (§ 211), qui "après l'achèvement juridiquement auprès

              le tribunal fiscaux, Le délai de prescription, durée de 3 ans, a recommencé à courir ".

             Le groupe spécial commet les fraudes liées aux processus multiples dans les 3,5 dernières

             lignes du deuxième paragraphe en liaison avec les lignes 1-2 du deuxième paragraphe;

             Là (dernières lignes du paragraphe 2) est la suivante.

          

         "En faveur de le demandeur, le Sénat a déjà pris des décisions antérieures pour cette période,

             présumé avoir force de loi six mois, de sorte que par l'action judiciaire devant le tribunal

             fiscaux a déclenché une interruption du délai de prescription expirant au plus tard le

             30.06.2000. "

 

       À partir des rangées apparaissent

      (a) une interruption du délai de prescription est survenue en raison de la procédure du tribunal

               fiscaux, et

  1. b) conformément aux lignes 1 et 2 du paragraphe 2, le délai de prescription de trois ans a

           recommencé à courir.

  1. c) Le 18ème Sénat a également commis la fraude démontrée ci-dessous dans des "décisions

           antérieures"

  1. d) ils sont en faveur du demandeur
  2. e) la force juridique (le délai de prescription) dure six (6) mois après la notification de le

            FG verdict 

    Sous le "point c" ("décisions antérieures") désigne le processus frauduleux de Mme Glaeser à Az

   18 W 1/13 (et 18 W 44/14) du 3.9.2015 signée Malsch / Mme Glaser / Anger, signifiait dans les lignes

    suivantes (également dans le chapitre concernant Mme Glaeser), analysé / commenté.

  

   Le jeu de mots sur les termes " prescription", "délai de prescription", " interruption du délai

   de prescription" avait eu le délinquant (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) comme but de

   produire confusion e puis atteindre le mauvais résultat de la prétendue "prescription";

   cela est démontrable de la manière suivante:

 

  "La procédure auprès le tribunal fiscaux a néanmoins interrompu le délai de prescription (protection

   juridique primaire) et cette Interruption du délai de prescription dû à la procédure FG (c'est-à-dire en

   raison de la protection juridique principale) terminé un mois (et non 6 mois !!) après la remise du

   (dernier?!) jugement FG ".

 

   Eh bien, sur la base des données de la décision du cour d´appel Düsseldorf, à la page 6, paragraphe 2.

   le (prétendu !!) dernier arrêt du FG remis 24.11.1999, il s'ensuit que:

  

En supposant que l’arrêt FG ait été rendu début janvier 2000, il a fallu (en raison de la

   protection juridique primaire) l’interruption déclenchée de la prescription primaire jusqu’au

   début Février 2000 (délai légal un mois pour contester la auprès BFH !!).

 

   Par la suite, ou plutôt à partir de début février 2000, le délai de prescription légal de trois ans

    (selon BGB) pour les crimes en responsabilité officielle a commencé à courir.

     (comme cour d´appel l'a confirmé à la ligne 1, paragraphe 2)

     Le délai de prescription légal selon BGB serait expiré 3 ans plus tard.

     autrement dit, en février 2003

 

     La cour d´appel affirme toutefois que l'interruption du "délai de prescription" (BGB)

     du "30.6.2000" a pris fin, sans préciser que l'interruption du délai de prescription en raison

   de la protection juridique primaire est terminée, et le délai de prescription de trois ans

     commence à courir.

 

     Ainsi, l'infraction est terminée et l'infraction est également révélée à la page 6, paragraphe 3,

     au point a). où il est écrit que le délai de prescription de 3 ans selon BGB a.F. § 211 sur

     "30.6.2000 au plus tard le 31.07.2006 "( a pris fin).

 

   Cela, que ni d´une façon le 30.6.2000 ni de l´autre 31.7.2006, le délai de prescription de 3 ans (BGB)

   (le en février 2000 a commencé à fonctionner) a pris fin le 30.6.2000, n’est que le résultat de la

   planification / exécution Fraude de processus des femmes.

  

   Le trio (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) a délibérément évité d’écrire que la période

   de limitation 3 ans selon BGB a commencé à courir en février 2000.

 

    Par la suppression et l’utilisation du mot "interruption de prescription" (de la protection juridique

   primaire !!), le trio a induit le lecteur en erreur et a ainsi obtenu le mauvais résultat

    c´est-à-dire que le délai de prescription de 3 ans (BGB) soit fixé au 30.6.2000 ou au plus tard (!?)

   au 31.7.2006 aurait expiré

    En outre, le comité, dans la résolution 30.8.2017 et dans l’ensemble de la décision du cour d´appel

   du 18.10.2017 sur Az 18 U 69/16 n'explique pas comment la date du 31.7.2006 résultats.

 

     La page 6, paragraphe 3, est complétée par une date mystérieuse "31.7.2006", qui prouve

     l'arbitraire de le comité et la fraude de processus, ce que tente le comité "appliquer en tout

   cas l'absurde prescription"

    Ceci est punissable par StGB avec plus de 5 ans d'emprisonnement.

 

     La date mystérieuse tombées au parachute "31.7.2006" servent le comité plus tard pour

     d'autres conclusions pénales et que "la fraude est signifiée en faveur du demandeur".

      Les dames se tiennent évidemment au-dessus des lois et peuvent arbitrairement légaliser la

      période mensuelle allonger ou raccourcir.

 

B9. La déformation des faits commis à la page 7 sert par exemple à Destination, i.e. le délai de

       prescription de exécuter les demandes d'indemnisation et "dissimuler" les crimes de la FA

       Mettmann

    Dans l’ensemble de la décision de la Cour d´appel en date du 30.8.2017 Az 18 U 69/16 signée

   (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) est nulle part écrit un mot sur la plainte / rappel plus

   fréquemment dirigé que les saisies bancaires de 1986 à 1989 n’ont pas été abolies à ce jour,

   bien que trois responsable de la FA-Mettmann avait demandé deux fois l'annulation.

     La tête du marais était contre.

 

           Tant que l'intervention des dommages dure le délai de prescription ne peut pas commencer

                 le BGH a décidé (ce qui est toujours valable aujourd'hui).

     Si le trio avec les deux délinquants (Mme Fuhr / Mme Glaeser) avaient été rapportés dans les faits,

     alors le PKH demandé aurait accepté et le 18.10.2017 à arrêt du 18 U 69/16 de l'indemnité.

     Mais ils voulaient appliquer le délai de prescription dans chaque cas, donc des saisies bancaires et

     l'application des trois chefs de section était silencieuse et donc déformait / manipulait les faits,

     comme c'était pratique pour eux. Ceci est également punissable par le § 339 StGB.

       

B10. De plus, les contrevenants (Mme Fuhr / Mme Glaeser) sont d´avis che le pretium doloris

         "est prescrit" (voir résolution 30.8.2017 Az 18 U 69/16, page 10, point e)

 

      Les dommages pour la santé sont toutefois prescrits selon BGB a.F. et BGB n.F. dans 30 ans.

       La revendication 2b o 271/01 a été déposée le 5.2.2001 et le délai de prescription était auparavant

       interrompu (protection juridique primaire).

     Quand le délai de prescription de 30 ans du Code civil a-t-il expiré?

 

       Si les su nominé saisies bancaires sont prises en compte, le délai de prescription n’a pas encore

       commencé à courir. Cela convainc à nouveau de l’intention des contrevenants "exécuter la

  prescription pour toutes les applications", et sur la responsabilité pénale en vertu de l'article

    339 StGB.

    

     En outre, il a été répété à plusieurs reprises que la compensation de la douleur incluse dans

     Az 2b o 268/01,  n'avait pas la cause identique comme l'indemnité demandée, une somme d'argent

     à Az 2b o 271/01 pour les crimes de FA-Mettmann (perte de subvention, etc., même si, par

     coïncidence, ont le même montant).

     L'erronée allégation du cour d´appel a également été traitée en détail dans l'appel du 18.8.2016

    (Pp. 59-60 et dans la plaidoirie du 12.7.2012, p. 3, 94, 117) et invalidée, mais le comité de cour  

   d´appel a voulu dans tous les cas, détruire la demande de dommages-intérêts du demandeur

     avec de fausses affirmations.

     Ce convaincu d'intention et d'infraction pénale au sens de § 339 StGB.

  

Incidemment, ce que le trio (Stein / Fuhr / Glaeser) a déclaré dans la décision du 30 août 2017 de  

   rejeter selon la prescription les demandes alléguée pour PKH, est presque inchangé dans l'arrêt

de cour d´appel prise le 18.10.2017, de sorte que l'infraction est répétée.

 

 C1: Affaire Mme Glaeser

  1. Elle est était insérer dans le cour d´appel -18. Sénat civil, et s’est réuni vers mars 2015 et a signé le

       3 septembre 2015 le décision dans laquelle le comité spécial (Malsch / Mme Glaeser / Anger) a

       commis des infractions pénales

  

     Quels instincts criminels possédait Mme Glaeser, elle le prouve dans les résolutions du 3.9.2015

      à cour d´appel -Az 18 W 1/13 et 18 W 44/14

     À noter dans cette décision du 3.9.2015, Az 18 W 1/13 sont les faits suivants:

  1. tous les événements survenus pendant la période 2000-2003 et rôle déterminant

   pour la question de la prescription, le group (Malsch / Mme Glaeser / Anger)

     se retranche dans le mutisme; par exemple, sur

II Connexion en mars 2001 et Séparation en novembre 2001 des deux procédures 2b o 118/99

           et 2b o 271/01,

III. ou les applications secrètes à l'AG-Essen de mars 2000 du Mme Tannert / Mme Fuhr

IV ou sur la décision de AG-Essen, rejet le 2 janvier 2002 du superviseur avec consentement

  1. ou sur la clarification finale de la capacité de traitement du demandeur le 23.1.2003,
  2. ou sur la décision du 28.11.2000 (Tannert / Fuhr / Schumacher) che est annulé par

       une autre occupation de chambre le 29.11.2001.

VII. ou sur l'exclusion du Mme Fuhr (conformément au § 41 n° 6 ZPO ou au § 48 ZPO) participer

       dans de nouvelles décisions à Az 2b o 271/01

VIII. ou sur l'illégalité de la composition des organes du tribunal régional du Düsseldorf

       (par exemple, 4.4.2003, 11.5.2005, 16.03.2011)

  1. ou sur les conséquences de les demandes de partialité contre les LG-juges au cause du délai de

       prescription (18.12.2002 Stockschlaeder-Nöll, 5.5.2003 contra Strupp-Müller, 21.9.2010 contra

         Mme Hoffmann)

  1. ou sur les conséquences de la fraude de processus des 9.8.2007 et 18.9.2007, de Mme Strupp-

     Müller /Mme Engelkamp-Neeser / Galle et le procès en fraude du 29 août 2007 d´employé

     responsable des coûts (Monsieur Habich)

  1. ou concernant le remboursement par FA-Mettmann à le requérante en 1999-2000-2001-

 (Le remboursement après le arrangement du 15.12.2006 est évalué différemment par LG / cour d´appel )

 

De même, la section commentaires ne contient aucune indication sur les effets des saisies bancaires,

bien que la résolution 3.9.2015 (sur plainte immédiate contre les décisions de LG refusant PKH) en

Page 5, rangée 7, énumérés ci-dessous, les "saisies illégales" sont mentionnées;

 

Les demandes des trois chefs de section de la FA-Mettmann d'annuler complètement les saisies bancaires,

pas un mot est également écrit dans toute décision LG / cour d´appel ou dans un jugement LG / cour d´appel.

La suppression de la preuve matérielle est une infraction pénale punie.

 

De nouveau, la décision 3.9.2015 affirme que la demande en dommages-intérêts de le demandeur était prescrite

le 31 juillet 2006 (page 9, ligne 7, compte à partir du haut) car la "demande" n'avait été notifiée qu'en septembre

2010 et le paiement intégral des frais de justice en décembre 2006, ne pouvait pas modifier le délai de prescription

déjà existant.

                                    Le but du groupe (Malsch / Mme Glaeser / Anger) est évident:

       La prescription avant le paiement intégral des frais de justice en décembre 2006 intervient

 

Pour arriver à des résultats absurdes, le comité à changé arbitrairement les textes légaux du code

civil a.F. (par exemple, article 209) avec supplément de 6 mois / extension du délai de prescription,

manipulés / complétés après le prononcé du dernier jugement du tribunal fiscaux FG (voir page 6,

paragraphe 2. Ligne 10 comptée en haut, ou page 7, ligne 3 comptée en haut).

 

La modification / manipulation arbitraire du texte légal est un délit grave

qui est puni d’après au moins 5 ans de privation de liberté selon StGB.

 

  Le demandeur propose:

"Port les personnes accusées devant le" tribunal spécialisé pour juges", avec résultat le licenciement".

 

Après la publication du Résolution cour d´appel du 3.9.2015 signée Malsch / Mme Glaeser / Anger a suivi le

22.9.2015 avec véhémence réprimande et (vers le 22 septembre 2015), le président du 18. Sénat Monsieur

Malsch est relevé de ses fonctions et mis à la retraite. M. Anger a été retiré du 18e Sénat à la fin de l'année,

tandis que Mme Glaeser est resté au 18e Sénat et a commis d'autres crimes.

Pour éviter les répétitions, voir réprimande 22.9.2015 à Az 18 W 1/13 et suppléments.

 

C2. L'appel contre la décision du LG du 11.5.2016, la requête d´exclusion du 19 août 2016 contre

       Mme Glaeser sur cour d´appel Az 18 U 69/16 et sa participation à la décision de rejet de PKH

       signé le 30.8.2017 Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser, comme aussi dans l'arrêt cour d´appel

       du 18.10.2017 gez.Mme Stein / Mme Glaeser / Mme Kirschner

 

 Les articles des points B7 et B8 à B10 sont également valables dans leur intégralité contre la Mme Glaeser,

 mais le 31 août 2016, a fait une déclaration officielle de deux lignes (voir document n° 9),

commentée par la plaignante, mais est relevée par Mme Stein et Mme Fuhr le 12.1.2017

de l'accusation de partialité pour manipulation de textes juridiques.

L'un des délinquant (Mme Fuhr) relève l'autre délinquante (Mme Glaeser).

 

On trouvera ci-après quelques différences juridiques notables entre les deux organes du

3.9.2015 (Malsch / Mme Glaeser / Anger) au Az 18 W 1/13

et au 30.8.2017 (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) à Az 18 U 69/16

(qui révèlent également la contribution de Mme Stein à la fraude de processus).

Dans la résolution 3.9.2015 (Malsch / Mme Glaeser / Anger), il était constaté que la soumission

écrite du 5.2.2001, répète (7) sept fois une "plainte" ou une "requête de plainte", par ex.

 

Page 2, ligne 10, en partant du bas, sur "Revendications du 29.12.2001";

Page 2, lignes 5 à 4 comptées par le bas, reformulées dans "Demande du 1, du 13.8.2004";

                              NB: la "réclamation à 1" avait été faite avec l'action du 5.2.2001;

Page 3, la ligne 20 comptée du haut sur "l'action" (conclusions du 5.2.2001 et du 13.8.2004)

                          est livré le 13.9.2010 ";

Page 3, ligne 24 comptée à partir du haut "a rejeté la demande"

                           (dont la date est la demande non spécifiée !!), à savoir le 5.2.2001 !!

Page 5, ligne 9, à partir du haut, sur "prétendre à 1";

                 NB: la "réclamation à 1" avait été faite avec l'action du 5.2.2001;

Page 8, point b) "revendication II";

Page 8, point c) " revendication III "

 

c'est-à-dire se réfère pas au demandes dans la procédure PKH, mais à partir d'applications écrit

de "poursuites" ou "revendications". Ceci est conforme aux plaidoiries soumises par le avocate.

Dans la résolution du 30.8.2017 signée Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser, quant à lui, n’est mentionné

qu’à la page 7 et à la page 9 d’une "prestation de services", mais ne mentionne autrement que par DEMANDES;

le terme "plainte" ou "requête de l´action" est supprimé / non utilisé dans l'ordre du 3.9.2015!!.

D'autres différences sérieuses concernent "les nouvelles revendications déposées le 29.12.2001"

(selon l´ordre du 3.9.2015, page 2),

pendant la page 11, ligne 7 de la décision du 30 août 2017 d’une "plainte de paiement" donc informé

mais les conséquences juridiques du interruption de délai de prescription dans les deux cas les

décisions (3.9.15 et 30.8.17) sont masquées. Le texte de la résolution 30.8.2017 est le suivant:

 

"... la demande d'aide judiciaire révisée reçue par le tribunal le 31.12.2001  laisser tomber

         et il limitée à une demande de paiement et à une pension complémentaire ".

 

Eh bien, dans les nouvelles demandes déposées par l´ avocate le 29.12.2001, le récit est soulevé

deux fois par la première page et la page 2 par deux fois également par le procès intenté.

En outre, cette plaidoirie (29/12/2001 reçue le 31.12.2001 au tribunal), la défenderesse "fait connaître".

Un procès intenté avant le 1.1.2002 interrompt donc le délai de prescription.

 

Le comité du LG (Stockschlaeder-Nöll / Mme Gundlach) le 11 mai 2016 ainsi que les organes d'cour

d´appel dans les deux résolutions (3.9.2015 (Malsch / Glaeser / Anger) et 30.8.2017 (Stein / Fuhr / Glaeser)

et dans l’arrêt cour d´appel du 18.10.2017 (Stein / Glaeser / Kirschner) supprimé pour masquer les conséquences

juridiques de la prétendue limitation des revendications.

Tous les su nominé comités LG / cour d´appel affirment qu’aucun interruption du délai de prescription n’était

intervenu avant le 1.1.2002. C'est là que réside la fraude de processus de tous les accusés.

C'est un "crime" punissable de 5 ans d'emprisonnement

Ce n'est que dans la résolution du 30.8.2018 que le texte juridique a été manipulé / modifié (§ 209).

BGB a.F. signale que la prolongation du délai de prescription de six mois a lieu "au profit de l'appelant"

(page 6, paragraphe 2), alors que dans la résolution 3.9.15, ne fait aucun commentaire de la prolongation.

Alors les femmes (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) sont soudainement au-dessus des lois et autorisées

á volonté / arbitrairement "Étendre ou raccourcir pour faveur d'un parti", la durée de l'interruption du délai

de prescription sur la base des arrêts FG, offrant ainsi à un parti des avantages ou des inconvénients

procéduraux (et le BGH est silencieux à ce sujet !!).

Ceci est punissable en vertu de l'article 339 StGB.

 

   Est-ce que l'accusation trouvera que ça va? ou montrer l'accusé?

 

C3. Une autre différence frappante entre l’arrêt cour d´appel du 18/10/2017 et le précédent

 

      des décisions des LG des 26.11.2012 et 28.5.2014, ainsi que de la résolution 3.9.15 d'cour d´appel

       le lecteur trouve dans la date de fin du délai de prescription (après prise en compte de l´ accord

      du 15.12.2006 ou en ignorant l´ accord du 15.12.2006).

 

      La décision de LG du 26.11.2012 (Stockschlaeder-Nöll / Mme Jürging / Mme Brecht) prend fin

               le délai de prescription selon BGB a.F. déterminé le 31.12.2009.

     Dans la décision de LG du 28.5.2014 (Stockschlaeder-Nöll / Mme Brecht / Mme Freitag),

                la cessation du délai de prescription selon BGB n.F. entre le 30.6.2010.

     Dans la décision du cour d´appel du 3.9.2015, l'expiration du délai de prescription

               selon BGB a.F. au 31.7.2006.

     Dans l'arrêt cour d´appel du 18.10.2017 (Stein / Glaeser / Kirschner), l'expiration du délai de

             prescription selon BGB n.F. se termine le 30 juin 2000, au plus tard le 31 juillet 2006.

 

C4. Article 229, paragraphe 6, de l'EGBGB et de l'infinie confusion dans les décisions des cour d´appel

         (tribunaux régionaux supérieur du Düsseldorf) du 3.9.2015 et du 30.8.2017,

          et dans l'arrêt du cour d´appel du 18.10.2017

       De même que l´avis des trois comité d'OLG divergeant dans l'application de l'article 229,

         paragraphe 6, de l'EGBGB  est une autre preuve, que tous les trois corps tentent au moyen de

         défectueux allégations pour justifier la "prescription" des revendications.

      

         Ainsi, dans la décision OLG du 3.9.2015 (Malsch / Mme Glaeser / Anger) à la page 7, est confirmé

         l´utilisation de l´Article 229, paragraphe 6, alinéa 3, EGBGB, mais dans la décision du 30 août

          2017, au point 3, page 8 le groupe OLG (Stein / Fuhr / Glaeser) affirme que l’article 229 § 6,

         alinéa 4 EGBGB serait correct, et l’arrêt OLG du 18.10.2017 (Stein / Glaeser / Kirschner) nie à

          la page 25 que il existe un cas d'application de l'article 229, paragraphe 6 (3).

         Mme Glaeser siège dans les trois comités et elle avait signé l'évidence sur les différentes

         opinions des 3.9.15 et 18.10.17, cependant le moins réfléchit. Elle signe tout ce qui lui est

         présenté.

 

C5. La résolution 3.9.2015, Az 18 W 1/13 à propos de la demande pour pretium doloris

     (Malsch/ Mme Glaeser / Anger) ainsi que dans la résolution 30.8.2017, Az 18 W 69/16

       (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) et dans l’arrêt OLG du 18.10.2017 sur Az 18 U 69/16

     (Mme Stein / Mme Glaeser / Kirschner) avancent erronée Allégations che constituant un crime.

 

        La demande d'indemnisation pour pretium doloris n'était pas soumise en première instance

        de la procédure à LG Düsseldorf Az 2b o 268/01 - OLG Düsseldorf Az 18 U 223/11 - comme le

        prouvent les fichiers de Az 2b o 268/01. Dire le contraire est un mensonge volontaire punissable.

        L’objet de l’arrêt en vertu de Az 2b o 268/01 était les demandes pour manque à gagner

        et une réclamation en dommages suite à une commande perdue (AVT).

        En outre, selon l’avis du LG-Düsseldorf, la demande d’indemnisation pour douleur

         de sorte qu'aucune décision n'a été prise à ce sujet, ce qui peut être pourrai entré en vigueur

         L'infraction par violation de l'article 103 GG est évidente.

        De plus, le comité (Mme Stein / Mme Fuhr / Mme Glaeser) affirme de manière arbitraire à la

        page 10,Point a, de la résolution 30.8.2017, que les demandes en dommages et intérêts (en 30 ans

        statut interdit !!!) déjà le 31.7.2006 (!!) serait interdit! et se réfère à la fraude de processus

         commis avec la manipulation du texte juridique § 209 BGB a.F.

        La référence à la fraude de processus convainc l'intention de nuire à le demandeur

        Le lecteur trouvera commentaires presque identiques à ceux de su nominé également

       le sujet dans l’arrêt OLG 18.10.2017, Az 18 U 69/16, pages 28-29, à laquelle il est fait

       référence, avec lequel le Continuer à prouver le processus frauduleux.

 

C6. Pension statutaire et violations des droits dans la résolution 3.9.2015 du prétendument

       pas besoin de protection juridique du demandeur, ainsi que dans la résolution

       30.8.17 page 11, puis dans l'arrêt OLG du 18.10.2017 page 28, point 6

      En ce qui concerne la réclamation du demandeur, le comité OLG (Malsch / Mme Glaeser / Anger)

      écrit dans sa décision du 3 septembre 2015, page 8 le suivant:

 

         "La plainte n'est pas fondée pour les raisons exposées par le LG. La demande d'assistance

               judiciaire fait défaut puisqu'elle fait l'objet d'une procédure 2b o 118/99 de montants

                   différents, mais pas fondamentalement inchangée. "

    Il n’est pas contesté que, dans les demandes du recours du 13 août 2004 Affaire

    Az 2b o 118/99, aucune demande de pension n'a été réclamée comme le prouvent

   les archives de Az 2b o 118/99.

     Dire le contraire est un mensonge volontaire punissable.

     Le demandeur a renoncé reprendre la demande de pension complémentaire

       exposé avec motifs dans la requête du 21 juin 1999.

 

D'autre part, l'exigence de protection légale pour une pension légale demeure, car les décisions concernant

les demandes PKH ne sont pas entrées en vigueur.

Cela signifie que le demandeur (sans perte de droits) peut demander une pension (pension légale ou

additionnelle) et la justifier à tout moment.

Pour la première fois, son consultant en mesures visant la sécurité existentielle à présenté

un calcul de pension détaillé pour l'application de pension légale.

Ce calcul n'a jamais fait l'objet d'objections (voir mémoire du 12 juillet 2012,

pages 118 et suivantes).

Autres violations commises par le comité OLG Malsch / Mme Glaeser / Anger

sont inclus dans l’appel et pour éviter les redondance, il est mentionné.

Dernière modification le vendredi, 08 novembre 2019 13:30

aujourd'hui 14 | hier 243 | semaine 592 | mois 829 | global 154151